Les Notes de SUD n°2 : Repenser le métier d’agronome, vers une démarche d’accompagnement

Les Notes de SUD n°2 : Repenser le métier d’agronome, vers une démarche d’accompagnement

Pour le 2nd numéro des Notes de SUD, la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD s’est penchée sur les différentes postures d’accompagnement dans la formation d’agronome, notamment celles issues de l’éducation populaire. Cette nouvelle publication vise ainsi à replacer la formation au service de l’agriculture familiale et paysanne et de la souveraineté alimentaire. Ces postures, très peu enseignées dans la formation et dans les milieux professionnels, permettent pourtant une adaptabilité plus grande aux aléas climatiques ou économiques, et entrainent ainsi une plus grande durabilité des systèmes agricoles.

 

 

 

Le conseil en agriculture est un concept qui prend des acceptions différentes suivant les postures des intervenante-s. Ainsi, dans le cadre de la vulgarisation agricole, le conseil
a souvent été associé au transfert de connaissances et de technologies du monde de la recherche et des technicien-nes vers celui des producteurs. Ces postures de conseil diffusionnistes visant à promouvoir des modèles techniques de production prédéfinis ont montré leurs limites en menant les paysan-nes à des impasses techniques et sociales.

 

 

Cependant, la notion de conseil agricole peut également définir une posture visant à établir un dialogue entre le-la producteur-trice (ou un groupe de producteur-trice) et le-la conseiller-e afn d’aider à la résolution d’un problème donné. Il peut également s’inscrire dans une démarche d’apprentissage visant à développer l’autonomie du-de la producteur-trice, voire à faciliter les interactions entre acteurs concernés par un problème pour produire de nouvelles connaissances mobilisées dans l’action.