Arbitrages budgétaires sur les crédits de la mission « aide publique au développement » : les demandes de Coordination SUD

Arbitrages budgétaires sur les crédits de la mission « aide publique au développement » : les demandes de Coordination SUD

Dans son rôle de défense du budget consacré à l’aide publique au développement, Coordination SUD publie, en amont des arbitrages, son document de position qui reprend l’ensemble de ses demandes pour le PLF 2017 et les années à venir. Coordination SUD attend du gouvernement qu’il marque par ses décisions budgétaires, dès cette année, un tournant significatif en faveur de la solidarité internationale.

 

 

Malgré le rôle primordial de ces lignes budgétaires, ces dernières ont été particulièrement affectées par les arbitrages politiques. Lors du dernier examen de la loi de finances, ces lignes ont été 10 fois plus impactées que le budget général.

 

Pourtant, ce programme vise à lutter contre la pauvreté, à la réduction des inégalités, la préservation des biens publics mondiaux et à l’adaptation au changement climatique. Ces lignes participent directement à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 du développement durable, adopté lors de l’Assemblée générale des Nations unies en septembre 2015, en particulier dans les pays les moins avancés.

 

Pour Coordination SUD, ce dernier projet de loi de finances de la mandature est décisif pour l’atteinte des engagements internationaux de la France en matière de développement et de solidarité internationale.