Questions de genre en zones sèches

Dans les pays à faible développement humain de la zone aride, la charge et pénibilité du travail des femmes augmentent lorsque les ressources comme l’eau, le bois de feu ou les produits de cueillette, se font plus rares. Elles ont des droits d’accès aux ressources plus précaires, ainsi qu’une moindre considération et valorisation de leur travail. Elles sont moins bien représentées dans les structures de décision et de pouvoir, contraintes par des normes sociales qui souvent les relèguent, elles voient leurs droits rognés lorsque la compétition pour les ressources devient plus rude, etc.

Mais les femmes sont aussi des actrices importantes dans la défense de leurs droits et dans les actions de lutte contre la désertification : à travers des associations, des organisations de producteur·rice·s ou des actions individuelles, elles se mobilisent pour contrecarrer la dégradation des terres, voire les restaurer.

Ce dossier thématique du Comité Scientifique Français de la Désertification (CSFD) auquel ont contribué le CARI et l’Iram aborde les questions de relations de genre en milieu rural des zones arides ainsi que le rôle important mais trop souvent mésestimé des femmes dans la lutte contre la désertification. Une fiche thématique résume les messages essentiels de ce dossier.

Télécharger le dossier complet

Télécharger la fiche thématique en français

Télécharger la fiche thématique en anglais

A lire aussi

Actualité|27/01/2020

CARE FRANCE : première ONG à obtenir le label Egalité professionnelle

Publication|27/01/2020

Contribuer au développement des capacités de la société civile et d’autres parties prenantes pour…

Tout chaud

24/01/2020

Loi sur la solidarité internationale : Une reprise des travaux tant attendue !

20/01/2020| Municipales 2020

Pour les municipales, le Mouvement associatif dresse ses recommandations