Liste des membres de Coordination SUD

Page

En janvier 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • Fondation Abbé Pierre

    Fondation Abbé Pierre

    Fidèle à l’esprit de l’abbé Pierre, la Fondation poursuit son combat : elle lutte pour que chacun puisse avoir un toit où vivre dignement, elle accueille et oriente les personnes en difficulté de manière inconditionnelle, elle s’insurge contre toutes les formes d’injustice et de discrimination dans le logement, elle participe au débat public, rappelant sans relâche à celles et ceux qui nous gouvernent leurs responsabilités en termes législatifs, économiques et sociaux.

  • Fondation Energies pour le Monde – Fondem

    Fondation Energies pour le Monde – Fondem

    Depuis 1990, la Fondation Énergies pour le Monde et ses partenaires favorisent l’accès à l’électricité en milieu rural, principalement en Afrique, à Madagascar et en Asie du sud-est. Découvrez nos actions et projets en cliquant ici.

    L’accès à l’électricité est un vecteur de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations démunies.

    Notre démarche s’inscrit dans une triple logique :

    • Economique : l’électricité permet de créer des emplois directs, de réduire la facture énergétique, d’accroitre le temps disponible pour le travail et donc les revenus qui y sont liés, de créer des nouvelles activités ou d’en moderniser certaines (artisanat, agriculture, etc.).
    • Sociale : l’électrification des villages et localités rurales permet d’améliorer les conditions de travail des écoliers et des enseignants, facilite l’accès à l’eau propre par l’installation de pompes électriques, permet la conservation de vaccins, l’éclairage des centres de santé, contribue à la sécurité des populations.
    • Environnementale : le recours aux énergies renouvelables permet de lutter contre la déforestation, limite les pollutions liées aux piles et contribue à la réduction des émissions de CO2 et à la dépendance aux énergies fossiles.

     

  • Fondation Plan International France

    Fondation Plan International France

    L’ONG Plan International intervient dans 55 pays en développement pour un monde plus juste qui fait progresser les droits des enfants et l’égalité entre les filles et les garçons. Pour leur donner les moyens de construire leur avenir, 1 788 projets de développement, qui bénéficient à 34 millions d’enfants, sont actuellement conduits grâce aux dons de particuliers, parrainages d’enfants, mécénats d’entreprises et subventions publiques.

    Fondée en 1993, Plan International France est une fondation reconnue d’utilité publique, membre du réseau Plan International, et forte de 31 salarié·e·s et d’une centaine de bénévoles.

    Grâce à ses 39 000 marraines, parrains, donateurs et donatrices, Plan International France finance de nombreux programmes destinés à donner aux enfants un avenir meilleur.

  • Geres (Groupe Energies Renouvelables Environnement et Solidarités)

    Geres (Groupe Energies Renouvelables Environnement et Solidarités)

    Créé en 1976, le GERES – Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités – est une association à but non lucratif, dont les actions visent à améliorer les conditions de vie des populations les plus pauvres par la mise en œuvre de projets qui réduisent la précarité énergétique, préservent l’environnement et limitent les changements climatiques et leurs conséquences. L’association déploie une ingénierie de développement et une expertise technique spécifique menées en partenariat avec les communautés et les acteurs locaux.

    Production d’énergie propre, Sobriété et efficacité énergétique, Politique locale et territoire, Développement économique et Changements climatiques sont ses 5 thématiques d’intervention.
    170 collaborateurs conduisent 75 projets de développement durable innovants, en France et dans 22 pays du Sud.

  • GRDR Migration-Citoyenneté-Développement

    GRDR Migration-Citoyenneté-Développement

    La mobilité est une richesse pour des territoires solidaires

    Le Grdr est une organisation de solidarité internationale à caractère associatif (loi 1901) et à but non lucratif, sans affiliation politique et religieuse.

    En France tout comme en Afrique de l’Ouest, des femmes et des hommes, étudiants, agriculteurs, migrants, jeunes actifs, retraités ou personnes simplement concernées par la thématique « migration, citoyenneté et développement », se mobilisent aux côtés du Grdr, pour apporter leur soutien, donner de leur temps et proposer leurs compétences bénévolement.

    Le Grdr s’engage depuis 1969 pour la promotion sociale, culturelle et économique des migrants subsahariens en France et de leurs régions d’origine. Depuis deux générations, l’association accompagne ces « travailleurs », pour assurer à leurs familles, villages et pays un meilleur accès à l’éducation, à la santé, à l’eau comme à la production agricole et à la micro-entreprise. Le Grdr c’est aujourd’hui une équipe de 100 salariés et bénévoles de 13 nationalités différentes, qui intervient dans 5 pays (Mali, Mauritanie, Sénégal, Guinée Bissau, France) et une soixantaine de communes, avec une vingtaine de partenaires européens et ouest-africains. Chaque année, des écoles, des dispensaires, des puits, des barrages sont réalisés avec notre appui, tandis qu’en France des associations de migrants qui interviennent notamment auprès des femmes, des migrants les plus âgés et dans la lutte contre les discriminations reçoivent notre soutien…

    L’engagement des adhérents, salariés et partenaires du Grdr lui permet de poursuivre son action auprès des migrants et de leurs régions d’origine et de contribuer au « vivre ensemble » dans une France qui doute de son projet de société. Pour le Grdr, il passe par la reconnaissance de l’apport des migrants en France et en Europe et par la solidarité avec les pays d’origine.

  • Gret – Professionnels du développement solidaire

    Gret – Professionnels du développement solidaire

    Le Gret est une ONG internationale de développement de droit français, fondée en 1976. Elle agit du terrain au politique, pour apporter des réponses durables et innovantes aux défis de la pauvreté et des inégalités.

    Actif dans 28 pays, il compte 12 représentations permanentes en Asie, en Afrique et en Amérique latine en 2017.

    Chaque année, le Gret intervient sur plus de 150 projets et études répartis en 7 thématiques, afin d’apporter des réponses durables et innovantes aux défis de la pauvreté et des inégalités.
    Le Gret est une ONG professionnelle, dans sa vision du secteur du développement – qu’elle souhaite doter de savoirs et de solutions innovantes-, dans l’implication des populations du Sud qu’elle considère actrices de développement, et dans ses pratiques.

    Ses actions innovantes, fondées sur une démarche d’expérimentation, sont destinées à s’inscrire dans la durée, sans induire de dépendance, et doivent aboutir au renforcement des acteurs et actrices, et au fonctionnement autonome des structures mises en place.

  • Groupe Initiatives

    Groupe Initiatives

    Collectif membre de Coordination SUD créé en novembre 1993, le Groupe initiatives rassemble douze associations professionnelles de solidarité internationale et d’appui au développement, réunies afin d’unir et partager leurs expériences et leurs savoir-faire : Apdra pisciculture paysanne, AVSF, Ciedel, Essor, Geres, Gevalor, Grdr, Gret, ID, Inter Aide, Iram et Solthis.
    Le Groupe initiatives est une force de proposition de services et d’innovations en matière de coopération et de développement : études et évaluations, conduite de projets, contribution aux politiques, recherche-action, formation. Ses membres proposent d’agir avec les acteurs du Sud, en privilégiant la dignité du citoyen à l’assistanat, le renforcement des capacités à la substitution, la contribution aux politiques publiques au recyclage de modèles inadaptés, le travail avec les secteurs politiques et économiques à l’opposition stérile. Le Groupe initiatives diffuse ces travaux et réflexions grâce à la revue Traverses.

  • Habitat-Cité

    Habitat-Cité

    Habitat-Cité se mobilise contre l’augmentation des inégalités, dans un monde où la misère et les conflits marginalisent une part croissante de l’humanité. Injustices, discriminations, montée du racisme et droits humains bafoués affectent la dignité des personnes et complexifient leur accès aux droits.

    Ces inégalités entraînent une précarisation de l’habitat avec la multiplication de logements précaires et insalubres : bidonvilles, squats et occupations de terrain sans droit ni titre.

    > Objectif à long terme 

    L’accès à des conditions de vie dignes et à l’autonomie pour tous par l’habitat et l’accès aux droits essentiels.

    HC_Nicaragua_Adobe

     

    > Missions / Axes  

    I – Favoriser l’accès à un habitat décent,  sans discrimination, par :

    • la construction / la réhabilitation de logements ;
    • l’accompagnement vers des solutions pérennes d’hébergement ou de logement ;
    • ou, à défaut, par l’amélioration / la transformation de l’habitat précaire (squats, bidonvilles)

    II – Accès aux droits : accompagner les personnes dans leurs démarches d’accès aux droits : droits d’asile et droit à séjourner sur le territoire français, accès aux soins, scolarisation / formation, accès à l’emploi

    III – Plaidoyer : apporter une expertise, informer et interpeller les autorités publiques et les citoyens sur la problématique de l’habitat précaire, des conditions d’accueil des migrants, de la lutte contre les discriminations et de la solidarité internationale

     

    > Publics

    Les actions d’Habitat-Cité s’adressent à un public confronté au mal logement, à l’exclusion et qui rencontre des difficultés à accéder à ses droits.

    En France, ses actions s’orientent vers un public migrant principalement russophone et roumanophone, vivant en habitat indigne (bidonville, squat, hébergement d’urgence) ou dépourvu de logement (à la rue), dont une majorité de Tchétchènes et de Roms. A l’international, l’association développe plus particulièrement des projets en faveur des femmes touchées par la précarité (femmes seules avec enfants, femmes victimes de violence).

     

    > Territoires d’action

    Habitat-Cité a développé une expertise d’intervention sur des territoires urbains en marge. En France, l’association concentre son activité en Ile-de-France. A l’international, elle agit prioritairement en Amérique latine et Europe centrale et orientale. Elle mène actuellement un projet depuis plusieurs années à Granada au Nicaragua et des missions de prospection menées en Colombie, en Roumanie et en Arménie doivent donner lieu à de nouveaux projets.

     

    > Champs d’intervention/ Domaines d’action

    Habitat-Cité intervient dans plusieurs domaines de l’économie sociale et solidaire et de la solidarité internationale :

    • Habitat, urbanisme et architecture : lutte contre l’habitat indigne, recherche et promotion de techniques de construction respectueuses de l’environnement incluant l’utilisation de matériaux locaux écologiques
    • Accompagnement social et juridique des personnes en situation d’exclusion et de mal logement : droit d’asile et droit au séjour, accès aux soins, accès à l’hébergement et au logement, accès à l’emploi (formation, insertion professionnelle et mise en place d’activités génératrices de revenus)
    • Gestion de projets de solidarité internationale : diagnostic initial, conception, suivi et évaluation de projets, accompagnement des partenaires locaux dans le renforcement des compétences et la recherche de financements, médiation bailleurs/partenaires
    • Production documentaire : production et diffusion de films et de reportages photographiques

    Cette pluridisciplinarité permet à Habitat-Cité de proposer une approche transversale qui prend en compte la multiplicité des difficultés auxquelles sont confrontées les personnes accompagnées et les partenaires locaux.

  • ICOSI (ADER – RIED)

    ICOSI (ADER – RIED)

    L’ICOSI, Institut de Coopération Sociale Internationale, est une organisation non gouvernementale fondée en 1983 qui a comme principal objectif de promouvoir les valeurs de l’économie sociale. L’ICOSI exerce également, en collaboration avec ses partenaires, un travail de plaidoyer auprès des institutions publiques et des média visant à encourager la recherche de solutions solidaires et conduisant à placer la personne humaine au cœur des choix économiques.

    L’ICOSI crée et réalise donc depuis plus de 30 ans des programmes de terrain dans le monde entier, avec des partenaires issus du monde coopératif, mutualiste ou associatif. Les organisations de travailleurs sont étroitement associées à la plupart de nos projets. Depuis 2015, l’ICOSI a engagé un travail en synergie avec l’ADER-RIED, association dont elle partage l’essentiel des valeurs. Sur tous ces sujets, l’Institut se place résolument dans la promotion, la diffusion et la défense des normes internationales du travail. Ils ont fusionné fin 2017.

    L’ADER-RIED est une association de solidarité internationale qui résulte de la fusion entre ADER «Association pour le Développement Économique et Régional », et  RIED « Réseau International Éco-Développement», opérationnalisée le 24 septembre 2015.

    L’ADER avait été créé en 1994 avec pour objet d’œuvrer pour le développement économique des « pays en voie de développement » en faisant participer les populations locales par l’organisation de la société civile et la réalisation de programmes de développement dans les domaines économiques sociaux et culturels.

    Le RIED avait été fondé en 2004 par le Crédit Coopératif, la MACIF, l’ONG SOCODEVI (Québec) et le Consortium Etimos (Italie), avec pour objet de soutenir le développement durable des pays du Sud par la création de partenariats entre structures de l’Économie Sociale et Solidaire.

     

     

  • IECD (Institut Européen de Coopération et de Développement)

    IECD (Institut Européen de Coopération et de Développement)

    Créé en janvier 1988, l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) est une association de solidarité internationale qui intervient dans 15 pays en Afrique, au Proche-Orient, dans l’Océan Indien, et en Asie du Sud-Est.

    L’IECD forme les acteurs responsables de demain pour accompagner le développement humain et économique des pays où il intervient. Avec ses partenaires locaux, l’IECD bâtit des environnements propices où chacun a la possibilité de révéler ses talents. Son ambition est de permettre aux jeunes, aux adultes, aux professionnels et aux acteurs du développement d’acquérir les outils et les savoir-faire nécessaires pour construire leur avenir et avoir un impact positif sur la société.

    En 25 ans, l’IECD a développé des expertises reconnues dans 3 cœurs de métier : la formation et l’insertion professionnelles, l’appui aux petites entreprises et l’accès des populations vulnérables à l’éducation et à la santé.

    Aujourd’hui, l’IECD, en partenariat avec une cinquantaine d’institutions locales, mène 45 projets qui touchent directement près de 50 000 bénéficiaires. Ces projets reçoivent le soutien de fondations philanthropiques, de fondations d’entreprise, d’entreprises et d’organismes sans but lucratif. Ils bénéficient aussi, pour la plupart, de financements publics.

    Pour appuyer les partenaires locaux dans la mise en œuvre et la gestion des projets, l’IECD a ouvert des délégations au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Proche-Orient, à Madagascar et dans les Territoires palestiniens. Il détache également sur le terrain des assistants techniques et des chefs de projet (1 an minimum). Enfin, l’IECD fait appel à des experts techniques pour garantir la pertinence des projets.