Construire un dialogue efficace avec les pouvoirs publics

 

Dans le paysage de la coopération internationale, les ONG de solidarité internationale sont des actrices assurant une complémentarité par rapport aux actions mises en œuvre dans le cadre de la coopération publique. Les ONG remplissent une diversité de rôles que ne peuvent jouer les acteurs institutionnels ou privés et disposent d’une connaissance du terrain et d’expertises sur tous les volets du développement durable.

Leurs spécificités résident dans la mise en œuvre d’une coopération de proximité, dans leur rapidité d’intervention, et dans leur capacité d’innovation qui leur permet de faire évoluer leurs interventions et de les adapter aux contextes changeants. Cette capacité d’innovation des ONG est reconnue et utilisée par tous les bailleurs de fonds et les opérateurs.
Ces spécificités et leur valeur ajoutée qui concourent à l’efficacité de l’aide les conduisent, en tant qu’acteurs non-gouvernementaux, à revendiquer auprès des pouvoirs publics le respect d’un « droit d’initiative », base revendiquée du partenariat entre les ONG et les pouvoirs publics.

A plusieurs reprises, les ONG ont formulé des propositions de rénovation, d’approfondissement et de clarification des relations entre les ONG et les pouvoirs publics au sein des instances paritaires existantes.

Pour peser sur la construction et l’évaluation des politiques publiques, les ONG militent pour des dispositifs cohérents et un partenariat entre pouvoirs publics et société civile exigeant.

Coordination SUD développe des propositions de renforcement du partenariat opérationnel et financier entre les ONG et les pouvoirs publics français à deux niveaux complémentaires :

  • dans son dialogue avec l’État, via différentes instances de concertation avec les ministères et institutions publiques concernées, notamment le CNDSI ;
  • dans sa collaboration avec l’ensemble du mouvement associatif français, à travers le Mouvement associatif.

Coordination SUD assure l’animation du collège des 16 ONG qui siègent actuellement au CNDSI, l’instance de dialogue interministériel privilégiée en matière de solidarité internationale.

 

Pour aller plus loin...

  • Concertations AFD-ONG

    L'AFD et les ONG, principalement au travers de Coordination SUD, conduisent des concertations régulières qui contribuent au développement du partenariat de l'Agence avec la société civile.

  • Loi sur la politique de développement

    Le 10 février 2014, l’Assemblée nationale examine le projet de Loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale (LOP-DSI). Coordination SUD réclamait un tel cadre depuis longtemps, pour acter au niveau législatif l’engagement de la France et en finir avec le caractère discrétionnaire des politiques menées depuis les années 1960.

  • Politique française de solidarité internationale

    La Loi d’orientation et de programmation relative à la politique de développement et de solidarité internationale (LOP-DSI) a été publiée au Journal officiel le 8 juillet 2014. Pour la première fois durant la Ve République, la France s’est dotée d’une loi qui encadre sa politique de développement et de solidarité internationale. Coordination SUD réclamait un tel cadre depuis longtemps, pour acter au niveau législatif l’engagement de la France et en finir avec le caractère discrétionnaire des politiques menées depuis les années 1960.

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter et restez informé.

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Sur le même sujet

04/122019
Évènement|26/11/2019

La mobilisation des jeunes pour le climat : effet de mode ou révolution ?

Financement|13/11/2019

US Mission to Bosnia and Herzegovina : Democracy Commission Small Grants Program for NGOs

Tout chaud

12/12/2019|Couverture Santé Universelle

Le droit universel à la santé est un choix politique

11/12/2019|Europe

Budget européen : un Conseil décisif pour la solidarité internationale

06/12/2019

[Rencontre OCDE] Rapport sur la coopération pour le développement 2019