Pour une coordination et une utilisation efficaces et équitables des financements climat – Durban 2011

Une partie des 100 milliards de dollars par an qui doivent être mobilisés par les pays développés avant 2020 pour répondre aux besoins de financement des pays en développement transitera par le Fonds vert pour la lutte contre le changement climatique. Les institutions et les règles de gouvernance au sein du Fonds vert devront garantir une allocation et une utilisation équitables et efficaces de ces financements. Elles devront s’inspirer des grands principes et objectifs-cibles de la déclaration de Paris et du programme d’action d’Accra sur l’efficacité de l’aide, en particulier l’appropriation par les pays en développement partenaires,  l’alignement de l’aide sur leurs priorités, la coordination des bailleurs, la simplification des procédures d’accès aux financements, la prévisibilité et la responsabilité mutuelle. Au moment même où s’ouvre le quatrième Forum sur l’efficacité de l’aide à Busan (Corée du Sud), la communauté internationale réunie à Durban doit prendre en compte les enseignements de plusieurs décennies du financement du développement, les bonnes comme les mauvaises pratiques, et proposer des solutions innovantes pour la gouvernance du Fonds  vert.

A lire aussi

Actualité|17/07/2020

Terre des Hommes France alerte sur la situations des autochtones en Amazonie

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)