Rapport d’activité sur l’action humanitaire d’urgence 2012 – MAE

Rapport d’activité sur l’action humanitaire d’urgence 2012 – MAE

Le ministère des Affaires étrangères publie son rapport annuel sur l’aide humanitaire d’urgence. En 2012, les populations syriennes, palestiniennes et maliennes ont été les principales bénéficiaires de l’aide.

Le total des dépenses engagées sur le Fond d’urgence humanitaire (FUH) en 2012 s’élève à 15 470 402 euros, soit une augmentation de 85 % par rapport à la dotation initiale de 8 366 000 euros. La crise syrienne et ses conséquences ont bénéficié en priorité des ressources additionnelles du FUH ainsi que, à un moindre degré, les deux volets de la crise sahélienne (crise alimentaire dans l’ensemble de la zone et crise politique au Mali).

Plus de 80 % des crédits du FUH ont été affectés en 2012 au Moyen-Orient, à l’Afrique et à l’Asie, ce qui reflète les urgences majeures : crise syrienne, mouvements de rébellion en République démocratique du Congo, crise alimentaire et politique au Sahel.

Pour mener à bien ses actions humanitaires, le ministère des Affaires étrangères (MAE) s’appuie principalement sur le Centre de crise (CDC) qui, à travers son Fonds d’urgence humanitaire (FUH), soutient les ONG et met en œuvre les interventions directes de l’Etat. Le CDC a également pour mandat de contribuer à la réflexion et a l’analyse de l’action humanitaire.

Ce rapport reflète la contribution du CDC a l’action humanitaire de la France, mais également celle d’autres directions du ministère des Affaires étrangères et d’autres départements ministériels. Les collectivités et les ONG financées par la France participent à cet effort selon des règles de fonctionnement qui leur sont propres, cependant leurs réalisations ne sont pas analysées dans ce rapport d’activité.