Capitalisation|Faire évoluer le modèle économique de son ONG : pourquoi et comment ?

Repenser son modèle socio-économique, dans un jeu d’allers-retours entre le stratégique et le financier demeure un enjeu de taille pour les ONG difficile à réaliser. En effet, il arrive que certaines de ces réflexions ne fassent que prolonger un modèle déjà ancien en se limitant à la seule diversification des sources de financement, sans engager une réflexion plus en profondeur sur d’autres modalités d’agir.
Comment garantir un équilibre structurel à son organisation tout en se constituant une assise financière plus solide ? Comment changer d’échelle ou lancer de nouvelles expérimentations ? En quoi les nouvelles orientations prises en termes de sources de revenus alimentent ou nous détournent de notre finalité ?
Sans répondre de manière universelle à l’ensemble de ces questions, ce guide vise à apporter des éléments de méthode pour faciliter l’identification de solutions.

Cinq ONG ont accepté de partager leurs expériences : Bibliothèques sans frontières, Envol Vert, Habitat Cité, Oxfam France et Solthis. Soutenues par le dispositif Frio, elles ont accepté de mettre au profit du collectif les enseignements tirés de leur démarche. À cette occasion, elles sont revenues sur les motivations les ayant amenées à revoir ou consolider leur modèle économique, les étapes par lesquelles elles sont passées, la méthodologie qu’elles ont déployée, les effets qu’elles ont observés…

Cette capitalisation a été menée avec l’agence en innovation sociale : Ellyx, Laura Douchet et Jérémy Brémaud dans le cadre des travaux du Frio de Coordination SUD. Celle-ci a permis d’apporter des éléments méthodologiques et outils afin de donner des repères aux organisations et inspirer leurs réflexions.

A lire aussi

Tout chaud

29/09/2020|Tribune

Pour une nouvelle architecture économique mondiale qui serve les populations et la planète

23/09/2020

Réduction de l’espace humanitaire : les recommandations de Coordination SUD

21/09/2020

Réponse humanitaire| Enquête inclusion handicapé·e·s et personnes âgées