L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde en 2017 – FAO

L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde en 2017 – FAO

La communauté internationale s’est engagée à éliminer la faim et toute forme de malnutrition dans le monde d’ici à 2030. Des progrès importants ont certes été accomplis, mais les situations de conflit et les catastrophes d’origine naturelle ou humaine constituent des obstacles. Le présent rapport sur L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde prévient que la tendance de fond à la baisse de la sous-alimentation semble connaître un coup d’arrêt et qu’elle s’est peut-être même inversée, en grande partie sous l’effet des dits obstacles.

Parallèlement, alors que la situation continue de s’améliorer sur le plan de la malnutrition infantile, la progression de l’excès pondéral et de l’obésité est préoccupante dans la plupart des régions du monde. Ces constats, ainsi que d’autres, sont présentés en détail dans l’édition 2017 de L’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (auparavant intitulé L’État de l’insécurité alimentaire dans le monde). Pour la première fois cette année, la publication du rapport est le fruit d’un partenariat élargi auquel, outre la FAO, le FIDA et le PAM, sont désormais associés l’OMS et l’UNICEF.

Ce rapport marque également une nouvelle ère dans le suivi de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le contexte du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Afin de mesurer les progrès réalisés quant à la concrétisation de l’objectif d’élimination de la faim, les auteur·e·s se sont appuyé·e·s à la fois sur l’indicateur habituel de prévalence de la sous-alimentation et sur un nouvel indicateur – la prévalence de l’insécurité alimentaire grave – fondé sur l’échelle de mesure de l’insécurité alimentaire fondée sur les expériences. Le rapport analyse en outre diverses formes de malnutrition, notamment les tendances et les situations intéressant le retard de croissance, l’émaciation et l’excès pondéral chez l’enfant ainsi que l’obésité chez l’adulte. La partie thématique du rapport  permet de mieux comprendre la mesure dans laquelle la multiplication des conflits dans le monde a des répercussions sur la sécurité alimentaire et la nutrition. Elle montre par ailleurs comment, par un renforcement de la sécurité alimentaire et de la résilience des moyens d’existence des populations rurales, il est possible de contribuer à la prévention des conflits et au maintien de la paix.

>> le rapport et d’autres documents associés sont disponibles sur ce site : Sommes-nous près de la #FaimZéro ?