Etude sur la qualité dans le secteur de la solidarité internationale

Etude sur la qualité dans le secteur de la solidarité internationale

Les sept cahiers suivants réunissent un ensemble de documents de travail qui ont été produits dans le cadre d’une étude pilotée par Coordination SUD et le F3E et menée en 2010 par Inter-Mondes Belgique, sur la question de la qualité dans le monde des ONG de solidarité internationale.

Le premier cahier offre une vue d’ensemble de la réflexion. Il précise aussi, grosso modo, les conditions dans lesquelles elle a été menée. Il valorise en particulier une note de synthèse rédigée en vue d’un atelier de réflexion qui a eu lieu en mai 2011 et qui regroupait une sélection d’acteurs, ONG et parties prenantes. Ce cahier reproduit fidèlement la position présentée à cet atelier en négociation avec le Comité de Pilotage de l’étude, une position médiane que nous nous attacherons à enrichir dans les autres cahiers, les n°4 et 5 en particulier.

Le second cahier propose une synthèse des travaux de terrain menés avec les acteurs, principalement en France mais aussi dans les pays voisins, les Pays-Bas, la Grande Bretagne, la Suisse, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique,… Un échantillon assez diversifié d’acteurs ont été investigués, depuis les ONG dans toute leur diversité, les grandes, les petites, les réseaux ou les fédérations… jusqu’aux parties prenantes, notamment les agences officielles, en général nationales et gouvernementales.

Le troisième cahier rend compte de la diversité des pratiques, modalités, dispositifs, instruments et options, tant dans le secteur de la Solidarité Internationale que dans d’autres secteurs proches. Il offre une sorte d’état des lieux méthodologique, certes modeste, mais suffisamment instructif pour prendre le pouls des initiatives. Nous y insérons aussi une schématisation que nous mobilisons régulièrement à Inter-Mondes, la boucle de la qualité.

Le quatrième cahier entend élargir les bases pour raisonner la qualité dans l’univers qui est propre aux ONG. L’idée est de contribuer à une appropriation créative de la qualité par le secteur des ONG de solidarité internationale. En effet, le piège d’un alignement pur et simple du secteur de la solidarité international sur le secteur marchand n’est pas à exclure. Ce cahier défriche des pistes précisément pour éviter de tomber dans ce piège.

Le cinquième cahier s’attache à replacer la souci de la qualité en perspective avec les profondes mutations qui traversent les sociétés occidentales contemporaines de manière à ne pas isoler la réflexion sur la qualité d’une réflexion sur le changement social, politique et économique. Le risque est grand en effet de circonscrire la question de la qualité à une préoccupation technique, alors qu’elle fait écho, profondément même, à des processus qui traversent toute la société.

Le sixième cahier est plus modeste par son volume mais intéressant dans le sens où il donne la parole à des acteurs du Sud qui eux aussi, certains d’entre eux au moins, tentent de développer une réflexion propre. La parole est surtout donnée à une approche indienne de la problématique, originale par son angle d’attaque et par sa tonalité vigoureusement sud.

Enfin, le septième cahier reprend une sélection des entretiens les plus riches qui ont été menés sur le terrain lors de nos investigations. Il ouvre en quelque sorte une fenêtre sur nos travaux de terrain en mettant à la disposition du public quelques moments forts de nos travaux empiriques. Il laisse entrevoir la diversité des points de vue et des situations qu’on rencontre dans la vie concrète des ONG ou des autres institutions actives dans la Solidarité internationale sitôt qu’on évoque la qualité.