le 23/08/2021 par Association CARI

Fiche d’actualité du CSFD|Oasis : importance de l’agrobiodiversitéBiodiversité et dégradation des terres en zones sèches

Le Comité scientifique français de la désertification vient de publier une fiche d’actualité rédigée par le CARI et dédiée à l’importance de l’agrobiodiversité oasienne.

Elle constitue une contribution aux travaux du Congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Depuis plus de 2 000 ans, les oasis (sur)vivent grâce à leur capacité de gestion de la rareté des ressources leur apportant une forte capacité de résilience. Au fil des siècles, les populations oasiennes ont en effet développé une biodiversité adaptée aux conditions climatiques. Ce réservoir génétique d’espèces locales est indispensable à l’adaptation aux transformations climatiques et l’oasis constitue un réservoir de savoir-faire inestimable pour l’adaptation de la vie en zones arides. Les oasis portent un savoir précieux dans la gestion des milieux arides et de l’interaction entre l’activité humaine et son environnement tout en assurant la préservation et le renouvellement des ressources naturelles.

Elles jouent un rôle de structuration de l’espace, fournissent des services environnementaux essentiels et pourraient constituer des réseaux écologiques et des aires protégées. Dans les zones sèches, les oasis constituent un habitat favorable pour la biodiversité sauvage, en particulier les oiseaux.

La disparition des trois strates de l’agriculture oasienne traditionnelle entraîne une disparition de « l’effet oasis » et la disparition du microclimat permettant un maintien de l’humidité et une diminution des températures. De plus, les moyens de lutte systématique contre les maladies des palmiers dattiers sont principalement chimiques.

À terme et du fait des changements climatiques, l’accroissement des températures, des épisodes climatiques extrêmes (inondations, incendies, sécheresses) et des pollutions, mènera à la destruction de plus en plus massive des milieux oasiens.

Recommandations pour la sauvegarde des oasis :

  • Intégrer les problématiques oasiennes dans l’ensemble des politiques sectorielles des pays concernés
  • Adopter une gestion concertée des ressources naturelles par les populations
  • Promouvoir les pratiques agroécologiques existantes et innovantes
  • Mettre en place des systèmes de sauvegarde des espèces (conservation in situ par les populations locales)
  • Identifier et développer des cultures stratégiques acclimatées aux régions désertiques
  • Faciliter le recyclage des déchets organiques oasiens (palmes, etc.) pour maintenir la fertilité des sols
  • Développer la production d’énergie durable
  • Intégrer les productions oasiennes dans des chaînes de valeur et les circuits commerciaux

A lire aussi

Tout chaud

lancement-du-plaidoyer-sur-les-elections-2022
19/01/2022|Elections 2022

Lancement du plaidoyer sur les élections 2022

lettre-ouverte-aux-candidat%c2%b7e%c2%b7s-les-crises-nont-pas-de-frontieres
19/01/2022|Élection présidentielle

Lettre ouverte aux candidat·e·s : « Les crises n’ont pas de frontières ! »

pfue-coordination-sud-a-linitiative-dun-temps-dechange-avec-le-gouvernement
18/01/2022|Présidence française du Conseil de l'UE

PFUE : Coordination SUD à l’initiative d’un temps d’échange avec le gouvernement