Liste des membres de Coordination SUD

Page

En juin 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • Solidarités International

    Solidarités International

    Créée en 1980, Solidarités International est une organisation non gouvernementale engagée sur le terrain des conflits et des catastrophes naturelles. L’association a pour mission de secourir le plus rapidement et le plus efficacement les personnes dont la vie est menacée, en couvrant les besoins vitaux : boire, manger, s’abriter.

    Après avoir répondu à l’urgence, les équipes de Solidarités International accompagnent les familles et les communautés les plus vulnérables jusqu’à ce qu’elles recouvrent les moyens de leur subsistance et de leur autonomie pour faire face, en toute dignité, aux défis d’un avenir incertain.

    Particulièrement engagés dans le combat contre les maladies liées à l’eau insalubre, première cause de mortalité au monde, Solidarités International intervient en développant une expertise dans le domaine de l’accès à l’eau potable et l’assainissement, mais également dans ceux, essentiels, de la sécurité alimentaire et de la reconstruction.

    Son action s’organise autour de quatre domaines d’expertise :
    – L’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement.
    – La sécurité alimentaire et les moyens d’existence.
    – L’aide à la reconstruction d’habitat.
    – Les réponses d’urgence.

    L’association s’appuie sur 170 expatriés et 2000 employés et cadres locaux (chiffres 2015). Chaque année, elle mène plus de 120 programmes humanitaires dans 17 pays.

  • Triangle Génération Humanitaire

    Triangle Génération Humanitaire

    Née en 1994 d’une volonté de développer une expertise transversale et pérenne, Triangle G H, association de solidarité internationale, élabore et met en œuvre, des programmes d’urgence, de réhabilitation et de développement dans les domaines de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, du génie civil, de la sécurité alimentaire et du développement rural, du socio-éducatif et du psychosocial.

     En 2019, ses équipes engagées sont présentes dans 11 pays et gèrent 68 programmes grâce à des partenariats publics durables avec les principaux bailleurs internationaux.

     

    L’association est moteur de projets qu’elle élabore avec des partenaires nationaux en identifiant et en mobilisant les ressources et les compétences locales. Cette approche vise à répondre au plus près des besoins exprimés et tend vers l’autonomie des groupes de personnes aidées.

    L’aide est apportée sans discrimination d’aucune sorte. L’association agit en totale indépendance. Elle est administrée par un Conseil élu.

    L’association est financée en grande partie par des institutions internationales. Elle s’oriente néanmoins vers une recherche active de partenariats privés (entreprises, fondations d’entreprises…). Régulièrement soumise aux audits des organisations qui la financent, l’association a prouvé sa capacité à gérer des fonds publics, grâce auxquels elle inscrit son action dans la durée.

    Fondée sur des valeurs communes d’écoute et de réactivité, lieu de vie et d’expression des engagements personnels, des savoir-faire et de leur partage, l’association revendique “taille humaine”, professionnalisme et pragmatisme. Triangle G H souhaite également préserver et valoriser la notion d’association au sens de “personnes qui mettent en commun leurs activités dans un autre but que le partage de bénéfices”.

  • UNMFREO (Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Education et d’Orientation)

    UNMFREO (Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Education et d’Orientation)

    A côté de leurs actions de formation et de développement en France, le mouvement des Maisons familiales rurales a développé des actions de coopération, depuis de très nombreuses années, pour accompagner la création de MFR dans d’autres pays. Des partenariats sont mis en œuvre avec le service des relations internationales de l’UNMFREO qui gère de nombreux programmes de coopération. La politique de coopération, précisée dans une charte, vise à :

    • Favoriser la création et le développement des Maisons familiales rurales dans le monde par un appui aux démarches associatives, méthodologiques et pédagogiques auprès de communautés ayant clairement exprimé leur souhait de créer une association de ce type,
    • Permettre l’enrichissement des Maisons familiales rurales par un partage de leurs expériences et savoir-faire,
    • Faciliter et coordonner le partenariat entre des structures fédératives de Maisons familiales rurales françaises et celles d’autres pays. Les collectivités territoriales sont de plus en plus associées à cette nouvelle forme de coopération et d’échanges,
    • Participer à la réflexion sur la définition de nouvelles solidarités internationales et à l’ouverture des Maisons familiales rurales et contribuer à l’éducation au développement des jeunes en tant que citoyens,
    • Développer des partenariats avec les acteurs français et européens de la coopération internationale, tant au niveau des pouvoirs publics qu’au niveau des organisations non gouvernementales (ministère français des Affaires Étrangères, Union européenne, collectivités territoriales, Agriculteurs Français et Développement International (AFDI), …).