le 28/07/2022 par Coalition eau

Quelle place pour l’eau dans les programmes ?Élections présidentielles et législatives de 2022

Dans la perspective du nouveau quinquennat et de la nouvelle législature, cette analyse permet d’identifier quelle place les différents programmes accordent aux droits à l’eau et l’assainissement et d’identifier quels partis seront particulièrement investis sur ces enjeux pour les 5 prochaines années.

+ d'infos

LES PROPOSITIONS DE LA COALITION EAU POUR LE PROCHAIN QUINQUENNAT :

La Coalition Eau porte des propositions pour que la France soit à l’avant-garde de l’engagement contre la crise de l’eau au travers de deux grands axes :

Renforcer l’action internationale française en matière d’eau et d’assainissement

  • La France doit être moteur du renforcement du système multilatéral pour l’eau et l’assainissement
  • La France doit engager des financements ambitieux à la hauteur de ce défi

Mettre en œuvre de manière effective les droits à l’eau et à l’assainissement en France

  • La France doit intégrer le droit à l’eau et à l’assainissement dans son droit interne
  • La France doit appliquer de manière effective le droit à l’eau et à l’assainissement
  • Retrouvez toutes les propositions ici

VUE D’ENSEMBLE DES PROGRAMMES AU PRISME DES PROPOSITIONS DE LA COALITION EAU

En résumé, trois partis ont intégré des propositions répondant à la fois aux enjeux et aux défis d’un accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène pour toutes et tous et à une gestion intégrée et durable de la ressource en eau dans leur programme :

  • Jean-Luc Mélenchon et La France Insoumise

Jean-Luc Mélenchon a fait de l’eau un axe central du programme « L’Avenir en Commun ». L’eau est présentée comme « le grand défi commun de l’humanité » et une urgence écologique et sociale. Une partie spécifique du programme est dédiée à l’eau ainsi qu’un livret thématique. L’eau est considérée comme un bien commun qui doit par conséquent être géré de manière démocratique et protégé des logiques de marché.

  • Yannick Jadot et EELV

La thématique de l’eau occupe une place importante dans le programme de Yannick Jadot. Il développe des propositions dans le chapitre 1 « Protéger notre pays, sa beauté et son incroyable biodiversité », pour lutter contre le manque d’eau et une hausse de son prix. Il veut la rendre accessible à tous, notamment « aux populations d’outre-mer et aux plus précaires ». L’eau est aussi considérée comme un « commun naturel planétaire ».

  • Fabien Roussel et le Parti Communiste Français

Dans le programme du Parti Communiste, l’eau apparait dans 2 des 6 objectifs fixés :

  • L’objectif n°2 donnant priorité aux biens communs, dont l’accès à l’eau
  • L’objectif n°4 proposant un nouveau modèle de développement, pour « libérer des dégâts sociaux, écologiques et climatiques du capitalisme »

Les partis LREM d’Emmanuel Macron, LR de Valérie Pécresse, PS d’Anne Hidalgo et RN de Marine Le Pen n’ont intégré que de manière très limitée des réponses aux enjeux d’un accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène pour toutes et tous et aucune en faveur d’une gestion intégrée et durable de la ressource en eau dans leur programme.

FOCUS SUR LES ENGAGEMENTS D’EMMANUEL MACRON, PRESIDENT RÉELU

Source https://avecvous.fr/projet-presidentiel

  • Place de l’eau dans le programme

Réélu à la présidence de la République française dimanche 24 mai 2022, Emmanuel Macron ne fait pas mention des enjeux liés à l’eau dans son programme, ni en tant que ressource ni en tant que service.

  • Outre-Mer

Emmanuel Macron, dans la partie « Planifier la transition écologique » de son programme évoque une « action renforcée en faveur des territoires ultramarins pour faire face aux catastrophes naturelles et à la pollution environnementale (tremblements de terre, sargasses, chlordécone…). ». Le chlordécone est une problématique majeure de pollution de l’eau en Guadeloupe et en Martinique et cette mesure, si elle reste encore floue dans sa mise en œuvre, sera importante à suivre durant la mandature.

  • L’eau et l’assainissement dans la politique de développement française

Si l’Aide Publique au Développement (APD) n’est pas non plus mentionnée dans le programme, il faut tout de même rappeler la promulgation de la LOP-DSLIM à l’été 2021 prévoyant l’atteinte d’une APD équivalente à 0.7% du PIB d’ici 2025. Cette même loi reconnait par ailleurs l’eau et l’assainissement comme l’une des priorités de la politique de développement française.

  • Consultez l’analyse détaillée des programmes par la Coalition Eau ici 
  • Pour aller plus loin sur l’analyse des engagements pris en matière d’Aide Publique au Développement par LREM, consultez l’analyse de Coordination Sud.

A lire aussi

rapport-sur-la-securite-de-leau-pour-une-meilleure-resilience-aux-menaces-climatiques
Publication|26/07/2022

Rapport sur la sécurité de l’eau pour une meilleure résilience aux menaces climatiques

Evènement à haut-niveau labellisé par la PFUE du 31 mai 2022
les-impacts-de-la-crise-du-covid-19-sur-lacces-a-leau-et-a-lassainissement-dans-les-squats-et-bidonvilles-en-france
Publication|15/04/2022

Les impacts de la crise du covid-19 sur l’accès à l’eau et à l’assainissement dans les squats…

Rapport de la clinique de Droit de Sciences Po

Tout chaud

le-soutien-sous-controle-de-la-societe-civile-le-cas-des-organisations
03/08/2022

Le soutien sous contrôle de la société civile : le cas des OSI

agir-pour-la-solidarite-internationale-le-role-des-parlementaires
03/08/2022

Agir pour la solidarité internationale : le rôle des parlementaires