Lutter contre les changements climatiques pour limiter le réchauffement à + 1,5°C

Lutter contre les changements climatiques pour limiter le réchauffement à + 1,5°C

Entre l’ère préindustrielle (1850-1890) et aujourd’hui, la température moyenne mondiale a augmenté de plus de 1°C (+1,1°C en 2017) selon l’OMM – Organisation Mondiale de la Météorologie. La tendance au réchauffement global constitue donc bien une réalité incontestable. Hausse du niveau des mers & des océans, accroissement de la fréquence et de l’intensité des phénomènes climatiques extrêmes, perturbation des régimes de précipitations sont tant de manifestations d’ores et déjà observables des changements climatiques.

Le 5e rapport du GIEC – Groupe Intergouvernementale d’experts sur l’Évolution du Climat, dont la synthèse a été adoptée en 2014[1], note l’extrême probabilité de l’influence des activités humaines sur les dérèglements climatiques actuels. Or, historiquement les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre causant ces changements, les populations les plus vulnérables des pays les moins avancés sont aujourd’hui les plus exposées à leurs effets ressentis et impacts attendus.

Les impacts attendus sur les moyens d’existence des communautés sont multiples – accroissement du stress hydrique, désertification, raréfaction des ressources naturelles, érosion des sols, etc. – et constituent tant d’obstacles à l’atteinte des 17 ODD – Objectifs de Développement Durables. La lutte contre les changements climatiques est donc, à la fois une question de justice, et une condition sine qua non de la lutte contre la pauvreté et les inégalités à l’échelle mondiale.

L’Accord de Paris[2], ratifié par la quasi-totalité des pays Parties (168 en octobre 2017) à la CCNUCC – Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques entre 2015 et 2017, pose les bases indispensables à une gouvernance mondiale assurant la cohérence entre les engagements internationaux et les politiques publiques mises en œuvre aux échelles nationale et locale.

L’action de la Commission Climat et développement de Coordination SUD

Depuis 2007, les ONG de solidarité internationale et les ONG environnementales de Coordination SUD se sont réunies au sein de la CCD – Commission Climat et développement avec deux principaux objectifs :

  1. Nourrir le débat sur les politiques climatiques auprès des acteurs nationaux impliqués dans les enjeux climat & développement ;
  2. Favoriser le renforcement des compétences et la diffusion des outils nécessaires à une meilleure intégration des questions climatiques dans les projets de développement des ONG du Nord et du Sud.

Pour ce faire, plusieurs thématiques dont l’énergie, les financements, les vulnérabilités ou les mécanismes internationaux sont traitées par les chantiers de travail de la Commission.

[1] La synthèse du rapport du GIEC : http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/ar5/syr/SYR_AR5_FINAL_full_fr.pdf

[2] L’Accord de Paris : http://unfccc.int/files/meetings/paris_nov_2015/application/pdf/paris_agreement_french_.pdf