Qualité & Amélioration continue

Page

Par éthique, par souci d’efficacité, pour préserver leur image collective, mais aussi pour répondre aux attentes de leurs parties prenantes, les ONG françaises de solidarité internationale mettent en place depuis longtemps des initiatives, qu’elles soient individuelles ou collectives. L’objectif ? Améliorer la qualité de leurs actions et de leurs organisations.

Parler de qualité, c’est avant tout parler d’amélioration des pratiques. Ces pratiques peuvent être institutionnelles, organisationnelles ou opérationnelles.

Au niveau international, l’élaboration des Principes d’Istanbul a permis aux organisation de la société civile (OSC) de se doter d’une feuille de route pour améliorer la qualité en leur sein. Les principes visent aussi à renforcer l’efficacité de leur contribution au développement.

Interrogées sur les enjeux rencontrés en matière de qualité, les ONG répondent d’abord en termes d’exigences internes. Elles se référent à leurs valeurs et à leurs missions. Ceux-ci intègrent la prise en compte des attentes de leurs différentes parties prenantes : partenaires, bénéficiaires, bailleurs…

Les ONG évoquent des contraintes et des exigences externes souvent communes :

  • la nécessité de gérer et protéger une image commune ;
  • l’accès aux ressources financières (bailleurs publics ou donateurs privés) ;
  • la démonstration de leur utilité sociale ;
  • leur positionnement dans les débats sur l’efficacité de l’aide ;
  • les exigences des « parties prenantes » d’un secteur qui n’est régulé ni par le marché, ni par ses « usagers », ni par le citoyen-contribuable.

 

Pour les accompagner dans leur démarche :

 

Le groupe de réflexion « Qualité, efficacié et transparence »

Cet espace de discussion collectif permet le partage d’information et l’échange d’expérience dans les domaines de la qualité

  • Favoriser la diffusion d’information et la vulgarisation sur les pratiques et les démarches qualité dans le secteur de la solidarité internationale ;
  • Mobiliser les organisations sur la thématique de la transparence des ONG ;
  • Valoriser les outils et initiatives prises au niveau de Coordination SUD et au-delà.

-> Plus d’infos sur le groupe

Le groupe de réflexion est ouvert aux structures membres de Coordination SUD (devenir membre). 

 

Des outils dédiés à la qualité et la transparence

 

Guide de présentation du MADAC qualitéLe Modèle d’autodiagnostic et d’amélioration continue (Madac)

Face aux défis des ONG françaises de solidarité internationale, améliorer la qualité de votre organisation et de vos actions devient un enjeu majeur. Mettre en œuvre une démarche qualité, c’est répondre à des préoccupations d’efficacité, d’éthique et d’image.

Coordination SUD et le F3E ont élaboré, avec la participation de leurs membres, un cadre global d’analyse de la qualité : le Modèle d’autodiagnostic et d’amélioration continue (Madac).

Le Madac est un outil d’aide à la réflexion : il permet d’analyser globalement ses pratiques et ses résultats. Il est aussi une aide à l’action en permettant d’identifier points forts à consolider et domaines d’amélioration prioritaires.

 

 

Référentiel transparence qualité réalisé par Coordination SUD Un référentiel Transparence qui vise à à se questionner sur ses pratiques de transparence, et à entamer une démarche collective d’amélioration de ces pratiques

Une cheklist Transparence, adaptée du référentiel précédent, simple et efficace pour auto-diagnostiquer son organisation et pour présenter ses résultats au CA ou en AG.

 

Des formations spécifiques

  • Initier et animer une démarche qualité d’autodiagnostic et d’amélioration continue – (Madac)
Consultez notre catalogue de formation

 

Une fiche pratique

Fiche pratique maitriser les risquesMaîtriser les risques au sein de son ONG
Le contexte financier difficile et la multiplication des contrôles par les bailleurs (audits, évolutions fréquentes des cadres …), ont fait émerger un certain nombre de pratiques de contrôle au sein des ONG. Si les bailleurs demandent parfois une cartographie des risques, pour autant une association n’a aucune obligation juridique légale en termes de gestion des risques et contrôle interne. Contrôle interne, cartographie des risques, gestion des risques : de quoi parle-t-on ?

 

Une étude

« Penser la qualité en solidarité internationale »  est une étude co-pilotée par Coordination SUD et le F3E et et menée en 2010 par Inter-Mondes Belgique. Découpé en 7 cahiers, le document aborde la question de la qualité dans le monde des ONG de solidarité internationale.

Pour aller plus loin

Il faut citer d’autres outils ou démarches telles que le Compas Qualité élaboré par le Groupe URD pour apprécier, piloter et rendre compte de la qualité des projets d’aide humanitaire, ou encore la Norme humanitaire fondamentale de qualité et redevabilité.

Par ailleurs, quelques ONG recourent à des dispositifs de certification ou de labellisation communs aux organisations qui font appel aux dons publics (Comité de la Charte) ou qui s’efforcent d’obtenir le soutien de philanthropes privés (label IDEAS).

Contact

Leslie Sobaga, chargée de mission Qualité et FRIO – sobaga[at]coordinationsud.org