Liste des membres de Coordination SUD

Page

En juin 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • SOS Villages d’Enfants

    SOS Villages d’Enfants

    SOS Villages d’Enfants France est une association indépendante, apolitique et non confessionnelle, créée en 1956 et reconnue d’utilité publique en 1969. Acteur de la protection de l’enfance en France, SOS Villages d’Enfants France est aussi une ONG de solidarité internationale membre de la fédération SOS Villages d’Enfants International constituée de 116 associations intervenant dans 135 pays.

    Guidée par l’esprit de la CIDE, SOS Villages d’Enfants défend les droits de l’enfant et en premier lieu celui à vivre dans un environnement familial qui favorise son développement personnel, son autonomie sociale et professionnelle afin qu’ultérieurement il devienne un adulte qui participe à la société et puisse s’engager dans le développement de son  pays.

    Pour réaliser cet objectif, SOS Villages d’Enfants France et ses partenaires locaux proposent des réponses adaptées aux situations de deux groupes cibles : les enfants risquant de perdre la prise en charge parentale et les enfants l’ayant perdue.

    • Lorsqu’un risque d’abandon ou de déstructuration familiale est identifié, la famille est accompagnée et conseillée afin d’être renforcée durablement. Les axes d’intervention sont définis par la famille en fonction de ses besoins: développement des revenus, amélioration des relations familiales, des conditions de logement, accès aux services de l’Etat, promotion des droits humains, …
    • Lorsque le maintien au sein de sa famille se révèle impossible ou contraire à l’intérêt de l’enfant, il peut être pris en charge au sein d’un village d’enfants SOS, de familles d’accueil ou de structures pour jeunes.
    • Lorsque les services de base, en premier lieu l’accès à une éducation de qualité et aux soins maternels et infantiles, sont absents ou inadéquats, SOS soutient leur mise en place ou leur adaptation en partenariat avec les politiques publiques.

    SOS Villages d’Enfants France appuie spécifiquement 22 associations homologues nationales en contribuant à leur financement et en renforçant leurs capacités aux niveaux opérationnel, organisationnel, stratégique et institutionnel afin d’assurer l’efficacité et la pérennité de leur action. Mettant elle-même en œuvre des activités de terrain, de réflexion et de plaidoyer en France et en Europe, SOS Villages d’Enfants France est également en mesure de proposer des transferts de compétences à ses partenaires locaux.

     

    Les actions de solidarité internationale en chiffres :

     

    Chiffres au 1/01/2015

    Total des activités de  SOS Villages d’Enfants International

     Dont actions activités internationales soutenues par SOS Villages d’Enfants France
    Programme de renforcement de la famille 731 52 programmes
    559 000 22 600 enfants bénéficiaires et leurs familles
    Education et formation 478 92 établissements
    146 500 26 500 enfants et jeunes scolarisés ou formés
    Prise en charge alternative 1 311 44 villages SOS et foyers de jeunes
    84 000 8 016 enfants pris en charge
    Santé 77 29 structures médicales
    962 000   services ou consultation

     

  • Terre & Humanisme

    Terre & Humanisme

    TERRE ET HUMANISME, L’AGROÉCOLOGIE COMME MISSION

    Nous le constatons chaque jour, la solidarité agroécologique se pratique tant en France qu’à l’étranger. Partout dans le monde, les paysans et maraîchers affrontent les mêmes difficultés et relèvent les mêmes défis pour atteindre l’autonomie, la sécurité et la salubrité alimentaire. En Afrique de l’Ouest, sur le pourtour méditerranéen et en France nous participons à la transmission des savoirs et savoir-faire agroécologiques.

    Créée en 1994 sous le nom des “Amis de Pierre Rabhi”, rebaptisée en 1999, l’association Terre et Humanisme œuvre pour la transmission de l’agroécologie comme pratique et éthique visant l’amélioration de la condition de l’être humain et de son environnement naturel.

    Projet Associatif

    A partir d’un constat partagé sur les évolutions, ainsi que sur les forces et faiblesses de l’association, le présent document propose des priorités pour 5 années à venir. Il constitue une référence qui permettra de se mobiliser autour d’axes partagés. Projet associatif

    Charte éthique

    Nos actions s’inscrivent dans un humanisme actif porté par des valeurs fortes de solidarité et de respect du vivant. Ces valeurs sont exprimées dans notre charte éthique.

    Les missions de T&H

    En partageant l’agroécologie au Nord comme au Sud, l’association intervient dans la formation des acteurs pour accompagner le changement de pratiques agricoles et de paradigme sociétal vers une alternative éthique et politique au service de la vie, de l’autonomie alimentaire des populations et de la sauvegarde de la terre. L’objectif est d’accompagner les populations vers l’autonomie, la sécurité et la salubrité alimentaires jusqu’à ce que la présence de Terre et Humanisme ne soit plus nécessaire.

    Statuts

    Terre et Humanisme est une association de loi 1901 déclarée d’intérêt général et enregistrée comme organisme de formation sous le numéro 82070040207. Statuts de l’association.

  • Touiza Solidarité

    Touiza Solidarité

    Touiza Solidarité est une association de solidarité internationale ou organisation non-gouvernementale (ONG) créée en 1995 à Marseille et qui œuvre pour un développement durable et partagé entre les deux rives de la Méditerranée. Sur la base d’une approche participative et concertée avec les populations locales, Touiza Solidarité renforce les liens d’amitié et de solidarité entre la France et les pays du Maghreb et développe des actions de coopération variées.

    Objectifs de Touiza Solidarité :

    • Accompagner et renforcer les compétences, savoir-faire et techniques des populations des régions rurales défavorisées du Maghreb, particulièrement les jeunes et les femmes.
    • Soutenir le développement local durable du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie en s’appuyant sur les dynamiques des populations concernées et en soutenant les initiatives de codéveloppement.
    • Participer à la protection et à la valorisation des ressources naturelles et du patrimoine local des trois pays du Maghreb.
    • Encourager les liens et la synergie entre acteur-trice-s du développement, de part et d’autre de la Méditerranée

    Ses domaines d’intervention :

    • Appui à la création d’activités génératrices de revenus en zone rurale dans un esprit d’économie sociale et solidaire (agriculture – élevage ; artisanat traditionnel ; environnement  ; tourisme durable et solidaire).
    • Formations et séminaires pour les élu-e-s, cadres, représentant-e-s associatif-ve-s, animateur-trice-s, technicien-ne-s sur les thématiques du développement local durable (mise en valeur d’un territoire, aménagement et gestion urbaine, gestion de l’environnement, de l’eau, des déchets).
    • Programme d’éducation à l’environnement pour les enfants et les jeunes (sensibilisation et éveil au respect de l’environnement naturel, apprentissage de gestes et comportements éco-responsables, séjours éducatifs à l’environnement).
    • Chantiers de jeunes volontaires en France et au Maghreb.

    Depuis 2015, TS fonctionne en réseau avec TS-IDF, situé à Paris.

  • UNMFREO (Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Education et d’Orientation)

    UNMFREO (Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Education et d’Orientation)

    A côté de leurs actions de formation et de développement en France, le mouvement des Maisons familiales rurales a développé des actions de coopération, depuis de très nombreuses années, pour accompagner la création de MFR dans d’autres pays. Des partenariats sont mis en œuvre avec le service des relations internationales de l’UNMFREO qui gère de nombreux programmes de coopération. La politique de coopération, précisée dans une charte, vise à :

    • Favoriser la création et le développement des Maisons familiales rurales dans le monde par un appui aux démarches associatives, méthodologiques et pédagogiques auprès de communautés ayant clairement exprimé leur souhait de créer une association de ce type,
    • Permettre l’enrichissement des Maisons familiales rurales par un partage de leurs expériences et savoir-faire,
    • Faciliter et coordonner le partenariat entre des structures fédératives de Maisons familiales rurales françaises et celles d’autres pays. Les collectivités territoriales sont de plus en plus associées à cette nouvelle forme de coopération et d’échanges,
    • Participer à la réflexion sur la définition de nouvelles solidarités internationales et à l’ouverture des Maisons familiales rurales et contribuer à l’éducation au développement des jeunes en tant que citoyens,
    • Développer des partenariats avec les acteurs français et européens de la coopération internationale, tant au niveau des pouvoirs publics qu’au niveau des organisations non gouvernementales (ministère français des Affaires Étrangères, Union européenne, collectivités territoriales, Agriculteurs Français et Développement International (AFDI), …).