Transparence de l’aide en France : une étape décisive

L’amélioration de l’information pour accroître la transparence de l’aide est cruciale. Une information accessible et compréhensible permet un contrôle de l’aide tant de la part des citoyens, des sociétés civiles que des parlementaires. Elle favorise une appropriation démocratique des projets et la redevabilité des autorités vis-à-vis de leurs citoyens. Œuvrer à la transparence de l’aide permet en outre d’améliorer la gouvernance et de lutter contre la corruption.

Le lancement de l’Initiative internationale sur la transparence de l’aide en 2008 (IITA) est venu offrir un cadre opérationnel à cette volonté politique. L’IITA a pour objectif d’aider les bailleurs et leurs partenaires à remplir les engagements qu’ils ont pris au titre du Programme d’action d’Accra de 2008 en matière de transparence.

Cette note prend acte de l’engagement pris par la France lors du G8 de Lough Erne des 17 et 18 juin 2013 de mettre en place ce standard de transparence de l’aide. En effet, à ce jour, ce sont 37 bailleurs qui ont adhéré à l’IITA. 22 pays partenaires s’inscrivent déjà dans cette dynamique. Près de 70% de l’APD mondiale est aujourd’hui déclarée sous ce standard commun.

Cette initiative, lancée avec Oxfam, One et PublishWhatYouFund, partenaires traditionnels sur ce sujet, demande que ces engagements soient à présent appliqués.

Nous proposons également l’idée d’une première application pour l’aide française pour le Mali et insistons pour que cette initiative soit inscrite à l’agenda du CICID et introduite dans la Loi d’Orientation et de Programmation.

[pdf src = “France-IATI-Juillet-20131.pdf”]

Tout chaud

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)

09/07/2020

Comment le coronavirus sème la faim dans un monde affamé