Liste des membres

Page

Les collectifs et ONG membres de Coordination SUD

Visualisez et imprimez le répertoire des collectifs et ONG membres de Coordination SUD pour connaître leurs coordonnées, domaines et pays d’intervention.

En juin 2016, Coordination SUD compte 169 membres, dont 161 membres actifs et 8 membres associés.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Groupe initiatives
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations

Rechercher une ONG membre

  • Samusocial International

    Samusocial International

    Fort de la conviction que la grande exclusion est un problème que connaissent toutes les grandes villes, aussi bien au Nord qu’au Sud, le Docteur Xavier Emmanuelli crée le Samusocial International en juillet 1998. L’objectif de cette structure est d’accompagner  les grandes villes dans la création de dispositifs de type Samusocial et d’accompagner leur développement en s’appuyant sur l’expérience du Samusocial de Paris, premier dispositif urbain d’urgence médico-psycho-sociale d’aide aux plus démunis, créé quelques années plus tôt.

    Le Samusocial a développé une méthode spécifique de l’urgence sociale, pour atteindre les victimes de l’exclusion. Adaptée à chaque contexte, elle se base sur :

    • Le professionnalisme : les équipes sont composées de personnes formées à la méthode spécifique de l’urgence sociale ;
    • La complémentarité : les équipes regroupent des professionnels de divers métiers complémentaires (médico-psycho-social).
    • La permanence : les dispositifs sont joignables en permanence et se rendent à la rencontre des personnes, notamment la nuit, quand les autres structures, et surtout les institutions, sont fermées ;
    • L’ubiquité : les équipes se rendent partout dans la ville, notamment dans ses  « interstices » où les personnes se cachent ;

    L’association compte aujourd’hui 14 dispositifs qui interviennent en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe pour porter secours aux personnes les plus désocialisées, réduites au stade de la simple survie, devenues des victimes ne pouvant ni ne sachant plus bénéficier des secours de droit commun.

    Le Samusocial International attache également une grande importance à la problématique des enfants des rues. Exclus du soutien familial, de l’éducation, et des services de santé, et vulnérables aux risques de violences physiques, aux risques sanitaires et épidémiologiques, et aux risques psychopathologiques, ces derniers constituent la majorité des bénéficiaires des différents Samusociaux locaux. Conscient qu’il s’agit d’une urgence internationale, le Samusocial International tente de leur porter secours selon ses méthodes et son expérience.

     

  • Santé Sud

    Santé Sud

    Santé Sud a été créée en 1984 par des professionnels de la santé confrontés aux limites de l’aide d’urgence et voulant contribuer à un développement durable de la santé.

    ONG de formation et d’accompagnement de projets, elle occupe une place originale dans le paysage “humanitaire”.
    Nous avons mené, en étroite collaboration avec des partenaires locaux, plus de 80 programmes dans 25 pays.

    Nous intervenons aujourd’hui en Afrique (Mali, Madagascar, Mauritanie, Bénin…), dans le bassin méditerranéen (Algérie, Tunisie, Liban, Maroc), et en Asie (Mongolie).

    Nos membres bénévoles, professionnels de la santé, accompagnent et forment leurs homologues dans le cadre de programmes de longue durée, élaborés en collaboration avec nos partenaires du sud.

    Nous travaillons ensemble dans un esprit de compagnonnage, en respectant une méthodologie rigoureuse et des règles éthiques partagées.

    Nos principes :

    • Nous agissons dans le respect des politiques locales, des cultures et des personnes.
    • Nous veillons à ne jamais nous substituer aux professionnels locaux.
    • Nous recommandons en priorité les produits (médicaments) et les technologies du pays.
    • Nous nous interdions d’utiliser des images ne respectant pas la dignité des bénéficiaires et donnant une fausse image des pays en développement.
  • SCD (Service de Coopération au Développement)

    SCD (Service de Coopération au Développement)

    Fondé en 1959 à Lyon, le SCD est le plus ancien et l’un des trois principaux organismes de Volontariat de Solidarité Internationale avec 300 volontaires présents dans 50 pays du Sud. Organisme chrétien agréé par le Ministère des Affaires étrangères, l’association participe au développement par le Volontariat d’Échange et de Solidarité Internationale, dans un esprit d’ouverture et de partenariat. Il collabore avec toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté pour soutenir leurs initiatives de changement social et de développement durable. A la demande des partenaires responsables de structures de développement, le SCD recrute, forme et envoie des volontaires pour des missions de un an minimum, généralement deux ans. Il assure leur suivi sur le terrain. Il les aide à se réinsérer et à poursuivre en Europe leur engagement pour un développement solidaire au Sud comme au Nord et entre le Nord et le Sud. Le SCD s’est depuis 2010 engagé dans le développement du Service Civique à l’international.

     

    Pour en savoir plus, nous ouvrons nos portes pour des séances d’informations tous les premiers mercredi du mois, autour d’un café. Sans inscription, nous vous accueillons de 18h à 19h dans nos locaux, au 18 Rue de Gerland Lyon 7ème (métro Jean Macé).

  • Scouts et Guides de France

    Scouts et Guides de France

    Acteurs locaux dans près de 1 000 villes et villages de France, les plus de 17 000 responsables bénévoles de l’association, pour la plupart âgés de 17 à 25 ans, donnent de leur temps pour des filles et des garçons âgés de 6 à 20 ans.
    Les Scouts et Guides de France comptent 78 000 adhérents.

    Proposer le scoutisme à tous

    Engagés au cœur de la cité, auprès de ceux qui en ont besoin, les responsables du mouvement créent du lien. C’est pourquoi, les Scouts et Guides de France sont reconnus d’utilité publique. Mouvement catholique de scoutisme dans une église ouverte à tous, les Scouts et Guides de France proposent aux enfants et aux adolescents – sans distinction d’origine, de culture, ni de croyance – de grandir avec les autres à partir de vraies valeurs de solidarité, de partage et de respect des autres.

    La plus belle école de management

    En apprenant aux enfants et aux adolescents à vivre et réussir en commun, les jeunes responsables trouvent dans le scoutisme l’opportunité d’exercer des responsabilités.

    Encadrer des enfants et des jeunes, réaliser un projet pédagogique, gérer un budget… autant de compétences acquises chez les Scouts et Guides de France qui seront utiles pour leurs projets d’avenir, familial ou professionnel. Seul le scoutisme permet, aussi tôt, d’avoir de telles responsabilités.

    Des partenariats internationaux

    Intégrés dans un réseau international d’associations de scoutisme, les Scouts et Guides de France offrent de nombreuses opportunités de vivre la dimension internationale du mouvement, tant en équipe qu’individuellement.
    Des partenariats forts avec des associations scoutes et guides dans le monde, notamment dans les pays des “Suds”, permettent de développer des activités multiples au service des jeunes de nombreux pays : échanges de jeunes, échanges de pratiques pédagogiques et de formation, soutien à des projets de développement local…

    A travers ces partenariats et ces activités, les Scouts et Guides de France sont acteurs de solidarité internationale

  • Secours Catholique – Caritas

    Secours Catholique – Caritas

    Fondé en 1946, le Secours Catholique-Caritas France
    est une association reconnue d’utilité publique en 1962,
    service d’Eglise, qui lutte contre toutes les formes de
    pauvreté et d’exclusion et qui cherche à promouvoir
    la justice sociale. Elle mène des actions en France et à
    l’étranger auprès des populations les plus défavorisées.

    Notre engagement international
    A l’international, le Secours Catholique, membre
    du réseau Caritas, premier réseau de solidarité
    internationale, avec 165 Caritas nationales, est présent
    sur tous les continents. L’association développe des
    projets, en liaison étroite avec les Caritas locales et à
    leur demande, depuis plus de 50 ans.
    Urgences internationales
    Le champ d’action du Secours Catholique s’étend des
    catastrophes naturelles aux situations de conflit. Lors
    d’une urgence humanitaire, l’association apporte sur
    place, en lien avec les partenaires locaux et les autres
    membres du réseau Caritas, des moyens humains,
    financiers et matériels.
    Programmes de développement
    En collaboration avec ses partenaires, le Secours
    Catholique-Caritas France finance et accompagne des
    projets de développement sur le long terme : agriculture
    sécurité alimentaire et développement rural, paix prévention
    et règlement des conflits, services de base (eau, éducation, santé)
    , renforcement de la société civile, appui institutionnel
    et structurel des partenaires.
    Plaidoyer international
    Parce que la solution à de nombreux problèmes de
    pauvreté se joue à l’échelle mondiale, l’association
    participe activement à de nombreux collectifs d’ONG
    pour influencer les décideurs sur différents sujets : le
    financement du développement et la justice fiscale, le droit
    à l’alimentation et la souveraineté alimentaire, les migrations
    internationales et le développement.

    A l’international :
    En 2013, 392 opérations ont été menées dans 74 pays sur les différents continents, pour près de 2.5 millions de bénéficiaires directs de l’aide internationale.

  • Secours Islamique France

    Secours Islamique France

    Fondé en 1991, le Secours Islamique France (SIF) est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale à vocation sociale et humanitaire.
    Le SIF soutient les populations défavorisées en France et à travers le monde par la mobilisation de secours d’urgence, de post urgence et la mise en place d’actions de développement.
    Depuis plus de 25 ans, le SIF se consacre à atténuer les souffrances des plus démunis dans le respect des diversités culturelles, sans aucune distinction d’origine, de religion ou de genre.

  • Secours Populaire Français

    Secours Populaire Français

    Statut : association de Loi 1901, créée en 1945 et reconnue d’utilité publique par décret en 1985. Le SPF dispose d’un statut spécial auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

    Nos valeurs : « le maître-mot est la solidarité »

    Association généraliste de la solidarité, le Secours populaire soutient « dans l’esprit de la déclaration universelle des Droits de l’Homme, au plan matériel, médical, moral et juridique, les personnes et leurs familles victimes de l’arbitraire, de l’injustice sociale, des calamités naturelles, de la misère, de la faim, du sous-développement, des conflits armés » (art.1 des statuts du SPF). Le Secours populaire rassemble en son sein des personnes de bonne volonté, enfants, jeunes et adultes, de toutes conditions, quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses, en veillant à développer avec elles la solidarité et toutes les qualités humaines qui y sont liées. L’association regroupe 82 000 bénévoles actifs en France.

    Une association de proximité

    Le Secours populaire français est une union qui regroupe 99 fédérations départementales. Il anime un réseau de 1 256 permanences d’accueil de solidarité et de relais santé. Le maillage territorial assuré par le Secours populaire français lui permet d’être présent dans l’ensemble des départements, mais également de démultiplier les actions de solidarité au niveau local grâce à ses Comités, Antennes et Permanences d’accueil, de solidarité et relais santé. Les actions conduites au plus près des personnes en difficulté offrent une meilleure capacité d’analyse des situations et de diagnostic tout en assurant une réactivité face aux besoins des populations. Les réponses sont ainsi mieux adaptée aux réalités locales, à l’instar de la création de maraudes, d’antennes mobiles permettant d’aller à la rencontre des personnes isolées ou très éloignées des dispositifs classiques d’aide sociale, notamment en zones rurales, mais aussi à l’université…

    Nos actions de solidarité en France

    En France, le Secours populaire aide près de 2.5 millions de personnes confrontées à des problèmes d’exclusion, de pauvreté et de précarité. Pour ce faire, il intervient dans tous domaines tels l’aide alimentaire, vestimentaire, l’accès et le maintien dans le logement, l’accès à la santé, l’insertion socioprofessionnelle, l’accès à la culture et aux vacances, et plus généralement l’accès aux droits pour tous.

    Luttant de façon résolue contre la précarisation des personnes, il s’efforce sur tout le territoire de répondre aux situations individuelles en s’adaptant au cas par cas, dans le respect de la dignité de chacun.

    Sur le court terme, le SPF apporte une aide alimentaire et vestimentaire, via les libres services de la solidarité. L’orientation vers des hébergements d’urgence et des structures de soins reste aussi au cœur des préoccupations. Le SPF accompagne également sur la durée, les personnes et familles dans leurs démarches et leurs droits : accès au logement, à la santé, aux vacances, à la culture et aux loisirs, au sport, à l’insertion professionnelle, accompagnement scolaire, soutien juridique.

    Pour répondre au mieux à l’ensemble des difficultés exprimées par les personnes reçues au Secours populaire français, les bénévoles s’appuient sur un réseau de structures et de compétences-ressources spécialisées.

    Nos actions de solidarité dans le monde

    Dans le monde, le Secours populaire français mène chaque année 215 actions et programmes de solidarités dans une soixante de pays. Le SPF travaille avec des partenaires locaux, qui sont les mieux placés pour connaître les besoins des populations sur place. Il répond aux besoins des personnes lors de situations d’urgence (catastrophes, conflits, crises…). Au-delà des actions d’urgence, le Secours populaire français accompagne ses partenaires locaux pour mener à bien des programmes de développement dans les domaines suivants: autosuffisance et sécurité alimentaire, accès à l’eau et à l’énergie, scolarisation, éducation, formation, activités génératrices de revenus, accès à la santé…

  • Sherpa

    Sherpa

    A l’aube du 21e siècle, tandis que les auteurs des crimes de guerre et crimes contre l’humanité allaient enfin pouvoir être traduits en justice avec la mise sur pied de la Cour Pénale Internationale, l’évolution du contexte économique mondial, particulièrement le développement de la logique de profit immédiat au détriment de l’intérêt collectif, était à l’origine de nouvelles formes d’impunité.

    Sherpa a été créée en 2001, à l’initiative de l’avocat William Bourdon, en vue de pallier à ce vide juridique et de combattre ces nouvelles formes d’impunité. L’association a pour objet de prévenir et de lutter contre les crimes économiques touchant  les pays en développement, c’est-à-dire :

    •    Les atteintes aux droits humains (droits économiques, sociaux ou culturels), et les dommages environnementaux perpétrés par les acteurs économiques ;
    •    Les flux financiers illicites en provenance des pays en développement ;

    Convaincue que le droit constitue un outil précieux pour agir en faveur du développement, l’association a ainsi choisi de mettre ses compétences et son savoir-faire juridiques au service des activités suivantes :

    •    ASSISTANCE JURIDIQUE : Apporter son soutien juridique aux populations victimes de crimes économiques dans les pays en développement ;
    •    RECHERCHE ET PLAIDOYER : Formuler des propositions en vue de promouvoir une meilleure régulation des activités commerciales et des flux financiers transnationaux ;
    •    SENSIBILISATION : Sensibiliser la société civile aux enjeux de la criminalité économique.

    Notre objectif ultime est de replacer l’intérêt collectif au cœur des stratégies entrepreneuriales et des politiques publiques afin de contribuer à l’émergence d’une société globalisée plus juste, au sein de laquelle chacun trouvera sa place.

  • Sidaction

    Sidaction

    Sidaction a pour but le développement de la lutte contre le sida par le soutien à des programmes de recherche scientifique et médicale, de formation, de prévention, d’entraide, d’amélioration de la qualité de vie et des soins, et de soutien aux personnes atteintes par l’infection à VIH et/ou à leurs proches, en France et dans les pays en développement.

    Créée en 1994, Sidaction est un collectif de chercheurs, de soignants et d’acteurs associatifs de lutte contre le sida dont l’objectif est de développer des programmes de recherche scientifique et médicale et des programmes de prévention et d’aide aux malades, en France et dans les pays en développement. Sidaction est une association reconnue d’utilité publique depuis 1998. Elle a acquis au fil des années des compétences et une expérience qui lui permettent de renforcer les moyens de lutte contre le sida. Sidaction s’attache également à défendre la place des malades et de leur entourage dans le combat quotidien face à la maladie et favorise les programmes de santé communautaire. L’engagement de Sidaction dans les pays à ressources limitées a débuté dès 1994 et s’inscrit dans une démarche de développement. Sidaction a en effet choisi de soutenir des associations locales sur le long terme en leur apportant un appui financier et un accompagnement technique à la mise en place de projets de soins et d’aide aux malades.

    Sidaction soutient des associations de terrain, engagées dans des actions au sein desquelles les personnes malades et leurs proches participent à la vie associative à tous les niveaux. L’aide directe aux malades est privilégiée à travers des programmes d’accès aux soins et aux traitements, de soutien psychologique et social, d’appui aux orphelins, etc. Les cibles prioritaires sont les populations les plus pauvres, les plus vulnérables et les plus difficiles à atteindre. L’équipe des programmes internationaux de Sidaction apporte en outre un appui technique à la carte aux associations qu’elle soutient, dans les domaines de la gestion financière, administrative et des ressources humaines, et développe des actions de renforcement des capacités en proposant ou en soutenant des projets de formation destinés au personnel associatif.

    Les programmes internationaux de Sidaction reçoivent le soutien de l’Agence Française de Développement, de la Mairie de Paris, et de fondations privées. Parmi les associations françaises de lutte contre le sida, l’engagement de Sidaction est le plus important en termes de budget et de partenariat. En 2012, les programmes internationaux de Sidaction ont apporté un soutien à 77 organisations de lutte contre le sida et engagé 4,1 millions d’euros à la lutte contre le sida en faveur des pays à ressources limitées. En 2012, les programmes scientifiques et médicaux de Sidaction ont soutenu des projets de recherche et des projets d’amélioration de la qualité de vie et de la qualité des soins pour un montant total de plus de 3,8 millions d’euros. La majorité de ces projets concerne la recherche fondamentale, mais la recherche clinique et les recherches en sciences sociales sont aussi représentées. L’aide aux équipes de recherche a permis le soutien de 65 projets, à la hauteur de 800 000 euros, et 85 jeunes chercheurs ont pu bénéficier d’un financement nominatif, couvrant les coûts de leurs salaires, pour un total de 2,4 millions d’euros. Parmi ces jeunes, 12 doctorants ont soutenu leur thèse grâce au soutien de Sidaction. 31 projets d’amélioration de la qualité de vie et de la qualité des soins ont pu être financés, pour plus de 650 000 euros. Dans ce cadre, 3 Maisons d’Accueil Spécialisées ont bénéficié d’un soutien à la création et à l’équipement, pour un montant total de 234 374 euros. Pour les programmes associatifs en France, en 2012, Sidaction a versé  3,9 millions d’euros répartis entre  116 associations sur 167 projets d’accompagnement de personnes atteintes du VIH mais aussi sur des projets de prévention et de dépistage.

  • Sipar

    Sipar

    Depuis 34 ans, Sipar est engagé dans le développement des populations les plus défavorisées du Cambodge. Centrée sur le développement de la lecture et la lutte contre l’illettrisme, l’association opère depuis 25 ans dans toutes les régions du Cambodge avec un seul objectif : faire du livre un levier d’éducation, le porter et le rendre accessible aux populations les plus démunies.

    SIPAR (Soutien à l’Initiative Privée pour l’Aide à la Reconstruction) est une ONG française créée en 1982 pour l’accueil des réfugiés cambodgiens en France. Les premières actions de Sipar sur le terrain furent l’enseignement du français dans les camps de réfugiés en Thaïlande et la formation dans les sites à la frontière khméro-thaïlandaise.

    En 1992, Sipar arrive au Cambodge. Après 20 ans de guerre, le pays est exsangue. Tout ce qui avait trait au savoir a disparu, le système éducatif est à reconstruire.

    Depuis plus de 20 ans, Sipar collabore avec les institutions, les communautés sur le terrain et centre toutes ses actions autour du développement de la lecture, de l’éducation par l’accès aux livres et de la lutte contre l’illettrisme.

    Le programme des bibliothèques fixes et mobiles

    Sipar a initialement  mis en place des lieux de lecture dans les milieux scolaires : 300 écoles primaires sont équipées de bibliothèques et plus de 2500 bibliothécaires ont été formés par Sipar. Dans le secteur public (villages, hôpitaux, prisons, usines textile…) Sipar a créé des coins de lecture et implanté des bibliothèques et centres de ressources documentaires. Sur les routes ont été mises des bibliothèques mobiles : 9 bibliobus sèment le livre dans des régions défavorisées pour le rendre accessible aux communautés les plus pauvres et développer le goût de la lecture dès le plus jeune âge.

    Le programme édition de livres en langue khmère

    Après avoir développé le métier de bibliothécaire au Cambodge, Sipar développe la filière édition.

    Confronté à la pauvreté de l’offre, SIPAR lance en 2000, un programme d’éditions de livres en langue khmère. Sipar propose aujourd’hui 135 ouvrages répartis en 11 collections en langue khmère adaptées aux différentes tranches d’âges et publics. Plus de 1,7 million d’exemplaires sont dans les mains des jeunes lecteurs.
    L’équipe Edition de Phnom Penh est composée de 12 personnes qui conçoivent et éditent 20 nouveautés chaque année.

    Nos valeurs et nos Engagements

    Depuis sa création, Sipar opère avec trois valeurs fondamentales : l’Innovation et le renouvellement de ses actions auprès des plus défavorisés,  le transfert de savoirs aux instances et professionnels cambodgiens, la recherche de la pérennité des projets en favorisant l’appropriation par les bénéficiaires et la formation permanente de l’équipe locale.

    • Innovation

    Sipar a toujours eu une vocation de pionnier et l’audace nécessaire pour oser ouvrir des programmes innovants au service des plus défavorisés en faveur de développement de la lecture.

    • Appropriation et transfert de savoirs

    Sipar travaille en étroite collaboration avec les instances cambodgiennes et non en parallèle ce qui permet une meilleure appropriation des programmes. Les formations sont adaptées pour une transmission efficace des compétences aux populations cambodgiennes.

    • Développement

    Sipar initie ses projets en concertation avec les futurs bénéficiaires et assure leur pérennité dans un souci d’aide au développement et non d’assistanat à un pays. Aujourd’hui, à Phnom Penh, une équipe formée et performante de 39 cambodgiens travaille à la réussite des projets au service d’un développement durable pour leur pays.

    Chiffres clés

    • 250 000 enfants devenus lecteurs
    • 301 bibliothèques scolaires en primaires sur tout le territoire
    • 9 bibliothèques de référence en secondaire
    • 18 centres d’éducation pour tous (communaux)
    • 9 bibliothèques mobiles (bibliobus)
    • 2500 bibliothécaires formés
    • 19 coins lecture à l’hôpital
    • 15 clubs de jeunes en zones rurales
    • 26 bibliothèques dans les prisons
    • 8 bibliothèques en usines textiles
    • 135 titres jeunesse en khmer
    • 1 700 000 d’exemplaires imprimés

    « Lire et instruire c’est construire l’avenir ». Telle est la mission de Sipar.