Document d’analyse « Du projet de loi de finances 2017 à l’atteinte des 0,7 % en 2022 »

Document d’analyse « Du projet de loi de finances 2017 à l’atteinte des 0,7 % en 2022 »

En amont de la publication du Projet de loi de finances  par le ministère de l’Economie et des Finances le mardi 27 septembre, Coordination SUD publie son document d’analyse, un rapport d’alerte édité chaque année pour contribuer à rendre la politique française de développement et de solidarité internationale, toujours plus ambitieuse, cohérente et surtout plus juste. Les débats parlementaires débuteront cet automne.

 

En plus d’analyser les enjeux du Projet de loi de Finances 2017 et plus largement de l’aide publique au développement, le document décrypte ses implications possibles après les grandes conférences de 2015 (adoption de l’Accord de Paris à la COP21, adoption des objectif de développement, etc.) et sur les secteurs de l’aide (genre, humanitaire, sécurité alimentaire et nutritionnelle, santé, éducation, co-développement).

 

 

Le Projet de loi de finances 2017 (PLF 2017) doit donner une réalité aux engagements pris à l’international. C’est dès à présent et par ce budget que les déclarations d’intentions ambitieuses de 2015, annoncées aux Nations unies, et reprises par le président de la République en août 2016, prendront corps.

 

 

Le PLF 2017 doit être le budget du rebond pour l’APD et lancer une dynamique positive pour le prochain quinquennat qui devra être celui de l’atteinte des 0,7% de la richesse nationale pour l’APD. C’est avant tout une question de volonté politique. D’autres pays y sont arrivés, la France doit aussi y parvenir.

 

 

Lors de son discours annuel aux ambassadeurs, le président de la République a annoncé que la France augmentera son budget consacré à l’aide publique au développement et consacrera plus de 50 % des revenus de la taxe sur les transactions financières à la solidarité internationale. De nouvelles annonces que Coordination SUD ne manquera pas de suivre, dès les prochaines semaines, lors des débats autour du budget pour 2017. Nous resterons mobilisés pour que ces annonces soient effectivement mises en œuvre.