Liste des membres

Page

Les collectifs et ONG membres de Coordination SUD

Visualisez et imprimez le répertoire des collectifs et ONG membres de Coordination SUD pour connaître leurs coordonnées, domaines et pays d’intervention.

En juin 2016, Coordination SUD compte 169 membres, dont 161 membres actifs et 8 membres associés.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Groupe initiatives
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations

Rechercher une ONG membre

  • Aides

    Aides

    AIDES, membre de la Coalition Internationale Sida – PLUS, est l’une des plus importantes associations européennes de lutte contre le VIH/sida et les hépatites. Toute l’année, des missions de collecte de fonds sont organisées et des postes de recruteurs de donateurs sont à pourvoir partout en France.

  • Cari (Centre d’actions et de réalisations internationales)

    Cari (Centre d’actions et de réalisations internationales)

    Le CARI est un organisme de solidarité internationale qui intervient depuis 1998 dans l’amélioration du mode de vie des populations rurales vivant dans les zones sèches des pays du pourtour saharien.

    L’association a une vocation d’aide au développement et de lutte contre la désertification en promouvant la petite exploitation agricole familiale comme rempart aux crises alimentaires et comme levier de développement.

    Le CARI mène à la fois des actions de terrain auprès des populations rurales et plaide à l’international la nécessité d’une agriculture durable basée sur les principes de l’agroecologie. Fortement impliqué dans la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification, le CARI collabore régulièrement avec les instances internationales afin de afin donner les moyens à ses partenaires du sud de dialoguer avec les décideurs politiques.

    • Champs d’action : plaidoyer, formation agroécologie, renforcement des capacités
    • Zones d’actions : Mauritanie, Maroc, Tunisie, Algérie, Mali, Burkina-Faso, Niger et Tchad

    Pour le CARI, il est important que les sociétés civiles se regroupent en réseaux. Ainsi organisés et mieux structurés, les acteurs locaux ont davantage de poids face aux décideurs et participent directement à l’amélioration des actions de la société civile.

    A ce titre, les actions de terrain et de plaidoyer du CARI sont menées en partie au travers des réseaux d’acteurs qu’il coordonne ou anime :

    Réseaux partenaires du CARIReSaD, Réseau Sahel Désertification.

    GTD, Groupe de travail désertification.

    RADDO, Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis.

    – l’antenne méditerranée du pS-Eau, Programme Solidarité Eau.

    Drynet.

    carte du monde

  • CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale)

    CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale)

    Le CFSI regroupe 21 organisations agissant pour la solidarité internationale. Les membres du CFSI s’unissent pour affronter ensemble et avec leurs partenaires des pays du Sud les enjeux du futur :

    – la justice sociale pour réduire la pauvreté et les inégalités croissantes ;

    – l’économie au service de l’Homme et non pas l’inverse ;

    – le partage équitable et la gestion durable des ressources naturelles de la planète.

    Convaincu du rôle moteur des organisations de la société civile, le CFSI appuie des projets menés par des associations partenaires de ses membres dans différents pays. Ce sont ces organisations locales qui trouvent des solutions pour influer sur les politiques et améliorer la situation des plus pauvres. Le CFSI leur propose des partenariats et un soutien pour s’organiser, renforcer leurs compétences, gagner en autonomie et être les acteurs de leur propre développement.

    En 2015, le CFSI a soutenu plus de 200 actions de solidarité, principalement en Afrique. Elles visent en priorité le développement de l’agriculture vivrière pour lutter contre la faim, l’insertion économique des jeunes générations par une formation professionnelle adaptée et le renforcement des organisations locales.

    Complétant son engagement international, le CFSI se fait l’écho des préoccupations des acteurs de terrain et des organisations partenaires au Sud en menant chaque année, en France et en Europe, la campagne ALIMENTERRE pour sensibiliser l’opinion publique et les responsables politiques aux causes de la faim et aux moyens de la combattre. Le temps fort de la campagne grand public est le festival de films ALIMENTERRE entre le 15 octobre et le 30 novembre chaque année.

  • Membre

    Cosim Midi Pyrénées

    Les objectifs du Cosim Midi Pyrénées sont de :

    • Développer des programmes concertés reliant les savoir-faire thématiques et fonctionnels des associations membres.
    • Favoriser et assurer la représentation des « OSIM » dans le cadre des associations régionales et surtout face aux institutions valorisant le dialogue avec les parcours publics.
    • Renforcer l’articulation entre tous les niveaux (du local à l’international).
    • Constituer un équilibre entre : une force de proposition de service et d’innovation par les études, la formation, la création de projets et programmes de développement, d’évaluation et de suivi.
    • Valoriser l’apport des OSIM de Midi-Pyrénées comme acteurs de la coopération internationale.
    • Permettre à ses membres d’acquérir les connaissances et les compétences requises en matière de coopération internationale, de  développement local et de lutte contre toute forme d’exclusion, d’inégalité et de discrimination, ici et là-bas.
  • Cosim Rhône Alpes

    Cosim Rhône Alpes

    Le Collectif des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations de Rhône-Alpes (COSIM Rhône-Alpes) a été crée il y a 5 ans (avril 2007).

    Il regroupe à ce jour 55 associations rhônalpines représentant 20 pays d’origine en Afrique, en Asie et en Amérique latine et présentes dans 5 des 8 départements de la Région Rhône-Alpes.

    Ces associations sont d’une part porteuses de projets de solidarité internationale dans des domaines variés tels que l’agriculture, l’eau et l’assainissement, la gestion des déchets, la santé, la formation et l’éducation, la création d’activités économiques (notamment avec les femmes)…

    Et d’autre part de projets liés au développement local du territoire rhônalpin à travers des activités artistiques et culturelles, sociales et d’éducation citoyenne.

    Ainsi, notre collectif vise à mutualiser ces expériences associatives et à renforcer leur rôle sur leurs territoires d’action.

     

    Les activités du COSIM :

    • Accompagnement des OSIM de RhA sur l’ensemble du cycle de projet de co-développement, avec des focus sur l’accès aux financements, le suivi, l’évaluation et la capitalisation.
    • Accompagnement des OSIM de RhA dans leur vie associative et la réalisation de leurs projets sur le territoire de Rhône-Alpes.
    •                 Formations et visites de terrain répondant à des besoins concrets identifiés par les OSIM (comptabilité, outils de conception de projet, suivi-évaluation, relations bailleurs,…).
    •                 Mise à disposition d’outils pédagogiques.
    • Rencontres sur les thématiques de projets, sur un pays spécifique, sur les relations partenariales et participation dans les manifestations de partenaires régionaux et nationaux.
    •  Capitalisation des expériences d’OSIM et partage d’information via le site internet, la lettre d’information mensuelle…
    • Mise en réseau des OSIM avec des partenaires multiples pour renforcer leur ancrage sur le territoire de Rhône-Alpes : liens avec les associations, avec les communes et les autres collectivités territoriales (notamment dans le cadre des coopérations décentralisées).

     

    L’organisation du COSIM :

    • 55 associations membres
    • Un CA composé de 17 représentants d’OSIM membres
    • Un bureau composé de 6 personnes
    • Une équipe technique composée de 2 salariés
    • Des chargés d’appui bénévoles structurés autour de comités thématiques qui sont des porteurs de projets membres d’OSIM, des techniciens, des étudiants…
  • DCC (Délégation Catholique pour la Coopération)

    DCC (Délégation Catholique pour la Coopération)

    La DCC, ONG catholique de développement, est le service du volontariat international de l’Eglise en France. Présente dans plus de cinquante pays, la DCC accompagne chaque année plus de 500 volontaires. Ils agissent dans tous les domaines de développement et dans tous les types de métier.

  • Ecpat France

    Ecpat France

     

    Depuis 1997, ECPAT France entreprend des actions de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Reconnue d’intérêt général, l’association est membre du réseau ECPAT international.

    A l’origine, ECPAT (End Child Prostitution in Asian Tourism) est un mouvement né dans les années 90 sous la forme d’une campagne internationale visant à lutter contre l’ampleur alarmante de l’exploitation sexuelle des enfants dans le tourisme en Asie du Sud-Est. Aujourd’hui, ECPAT (End Child Prostitution and Trafficking) est un réseau mondial qui regroupe des associations dans 74 pays et dont le secrétariat international est basé à Bangkok (Thaïlande). L’élargissement du réseau à l’international témoigne de la nécessité de combattre un fléau qui ne respecte aucune frontière et dont aucun pays n’est à l’abri.

    La vision d’ECPAT France est de réaliser le droit de tous les enfants à vivre à l’abri de la prostitution enfantine, de l’exploitation sexuelle dans les voyages et le tourisme, de la traite à des fins sexuelles et de la pornographie mettant en scène des enfants.

    Conformément à la mission d’ECPAT International et à la déclaration de Stockholm, ECPAT France entreprend des actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques et acteurs économiques et des campagnes de sensibilisation auprès des populations afin d’éliminer toute forme d’exploitation sexuelle des enfants.

    A travers une approche multidisciplinaire et en prenant compte de l’environnement de l’enfant, ECPAT France mène aussi des actions de terrain à l’international en privilégiant la collaboration avec les partenaires et acteurs nationaux.

     

     

     

     

  • Fert

    Fert

    Fert est une Association de coopération internationale créée en 1981 par la volonté de responsables d’organisations professionnelles céréalières – AGPB, ITCF (aujourd’hui Arvalis), Unigains – et de diverses personnalités préoccupées par les problèmes agroalimentaires des pays en développement.

    Fert a pour mission de contribuer à créer dans ces pays les conditions permettant aux agriculteurs de mieux assurer l’approvisionnement de leurs pays en améliorant leurs conditions de vie et de travail.

    A cette fin, Fert promeut la création par les agriculteurs d’organisations qui leur apportent des solutions durables aux problèmes qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier et la défense de leurs intérêts.

    Fert conduit dans 12 pays une vingtaine d’actions de terrain dans lesquelles elle mobilise les professionnels français dans une démarche de solidarité, pour partager leur longue et riche expérience d’engagement professionnel et de gestion de leurs organisations.

     

  • France Volontaires

    France Volontaires

    France Volontaires est la plateforme des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité (VIES). Les membres de la plateforme, (structures d’envoi de volontaires, collectivités, associations, etc) adhèrent à une charte commune.

    France Volontaires est par ailleurs membre du Groupement d’Intérêt Public Agence du Service Civique et contribue au développement du Service Civique, dans le cadre de son volet international.

    France Volontaires appuie et soutient les acteurs du volontariat, candidats, volontaires, structures d’accueil ou d’envoi. Les missions de la plateforme sont spécifiées dans le Contrat d’Objectifs et de Performance signé entre France Volontaires et le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

    • Promouvoir les engagements
    • Animer le réseau
    • Accompagner partout dans le monde
    • Innover
    • Conseiller et orienter
    • Informer
    • Valoriser l’expérience

    Une convention de partenariat qui définit les engagements de l’Etat et des associations d’envoi de Volontaires ainsi qu’une Charte du volontariat international d’échange et de solidarité qui précise les principaux engagements qualitatifs à tenir par les associations d’envoi et par les Volontaires, ont été signées lors du lancement de France Volontaires.

    France Volontaires s’est dotée de statuts associatifs dès fin 2009, est une association régie par la Loi de 1901. Elle est par ailleurs structure d’envoi de volontaires de solidarité international (VSI), mais dans une mesure relative, elle transfert également des missions à ses membres (une vingtaine en 2012).

    Une trentaine d’acteurs fait partie de la plateforme, en tant que ministère, associations ou collectivités territoriales.

    www.france-volontaires.org
    www.evfv.org
    www.observatoire-volontariat.org
    www.ressources-volontariat.org

  • GRDR (Groupe de Recherche et de Réalisation pour le Développement Rural dans le Tiers Monde)

    GRDR (Groupe de Recherche et de Réalisation pour le Développement Rural dans le Tiers Monde)

    La mobilité est une richesse pour des territoires solidaires

    Le Grdr est une organisation de solidarité internationale à caractère associatif (loi 1901) et à but non lucratif, sans affiliation politique et religieuse.

    En France tout comme en Afrique de l’Ouest, des femmes et des hommes, étudiants, agriculteurs, migrants, jeunes actifs, retraités ou personnes simplement concernées par la thématique “migration, citoyenneté et développement”, se mobilisent aux côtés du Grdr, pour apporter leur soutien, donner de leur temps et proposer leurs compétences bénévolement.

    Le Grdr s’engage depuis 1969 pour la promotion sociale, culturelle et économique des migrants subsahariens en France et de leurs régions d’origine. Depuis deux générations, l’association accompagne ces « travailleurs », pour assurer à leurs familles, villages et pays un meilleur accès à l’éducation, à la santé, à l’eau comme à la production agricole et à la micro-entreprise. Le Grdr c’est aujourd’hui une équipe de 100 salariés et bénévoles de 13 nationalités différentes, qui intervient dans 5 pays (Mali, Mauritanie, Sénégal, Guinée Bissau, France) et une soixantaine de communes, avec une vingtaine de partenaires européens et ouest-africains. Chaque année, des écoles, des dispensaires, des puits, des barrages sont réalisés avec notre appui, tandis qu’en France des associations de migrants qui interviennent notamment auprès des femmes, des migrants les plus âgés et dans la lutte contre les discriminations reçoivent notre soutien…

    L’engagement des adhérents, salariés et partenaires du Grdr lui permet de poursuivre son action auprès des migrants et de leurs régions d’origine et de contribuer au « vivre ensemble » dans une France qui doute de son projet de société. Pour le Grdr, il passe par la reconnaissance de l’apport des migrants en France et en Europe et par la solidarité avec les pays d’origine.