Protection et droit des femmes dans la réponse post-Mathew

Protection et droit des femmes dans la réponse post-Mathew

L’ouragan Matthew a dévasté le sud-ouest d’Haïti cinq mois après le déroulement en Turquie en mai 2016 du Sommet humanitaire mondial. ActionAid Haïti a préparé un document intitulé L’ouragan Matthew : six mois après Istanbul qui a analysé les efforts des Nations unies, des bailleurs, des ONGs et des autorités pour permettre aux femmes et aux organisations de femmes de jouer un rôle central dans la réponse humanitaire. Ce nouveau document donne une voix à ces femmes.

ActionAid a suivi de près plusieurs femmes impliquées dans la réponse post-Matthew pour apprendre et écouter leurs histoires de vie, et pour comprendre comment ces femmes et enfants très vulnérables à toute crise ont survécu. C’est un moment clé pour que les voix et perspectives des femmes soient prises en compte par les décideurs – spécialement du fait que le système international humanitaire est en train d’évaluer les progrès enregistrés après les engagements pris et les promesses faites à Istanbul en mai 2016.

Les relations de pouvoir tendent à exclure les femmes des espaces décisionnels dans tous les secteurs de la vie nationale. Cette situation ne change pas ou plutôt est exacerbée lors d’une catastrophe naturelle et cela s’est encore confirmé à la suite du passage de l’ouragan en octobre 2016. ActionAid Haïti et ses partenaires se sont fixés l’objectif de promouvoir le leadership et la protection des femmes comme point d’entrée pour une gestion effective de l’aide à toutes les personnes affectées lors des catastrophes.

La signature d’ActionAid Haïti qui a marqué la réponse suit les responsabilités définies au cours du Sommet humanitaire mondial et s’identifie à 3 priorités :
• le leadership des femmes agissant comme actrices et non seulement comme victimes
• la valorisation et le développement des capacités des organisations locales comme opératrices et non comme bénéficiaires
• la reddition de comptes pour obliger tous ceux et celles qui ont participé à la chaine de décisions (acteurs internationaux et nationaux) à se responsabiliser devant les communautés qu’ils sont censés servir autant que devant les autorités et partenaires financiers.

C’est pour renforcer cette perspective qu’ActionAid Haïti et ses partenaires ont soutenu cette manifestation de la voix des femmes pour qu’elles soient écoutées et prises en considération par les Nations unies, les décideurs nationaux, et les bailleurs pour réaliser des pas significatifs vers une meilleure reconnaissance du rôle des femmes dans la gestion des catastrophes.