Évolution de l’APD francaise pour l’eau potable et l’assainissement

La Coalition eau, regroupement d’une trentaine d’ONG française travaillant dans le domaine de l’eau, a publié en août 2013 une analyse et des propositions pour une coopération française plus efficace au sujet de l’eau potable et de l’assainissement.

Cette étude analyse les engagements bilatéraux de la France pour le secteur de l’eau et l’assainissement sur la période 2007-2011, ainsi que son aide multilatérale.

Sur la période 2007-2011, l’aide publique au développement (APD) de la France pour le secteur de l’eau potable et l’assainissement s’élève en moyenne à 450 millions d’euros par an (dont 73% sont des engagements bilatéraux, et 27% de l’aide multilatérale) pour une aide française d’un peu moins de 10 milliards d’euros.

L’APD a atteint son plus haut niveau en 2009, mais elle chute à partir de 2010 en raison d’une baisse de l’aide bilatérale. En 2011, l’aide pour le secteur s’élève à seulement 323 millions d’euros.

L’instrument privilégié de la France pour intervenir dans le secteur de l’eau et l’assainissement reste le prêt bancaire. En effet, entre 2007 et 2011, deux tiers des financements (bilatéraux et multilatéraux) sont attribués sous forme de prêts ; ce qui a pour conséquence de flécher massivement l’aide vers les Etats solvables et vers des gros projets en milieu urbain.

Au regard de ces analyses, la Coalition eau plaide pour une APD française qui réponde véritablement aux besoins du secteur eau et assainissement et soit plus efficace. Elle propose ainsi de :

  • Réaliser un bilan annuel transparent de l’APD eau / eau potable et assainissement.
  • Evaluer la politique sectorielle de l’APD française dans le secteur de l’eau / eau potable et assainissement.
  • Augmenter, pour le budget 2014, l’aide bilatérale française pour l’eau potable et l’assainissement sous forme de dons et atteindre les 100 millions d’euros.
  • Cibler l’APD eau potable et assai-nissement vers les pays ayant les plus forts besoins et les populations les plus démunies.
  • Engager une réforme des modalités de comptabilisation des prêts dans l’APD.
  • Considérer les fonds décentralisés comme

Lire l’étude:

[pdf src = “Coalition-eau-Etude_APD_eau_et_assainissement_2007-2011.pdf”]

A lire aussi

Actualité|01/07/2020

L’approche basée sur les droits dans la coopération internationale française pour l’eau et l’assainissement

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)