Méditerranée : mobilisation énergie et climat

Bilan 2017 du GERES

Méditerranée : mobilisation énergie et climat

L’assemblée générale du GERES, membre du Groupe Initiatives au sein de Coordination-SUD, s’est réunie à Marseille en juillet dernier, elle a approuvé le rapport d’activité 2017 (disponible en téléchargement).

En Méditerranée, l’année 2017 a été marquée par la mobilisation des acteurs locaux vis-à-vis des enjeux climatiques et la nécessité du passage à l’action sur les territoires. Chefs de file, la Région Sud / Provence-Alpes-Côte d’Azur en France et la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima au Maroc, avec, respectivement, la tenue du Forum Méditerranée du Futur à Marseille (auquel le GERES a été associé), et la création de la Maison Méditerranéenne du Climat à Tanger.

Créé à Marseille en 1976, le GERES a poursuivi en 2017 ses actions en région Sud, à la fois pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et contre la précarité énergétique, dans la perspective de solidarité climatique promue par l’association. Quelques exemples  :

  • collaboration avec les organismes d’action sociale de Marseille et ses environs pour améliorer le confort thermique et réduire les dépenses des ménages modestes, avec en particulier une étude de la mesure d’impact social
  • lancement national de SoliDiag® avec le CLER (logiciel de suivi et d’animation de dispositifs territoriaux de réduction de la précarité énergétique)
  • premières constructions de serres solaires passives avec les maraîchers sur le modèle des serres développées en Mongolie
  • démarrage du projet Agr’AIR pour la réduction de la pollution atmosphérique liée aux particules fines issues de l’activité agricole et viticole.

Au total, en 2017, le GERES a conduit 64 projets dans 17 pays, en Méditerranée (France, Maroc) mais aussi en Afrique de l’ouest, en Asie centrale et en Asie du sud-est.

164 609 personnes ont directement bénéficié de ces actions, dont 4776 entreprises, et 860 000 personnes, dont les clients des entreprises, en ont bénéficié indirectement.

Pour atteindre ces résultats, 200 collaborateurs et collaboratrices, dont 148 sous contrat local des pays d’Asie et d’Afrique, ont mis en œuvre, avec 110 partenaires techniques, un budget de 7,3 M€ dont le tiers provient de fonds privés.

Ce rapport annuel est également l’occasion pour le GERES de remercier l’ensemble de ses 73 partenaires financiers publics et privés pour leur soutien fidèle.

Retrouvez les actions du GERES dans son rapport 2017.