Liste des membres de Coordination SUD

Page

En juin 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • Membre

    Cosim PACA

    Le COSIM Paca a été créé en juillet 2013 à l’initiative d’Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations de notre région.

    Le COSIM PACA propose aux associations un programme de formation riche et varié :

    • Vie associative

    • Droit des associations

    • Gestion du cycle de projet

    • Connaissance des procedures de subvention

    • Comptabilité et fiscalité des associations

    • Mobilisation du bénévolat

    Un programme animé par des consultants et experts membres du réseau COSIM PACA ou recommandés par le FOREVI.

  • DCC (Délégation Catholique pour la Coopération)

    DCC (Délégation Catholique pour la Coopération)

    La DCC, ONG catholique de développement, est le service du volontariat international de l’Eglise en France. Présente dans près de cinquante pays, la DCC accompagne chaque année plus de 500 volontaires. Ils agissent dans tous les domaines de développement et dans tous les types de métier.

  • ECPAT France

    ECPAT France

     

    Depuis 1997, ECPAT France entreprend des actions de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Reconnue d’intérêt général, l’association est membre du réseau ECPAT international.

    A l’origine, ECPAT (End Child Prostitution in Asian Tourism) est un mouvement né dans les années 90 sous la forme d’une campagne internationale visant à lutter contre l’ampleur alarmante de l’exploitation sexuelle des enfants dans le tourisme en Asie du Sud-Est. Aujourd’hui, ECPAT (End Child Prostitution and Trafficking) est un réseau mondial qui regroupe des associations dans 74 pays et dont le secrétariat international est basé à Bangkok (Thaïlande). L’élargissement du réseau à l’international témoigne de la nécessité de combattre un fléau qui ne respecte aucune frontière et dont aucun pays n’est à l’abri.

    La vision d’ECPAT France est de réaliser le droit de tous les enfants à vivre à l’abri de la prostitution enfantine, de l’exploitation sexuelle dans les voyages et le tourisme, de la traite à des fins sexuelles et de la pornographie mettant en scène des enfants.

    Conformément à la mission d’ECPAT International et à la déclaration de Stockholm, ECPAT France entreprend des actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques et acteurs économiques et des campagnes de sensibilisation auprès des populations afin d’éliminer toute forme d’exploitation sexuelle des enfants.

    A travers une approche multidisciplinaire et en prenant compte de l’environnement de l’enfant, ECPAT France mène aussi des actions de terrain à l’international en privilégiant la collaboration avec les partenaires et acteurs nationaux.

     

     

     

     

  • Membre

    Educasol

    Educasol est la plateforme nationale d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (ECSI) et regroupe 27 membres associatifs et personnalités qualifiées qui s’impliquent dans des actions d’ECSI.
    Son objectif global est de renforcer et promouvoir la visibilité et l’accessibilité d’une éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale innovante propice à l’expérimentation et porteuse de changements dans la société. Pour ce faire, Educasol  rassemble les acteurs de l’ECSI et leurs partenaires autour du projet OPEIRA (Observer, Promouvoir, Expérimenter, Impulser en Rassemblant les Acteurs de l’ECSI) qui s’organise autour de trois pôles.
    Un OBSERVATOIRE, pour valoriser les acteurs, les pratiques et rendre lisible l’évolution de l’ECSI. L’observatoire recense et valorise les acteurs de l’ECSI et leurs pratiques, ainsi que  les politiques publiques en lien avec l’ECS. Il accompagne les démarches cartographiques portées par les acteurs nationaux ou régionaux et travaille à leur mise en cohérence dans le cadre d’un outil numérique interactif et évolutif qui sera accessible sur le site internet d’Educasol (juin 2019).  Il analyse les grandes tendances de l’ECSI et son portage par la diversité des acteurs impliqués et publie un état des lieux annuel sur l’ECSI.
    Un LABORATOIRE pour stimuler l’innovation et l’expérimentation en accompagnant les acteurs qui souhaitent relever de nouveaux défis en expérimentant des démarches d’ECSI auprès de nouveaux publics, sur des nouvelles thématiques ou par la mise en œuvre de méthodologies innovante. C’est l’objectif du Laboratoire et de l’appel à projet qu’il propose (ECSINOV). Le collectif Educasol est lui-même un champ d’expérimentation puisque de nouvelles manières de faire réseau y sont expérimentées.
    Un THINK TANK, pour renforcer la société civile et impulser de nouvelles politiques publiques. Educasol met en avant l’ECSI dans le débat public et favorise sa mise en œuvre à plus grande échelle. Le Think Tank propose des cycles de réflexions et d’animations autour des grands défis auxquels l’ECSI doit répondre de façon éducative (le développement durable, l’égalité entre les hommes et les femmes, la montée des populisme, le bien-vivre ensemble, etc.). Ces temps de rencontres, ouverts aux membres et animés selon les démarches de l’éducation populaire, sont enrichis par une grande diversité de contributeurs et mis en ligne pour permettre au plus grand nombre d’en prendre connaissance. Le résultat de ces échanges fait l’objet d’un document thématique inspirant pour les politiques publiques et les acteurs de l’ECSI.
    Ces trois espaces de travail sont inter connectés, complémentaires et dotés d’une dimension européenne et internationale. Educasol est partenaire de la plate-forme finlandaise Kehys/Fingo dans le cadre du projet européen (Europaid, DEAR CALL) « Bridge 47 : Building global Citizenship » (2018-2020) qui développe 4 axes de travail autour du réseau interactif « Bridge 47 », du plaidoyer sur les ODD (Objectifs de développement durable) des partenariats et de l’innovation. D’autre part, Educasol est mandatée par Coordination SUD pour la représenter dans le groupe de travail (HUB4) de CONCORD (Confédération européenne des ONG) dédié à l’ECSI.
  • EEUDF (Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France)

    EEUDF (Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France)

    Les Eclaireuses et Eclaireurs unionistes de France (EEUdF) sont un mouvement de scoutisme et d’éducation populaire qui s’adressent aux jeunes de 8 à 19 ans. Ouvert à tous sans distinction d’appartenance religieuse, sociale, politique, le scoutisme unioniste représente une méthode d’éducation complémentaire à la famille et à l’école et vise un épanouissement complet de la personnalité de chacun.

    La Commission à l’international soutient et encourage dans leur démarche les groupes désireux de vivre un projet international. Elle est l’interlocutrice privilégiée de ces groupes, elle leur apporte aide et conseils,spontanément et à leur demande. Elle édite dans ce but un certain nombre d’outils pédagogiques et de suivi (dossier de camp international, guide
    Voyager autrement, dossier de bilan…). Elle définit un ensemble de critères qui permettent aux groupes d’évaluer leur projet.Elle met en place une procédure à suivre pour tout groupe entreprenant un projet international.
  • Fecodev (Femmes et Contributions au Développement)

    Fecodev (Femmes et Contributions au Développement)

    À l’heure où la question du genre prend de l’importance à tous les niveaux et dans tous les domaines, les femmes se doivent de relever un défi majeur : être présentes, visibles sur la scène internationale,  être  à la hauteur des enjeux d’un monde qui se globalise et qui exclut les plus pauvres.

    Dans ce monde où il est évident qu’on ne peut envisager le développement, dans tous les sens du terme, sans parler de la place et de la contribution des femmes, on remarque que des femmes migrantes se lèvent de part le monde pour réfléchir, faire connaître, reconnaître, valoriser leurs places et leurs rôles à travers des actions concrètes au plus près des préoccupations de toutes et de tous.

    C’est à partir de ce constat que Femmes et Contributions au Développement (FECODEV), un réseau d’associations animées par des femmes proactives, pour la plupart migrantes, originaires de pays africains (une quinzaine au démarrage), est créé en 2005 pour œuvrer dans le champ de l’intégration en France, en Europe et dans le champ de la coopération, de la solidarité internationale avec les pays du Sud.

     

    But et missions

    Femmes et Contributions au Développement (FECODEV) est une organisation à but non lucratif, créée en 2005, qui a pour but de faire des femmes une composante essentielle de la société en tant qu’actrices à part entière du développement et du progrès social. Elle s’est donnée pour missions de renforcer les capacités de ses membres, mutualiser des compétences et des initiatives féminines en vue de valoriser la dynamique participative des femmes au processus de développement, de lutte contre la pauvreté.

     

    Objectifs

    – Appuyer les activités économiques, sociales, culturelles, environnementales qui associent la participation des femmes ;

    – Faciliter l’insertion sociale et économique des populations migrantes dans les pays d’accueil, particulièrement l’insertion des femmes et des jeunes filles ;

    – Encourager la participation effective des femmes dans les instances de consultation et de décision, au niveau local, national et international ;

    – Aider au renforcement des capacités d’action, de structuration et de gestion des associations et ONG, tant au Nord qu’au Sud.

  • Fédération Léo Lagrange

    Fédération Léo Lagrange

    Réseau d’associations d’éducation populaire et employeur de l’économie sociale et solidaire dont les cœurs de métier sont l’animation et la formation, la Fédération Léo Lagrange s’appuie sur les compétences de milliers de salariés et bénévoles pour bâtir une société de progrès. Association loi 1901 reconnue d’utilité publique, elle est un partenaire privilégié des collectivités locales dans la conduite de leurs politiques sociales, éducatives, culturelles et d’insertion.

    Pour la Fédération Léo Lagrange, être un mouvement d’éducation populaire, c’est :

    • donner les moyens à tous, tout au long de la vie, de s’épanouir et de s’emparer de sa citoyenneté
    • agir, en complément de l’école et de la famille, pour favoriser l’égalité des chances
    • proposer aux publics de tous âges des loisirs et des activités
    • être l’ambassadrice de la jeunesse en offrant aux jeunes un espace d’engagement citoyen
    • permettre à chacun d’allier la découverte de soi à l’envie d’aller vers l’autre

    C’est, en somme, un engagement éducatif.

  • Fidesco (Organisation Catholique de Coopération Internationale)

    Fidesco (Organisation Catholique de Coopération Internationale)

    Organisation catholique de solidarité internationale, Fidesco envoie des volontaires dans les pays du Sud pour mettre leurs compétences professionnelles au service de projets de développement ou d’actions humanitaires. Ces volontaires partent pour un ou deux ans avec le statut de VSI (Volontaire de Solidarité Internationale) pour travailler au service des populations locales. Ils se mettent au service de partenaires de l’Eglise catholique locale, en réponse à un besoin et une demande. Ces partenaires travaillent déjà pour le bien de populations défavorisées sans distinction de religion, d’ethnie ou de culture, dans des domaines très divers : éducation, enseignement, gestion, construction, santé… et dans des établissements variés : dispensaires, centres d’accueil pour les migrants, centres d’enfants des rues, fermes écoles, etc.

    Les départs en mission (2 dans l’année, en hiver et en été) se font au terme d’un cycle de formation de 4 à 8 mois, avec 4 rencontres (1 journée, 1 week-end et 2 sessions de 3 à 5 jours). Ce temps de formation permet au candidat de mûrir son projet de départ, de s’y préparer, de se former en profondeur. Il permet aussi à l’équipe Fidesco de mieux le connaître pour mieux l’affecter. Ce temps de formation est un temps privilégié de construction pour chacun.

    Fidesco aujourd’hui c’est :

    o   150 volontaires sur le terrain.

    o   Une expérience de 37 ans au service de la mission au loin.

    o   Plus de 1600 anciens volontaires.

    o   7 bureaux ouverts à l’international.

  • Fondation Abbé Pierre

    Fondation Abbé Pierre

    Fidèle à l’esprit de l’abbé Pierre, la Fondation poursuit son combat : elle lutte pour que chacun puisse avoir un toit où vivre dignement, elle accueille et oriente les personnes en difficulté de manière inconditionnelle, elle s’insurge contre toutes les formes d’injustice et de discrimination dans le logement, elle participe au débat public, rappelant sans relâche à celles et ceux qui nous gouvernent leurs responsabilités en termes législatifs, économiques et sociaux.

  • Fondation Plan International France

    Fondation Plan International France

    L’ONG Plan International intervient dans 55 pays en développement pour un monde plus juste qui fait progresser les droits des enfants et l’égalité entre les filles et les garçons. Pour leur donner les moyens de construire leur avenir, 1 788 projets de développement, qui bénéficient à 34 millions d’enfants, sont actuellement conduits grâce aux dons de particuliers, parrainages d’enfants, mécénats d’entreprises et subventions publiques.

    Fondée en 1993, Plan International France est une fondation reconnue d’utilité publique, membre du réseau Plan International, et forte de 31 salarié·e·s et d’une centaine de bénévoles.

    Grâce à ses 39 000 marraines, parrains, donateurs et donatrices, Plan International France finance de nombreux programmes destinés à donner aux enfants un avenir meilleur.