le 24/04/2012 par Global humanitarian assistance

Rapport 2011 de Global Humanitarian Assistant sur les sources de financement

Les contributions privées s’avèrent désormais fondamentales face à la crise économique selon le rapport de Global Humanitarian Assistance.

Les particuliers, les entreprises et les fondations continuent d’alimenter les fonds des organisations humanitaires et organisations de développement, ceci dans une période économique difficile, apportant une source de financement indispensable pour faire face à la diminution des financements publics. Cette résistance des fonds privés est mise en évidence dans un rapport de Global Humanitarian Assistance (GHA), un observatoire des financements du secteur de l’humanitaire. Selon ce rapport, de 2006 à 2010, 24% de l’intervention humanitaire  a été financé par des contributions volontaires privés, représentant plus de 18 milliards de dollars. En 2010, 5,8 milliards de dollars de fonds privés ont été donnés majoritairement en réponse au tremblement de terre en Haïti et aux inondations au Pakistan. Cette part privée du financement de l’intervention humanitaire est passée de 17% en 2006 à 32% en 2010. “Les financements privés sont restés significatifs malgré une crise économique majeure, ce qui, à une période où les ressources publiques sont de plus en plus limitées et où il est de plus en plus difficile de répondre à l’ensemble des besoins, en font une solution privilégiée pour de nombreuses organisations” déclare Velina Stoinova, conseillère stratégique chez GHA et auteur du présent rapport. “Cela devient donc impérative d’avoir une vision aussi claire que possible sur la capacité de ces sources de financement à répondre aux besoins des organisations humanitaires et à réduire leur vulnérabilité”.
Les ONG sont les premières à bénéficier des fonds privés, avec une évolution de 70% des fonds privés les concernant entre 2009 et 2010. Dans la période allant de 2006 à 2010, les ONG ont reçu annuellement et consécutivement, 1,7, 2,7, 3,2 et 4,9 milliards de dollars de fonds privés selon les estimations de GHA. A partir des données recensées, les donateurs privés représentent en moyenne 57% du revenu des ONG. En comparaison, seulement 5% des revenus des Nations Unies et 28% de ceux de la Croix Rouge ont eu pour origines des contributions privés sur la même période.
MSF est l’exemple le plus révélateur en la matière. En 2010, les dons privés de cette association ont atteints 1,1 milliard de dollars, ce qui comparativement à l’aide des Etats, la placerait à la 2ème place derrière les Etats Unis. L’existence de MSF repose sur un principe d’indépendance, de ce fait, elle dépend pleinement des particuliers et des fondations privées, ce qui lui permet de rester neutre et d’être capable de répondre rapidement à chaque fois qu’une crise se produit, précise Velina Stoinova.
Les ONG mettent en œuvre une part importante de dons privés pour le compte d’autres organisations, en particulier pour les agences des Nations Unies, bien que ces fonds soit parfois difficilement accessibles. Parmi les agences des Nations Unies, seul le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) rassemble les données concernant le volume ou la part des dépenses mises en œuvre par des partenaires. Le HCR a ainsi distribué 2 milliards de dollars aux ONG entre 2006 et 2010.

Le poids croissant des dons privés tend à contrebalancer la diminution de l’aide public au développement. Le Club de l’OCDE a déclaré le week-end dernier que l’année 2011 marque la première chute de l’aide publique depuis 17 ans. L’inflation a annihilé les augmentations de budget pendant que certains pays réduisaient leur aide.

Pour accéder à l’article en anglais: http://www.guardian.co.uk/global-development/2012/apr/13/humanitarian-funding-watchdog-private-finance-key

Pour télécharger le rapport de GHA: http://www.globalhumanitarianassistance.org/report/gha-report-2011

 

A lire aussi

26/012022
bioforce-presente-aux-lyceens-sa-formation-post-bac-de-3-ans-responsable-de-lenvironnement-de-travail-et-de-la-logistique-humanitaire
Évènement|21/12/2021

Bioforce présente aux Lycéens sa formation post-bac de 3 ans Responsable de l’Environnement de…

Tout chaud

lancement-du-plaidoyer-sur-les-elections-2022
19/01/2022|Elections 2022

Lancement du plaidoyer sur les élections 2022

lettre-ouverte-aux-candidat%c2%b7e%c2%b7s-les-crises-nont-pas-de-frontieres
19/01/2022|Élection présidentielle

Lettre ouverte aux candidat·e·s : « Les crises n’ont pas de frontières ! »

pfue-coordination-sud-a-linitiative-dun-temps-dechange-avec-le-gouvernement
18/01/2022|Présidence française du Conseil de l'UE

PFUE : Coordination SUD à l’initiative d’un temps d’échange avec le gouvernement