Recommandations du Réseau français pour la réduction de risques de catastrophes sur l’initiative CREWS

Recommandations du Réseau français pour la réduction de risques de catastrophes sur l’initiative CREWS

Dans un contexte où les aléas climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents, intenses et imprévisibles, le Réseau français pour la réduction de risques de catastrophes appelle au renforcement de la gouvernance inclusive et la politique de transparence de l’initiative CREWS afin de mieux répondre aux besoins des populations les plus exposées et vulnérables aux catastrophes.

 

 

Les pertes économiques dues aux catastrophes telles que les séismes, les tsunamis, les cyclones et les inondations atteignent aujourd’hui en moyenne 250 à 300 milliards de dollars américains chaque année. Plus de 500 000 personnes sont décédées entre 1996 et 2015 à la suite de plus de 11 000 évènements météorologiques extrêmes.

Dans un contexte où les aléas climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents, intenses et imprévisibles (ainsi, les trajectoires et périodes d’occurrence des cyclones ont des caractéristiques en dehors des tendances observées dans le passé), le cadre de Sendai fixe l’objectif d’améliorer nettement l’accès des populations aux dispositifs d’alerte rapide multirisque et aux informations et évaluations relatives aux risques de catastrophe d’ici à 2030. Ces systèmes d’alerte précoce ou rapide sont indispensables pour répondre aux besoins des
populations les plus exposées et vulnérables aux catastrophes.

C’est dans ce contexte que l’initiative CREWS (Climate Risk and Early Warning System) a été lancée endécembre 2015 avec l’objectif d’augmenter l’accès des populations les plus vulnérables aux systèmes d’alerteprécoce (SAP) et aux informations sur les risques afin de protéger les vies et les moyens d’existence.