L’agriculture contractuelle peut-elle contribuer au renforcement des agricultures paysannes?

L’agriculture contractuelle peut-elle contribuer au renforcement des agricultures paysannes?

Depuis quelques années le développement de différentes formes de contractualisation, ou « agricultures sous contrat », entre paysans et entreprises agroalimentaires, est une des évolutions marquantes des systèmes agraires et alimentaires mondiaux. Aussi, des accords commerciaux se développent sur certains territoires, entre des paysans individuels ou organisés et des opérateurs économiques divers (grossistes, transformateurs, exportateurs,…). Ils concernent la production et la fourniture de produits agricoles selon des accords préétablis et à des prix fixés à l’avance. Dans un contexte de massification et de standardisation de l’alimentation et pour répondre à des exigences croissantes de qualité, d’hygiène et de traçabilité, les entreprises voient dans cette contractualisation, un moyen de contrôler et de sécuriser leurs approvisionnements pour assurer des volumes, des standards de qualité (en particulier de calibre et d’hygiène), des modes de production et même des prix.