Le droit à l’eau et à l’assainissement – FIAN International

Cette note de FIAN International analyse l’article 24 sur les droits à l’eau et à l’assainissement dans le projet de Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans : sa définition, les obligations des États, ainsi que des recommandations et points d’attention pour améliorer la version actuelle de l’article 24.
La Déclaration fait la différence entre l’eau potable et l’eau destinée à la production et à la subsistance. L’eau est effectivement nécessaire au-delà des usages domestiques et sanitaires ; elle est indispensable pour cultiver, préparer et vendre de la nourriture et d’autres produits qui permettent aux paysans, aux paysannes et aux autres personnes travaillant dans les zones rurales de subsister.

Les multiples facettes des droits coutumiers et communautaires à l’eau permettent aux familles rurales de vivre, d’où la nécessité de prendre en compte tous les usages de l’eau qui garantissent une vie digne.

La Déclaration sur les droits des paysans, des paysannes et des autres personnes travaillant dans les zones rurales donne ainsi une interprétation juridique supplémentaire qui comble le vide normatif sur les droits à l’eau et à l’assainissement qui donnent la priorité à l’eau potable et à l’assainissement ainsi qu’à l’eau pour les usages domestiques.

Les droits à l’eau et à l’assainissement sont un puissant outil qui permet aux détenteurs de droits, en particulier les communautés rurales qui dépendent de l’eau pour leur subsistance, de demander des comptes aux États responsables de respecter, protéger et mettre en œuvre ces droits.

[pdf src = “Droit-à-leau-et-à-lassainissement-FIAN-2016.pdf”]

A lire aussi

Actualité|21/07/2020

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé