A lire aussi

baisse-de-laide-publique-au-developpement-en-2023-coupes-budgetaires-en-2024-letat-francais-sur-la-voie-du-renoncement
15/04/2024

Baisse de l’aide publique au développement en 2023, coupes budgétaires en 2024 : l’État français…

Cette diminution de l’aide publique au développement (APD) questionne la cohérence des choix politiques français...

Série - Retour d'expérience FRIO|4 questions à Philippe Morié, ancien membre du Comité de décision FRIO (2022-2023), ancien Délégué général de l’AEDH

  • Pourquoi avez-vous rejoint le comité de décision du FRIO ?

Le développement institutionnel des organisations à but non lucratif a toujours suscité mon intérêt. J’ai constaté que l’environnement interne et externe des associations évolue constamment. Beaucoup d’entre elles se retrouvent souvent à gérer de grandes fragilités, que ce soit en termes de gouvernance, de choix stratégiques et opérationnels, ou de leur modèle économique et social. En fonction du type, de la taille, du domaine, de la culture et de l’histoire de chaque association, elles s’interrogent, voire se remettent en question, sur leur capacité à remplir leur mission, à s’adapter à leur environnement, à coordonner leurs actions avec leurs partenaires et à se développer de manière durable.

Mon expérience en tant que dirigeant d’une association de solidarité internationale m’a confronté à ces situations et difficultés multiples, qui peuvent souvent sembler complexes et, pour certaines, insurmontables. Par conséquent, j’ai ressenti le besoin de trouver des réponses, de mieux comprendre les enjeux spécifiques et les priorités actuelles des ASI dans ce domaine crucial qu’est le renforcement organisationnel et institutionnel.

Avoir l’opportunité d’intégrer un espace comme le comité de décision du FRIO a été une véritable chance. Cela m’a permis de développer une compréhension systémique du Renforcement Organisationnel et Institutionnel (ROI), d’analyser des dossiers concrets, de rencontrer et d’échanger avec d’autres homologues, d’enrichir ma réflexion et d’apporter mes compétences ainsi que mon expérience dans ce domaine.

  • Quelle analyse faites-vous du secteur à l’aune de ce mandat 2022-2023 ?

Le secteur de la solidarité internationale est confronté à un environnement en nette dégradation. Les conflits, le changement climatique, les inégalités, la détérioration de l’espace civique et les violations des droits humains représentent autant de défis à relever. De plus, nos sociétés subissent une mutation systémique et multidimensionnelle qui affecte les domaines politiques, socio-économiques, sociétaux, environnementaux et bien d’autres. Cette transformation majeure aura un impact durable sur nos sociétés.

Les enjeux de renforcement institutionnel et organisationnel des Associations de Solidarité Internationale (ASI), en particulier celles de petite ou très petite taille, sont donc essentiels. Ils permettront à ces associations d’anticiper les risques, de s’adapter aux évolutions du contexte, d’innover dans de nouvelles pratiques, de répondre efficacement aux besoins des populations vulnérables et de renforcer leur impact.

Au cours de mon mandat, j’ai pu mieux comprendre les opportunités et les contraintes auxquelles les ASI sont confrontées aujourd’hui. Elles doivent à la fois définir une vision stratégique claire et partagée, qui guide les actions et les choix de l’association, mais aussi renforcer la gouvernance interne, ce qui implique d’assurer la cohérence, la transparence, la participation et la responsabilité des organes de décision et de gestion de l’association. Elles doivent également améliorer les compétences et les capacités des membres, des bénévoles, des salariés et des dirigeants de l’association, en fonction des besoins et des objectifs identifiés, mais aussi optimiser les ressources financières et matérielles. Ce dernier point peut être réalisé notamment par la diversification des sources de financement, la mobilisation des partenaires, la rationalisation des dépenses et la valorisation des acquis. Enfin, elles doivent renforcer les relations et les synergies avec les autres acteurs du secteur associatif, afin de favoriser une collaboration fructueuse et de maximiser l’impact collectif.

  • Quels conseils donneriez-vous aux OSC qui souhaiteraient engager un accompagnement FRIO ?

Le dispositif FRIO, établi en 2007, aide les associations à identifier leurs priorités en matière de renforcement institutionnel et organisationnel. Il les soutient dans leur développement, leur professionnalisation et leur pérennisation. De plus, il les incite à jouer un rôle essentiel dans la promotion de la diversité, de l’inclusion et de l’égalité des genres, tant en interne que dans leur contribution à la société civile.

Le FRIO apporte un soutien précieux aux associations désireuses d’améliorer leur fonctionnement et leur impact dans un environnement en constante évolution. C’est un processus exigeant, engageant, structurant et transformateur pour l’association demandeuse. Il nécessite de la part des dirigeants de l’organisation une véritable volonté de s’engager dans une démarche de changement et d’amélioration continue. Pour que cet accompagnement produise des résultats tangibles et pertinents, il est essentiel de mobiliser l’intelligence collective en associant un maximum d’acteurs de l’organisation à la démarche. C’est pourquoi, je conseille aux associations qui souhaitent solliciter le dispositif FRIO de bien réfléchir collectivement et d’ajuster la demande, tant sur le plan des objectifs et des résultats, que sur la méthode, la durée, les moyens et le contenu de l’accompagnement, ainsi que sur le choix de la consultance externe.

En conclusion, l’accompagnement FRIO est une œuvre collective où tous les membres de l’ASI sont pleinement impliqués, que ce soit l’équipe stratégique ou l’équipe opérationnelle, en lien avec l’équipe du dispositif FRIO et la consultance externe.

  • Quel bilan faites-vous de votre expérience au sein du comité de décision (mandat 2022-2023) ?

Le bilan de ma participation en tant que membre du comité de décision du dispositif FRIO est extrêmement positif. J’ai eu beaucoup de plaisir à siéger au sein de ce comité. Cette expérience m’a permis d’identifier et de comprendre les besoins spécifiques des associations en matière de renforcement de leurs capacités. J’ai régulièrement analysé des demandes de renforcement institutionnel et organisationnel provenant de diverses organisations du secteur de la solidarité internationale.

Les dossiers étudiés étaient très intéressants et variés, soulevant de multiples questions et débats parmi les membres du comité de décision. Ces moments de partage et d’analyse technique entre pairs étaient très enrichissants. Ils m’ont aidé à développer mes capacités de synthèse et de réflexion pour répondre au mieux aux objectifs de renforcement des associations qui souhaitent bénéficier du dispositif. Les membres du comité de décision et l’équipe FRIO ont également mené une capitalisation et une réflexion prospective. Nous avons réfléchi sur les succès, les défis et les enseignements tirés du dispositif afin d’améliorer le futur dispositif de renforcement.

J’ai beaucoup appris, tant sur le plan humain que professionnel, au contact de chacun des autres membres et de l’équipe FRIO. En somme, cette expérience individuelle et collective, fondée sur la confiance, l’engagement, l’écoute, le partage et la qualité du travail, m’a énormément apporté.

 

Pour rejoindre le comité, vous pouvez contacter Anaïs Tamani, Chargée de mission FRIO & Qualité, tamani@coordinationsud.org.

Le FRIO est un dispositif de Coordination SUD qui cofinance les projets de renforcement de vos associations en matière de gouvernance, partenariats, politique RH, modèle économique, stratégies de plaidoyer, d’influence et de communication, d’intégration du genre, etc. Pour en savoir plus sur le FRIO, vous pouvez consulter notre section dédiée.

Newsletter

Notre regard sur l'actualité de la solidarité internationale avec la newsletter Point info

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

Agenda

Publications & documents

Consultez les publications en ligne.

A lire aussi

3-questions-a-emilie-durochat-ancienne-membre-du-comite-de-decision-frio-2020-2023-deleguee-adjointe-relations-internationales-vie-associative-de-commerce-equitable-france
Actualité|28/03/2024

3 questions à Emilie Durochat, ancienne membre du Comité de décision FRIO (2020-2023), Déléguée…

3-questions-a-geraldine-rippert-ancienne-membre-du-comite-de-decision-frio-2022-2023-responsable-des-ressources-au-centre-primo-levi
Actualité|12/03/2024

3 questions à Géraldine Rippert, ancienne membre du Comité de décision FRIO (2022-2023), Responsable…

Publications

changer-de-perspective-pour-une-approche-locale-de-la-donnee
12/02/2024

Changer de perspective : pour une approche locale de la donnée

CartONG
financements-accessibles-aux-ong-francaises-enjeux-et-recommandations
31/05/2023

Financements accessibles aux ONG françaises : Enjeux et recommandations

Coordination SUD

Tout chaud

temoignage-de-manuele-derolez-ancienne-deleguee-generale-du-ccfd-terres-solidaires
01/03/2024|30 ans au service de la solidarité

Témoignage de Manuele Derolez, ancienne déléguée générale du CCFD Terres Solidaires

nomination-jerome-faure-nouveau-directeur-executif-de-coordination-sud
29/02/2024

Nomination : Jérôme Fauré, nouveau directeur exécutif de Coordination SUD

coupe-de-742-millions-deuros-dans-la-solidarite-internationale-la-france-renie-ses-engagements-et-perd-sa-credibilite
23/02/2024

Coupe de 742 millions d’euros dans la solidarité internationale : La France renie ses engagements…