Evaluation du projet « Pour une transversalisation du genre au sein des organisations de solidarité internationale »

Evaluation du projet « Pour une transversalisation du genre au sein des organisations de solidarité internationale »

Le projet « Pour une transversalisation du genre au sein des organisations de solidarité internationale » a été conçu et mis en oeuvre par Coordination SUD et le F3E-réseau d’ONG et de collectivités territoriales, et soutenu par l’Agence française de développement (AFD). Comme formulé dans le dossier technique et financier (DTF) l’objectif global du projet était «d’améliorer la prise en compte du genre dans le secteur de la solidarité internationale en France» et spécifiquement «d’accompagner durablement les organisations de solidarité internationale (OSI) dans leur démarche de transversalisation du genre au sein de leurs organisations et de leurs activités». Visant tant les projets que les pratiques organisationnelles, ce projet envisageait la cohérence des réflexions et des actions sur la prise en compte du genre. Plus concrètement, il se focalisait sur quatre axes de travail :

  • dresser un état des lieux sur l’intégration de l’approche genre, via une étude ;
  • le renforcement des compétences en matière de genre, via des formations en genre et des rencontres dans le cadre d’ « Espaces Pluri-Acteurs/Actrices » (EPA) ;
  • l’accompagnement de l’intégration du genre, via le FRIO-Genre dédié à l’intégration du genre dans les organisations et la Fisong Genre avec un accompagnement focalisé sur la prise en compte du genre dans les projets sélectionnés dans le cadre de ce dispositif ;
  • la tranversalisation du genre.

L’objectif de l’évaluation était d’apprécier le degré de réalisation du projet au regard des objectifs fixés et plus spécifiquement : (i) d’apprécier les différentes activités phares du projet et les articulations entre elles ; (ii) de dresser un état des lieux des points forts et points faibles des réalisations mises en place ; (iii) d’analyser les opportunités et menaces liées à l’environnement du projet ; (iv) d’analyser l’appropriation des organisations impactées ainsi que la cohérence entre les accompagnements ; (v) de formuler des recommandations en vue de garantir l’intégration durable des activités du projet au sein des organisations porteuses.