Le G20 doit s’engager en faveur de la protection sociale en santé

La promotion d’un socle universel de protection sociale figure cette année à l’agenda du G20. Des discussions auront par exemple lieu les 26 et 27 septembre, à l’occasion de la réunion des Ministres du travail et de l’emploi des pays du G20. Cependant, les débats au sein du G20 portent principalement sur la protection sociale au sens large. Or, il est fondamental que l’accès pour tous à une couverture du risque maladie prenne toute sa place dans ces discussions et qu’il en ressorte des engagements forts en faveur d’une réduction des barrières financières à l’accès aux services de santé essentiels. La couverture maladie doit être clairement reconnue comme une des piliers incontournables du Socle de protection sociale.

Pour des millions d’individus, l’obligation de payer pour accéder aux soins représente une barrière financière infranchissable et une des principales causes d’appauvrissement. Chaque année, plus de 100 million de personnes basculent dans la pauvreté suite à des dépenses catastrophiques de santé. Cette réalité s’exprime avant tout dans les pays à faible revenu où les mécanismes de couverture du risque maladie sont quasiment inexistants et demeurent le privilège des plus aisés. En Afrique subsaharienne, seuls 5 à 10% de la population bénéficient d’une protection sociale en santé. Mais ce défi de la couverture maladie universelle résonne également dans les pays développés. En France, les réformes engagées dans le domaine de l’assurance maladie n’ont fait qu’accroître les difficultés financières auxquelles se heurtent les personnes défavorisées nécessitant une prise en charge médicale. Il est plus que jamais nécessaire de réaffirmer que la santé est un droit humain fondamental et qu’elle ne saurait en aucun cas devenir un produit de luxe!

En amont du G20 Emploi et Travail des 26 et 27 septembre et du sommet du G20 débat novembre, la Commission santé de Coordination SUD a produit un document  de propositions demandant à ce que le secteur de la santé soit reconnu comme un pilier fondamental de la protection sociale et qu’un soutien financier lui soit accordé. Ce document a été diffusé auprès du gouvernement français et notamment auprès de Xavier Bertrand, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé qui participera à la réunion ministérielle Emploi/Travail de septembre.

 

A lire aussi

Publication|22/06/2020

Catastrophes au temps du covid-19

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé