Etude : “Améliorer la prise en compte des enjeux climatiques dans le financement du développement” – commission Climat et développement

Etude : “Améliorer la prise en compte des enjeux climatiques dans le financement du développement” – commission Climat et développement

Pratiques et stratégies des financeurs français du développement

 

A moins d’un mois de la COP21, la commission Climat et développement de Coordination SUD publie une étude sur les financements climat. La présente étude, réalisée par le GERES, vise donc à s’interroger sur la situation réelle de la finance climat en France, aujourd’hui. Alors qu’un nombre de plus en plus important d’acteurs finançant le développement affichent la prise en compte de l’enjeu climatique dans leur approche, qu’en est-il réellement dans les faits ?

 

Cette étude dresse un panorama général des flux de financements à destination des pays en développement et de la finance climat à l’échelle internationale. En outre ce document mis en lumière plus particulièrement les pratiques « climat » des principaux acteurs du financement international français. Cette analyse s’accompagnant d’une mise en perspective des principales observations avec les pratiques des agences nationales des quatre autres principaux bailleurs internationaux (États-Unis, Allemagne, Japon, Royaume-Uni). La présente étude se focalise principalement sur l’aide bilatérale et la coopération décentralisée.

 

À l’échelle internationale, les principaux flux financiers à destination des pays en développement prennent deux formes principales : l’aide publique au développement (APD) et les investissements directs à l’étranger (IDE). L’étude attire l’attention sur un problème majeur lié à l’évaluation et la comptabilisation des flux financiers associés à la lutte contre les changements climatiques du fait de l’absence de définition universelle du concept de financement “climat”. L’étude montre que les besoins associés à l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques sont importants mais que les financements demeurent très en retrait.