Devoir de vigilance : responsabilité juridique des entreprises et impacts sur l’agriculture au Sud – Les Notes de SUD #17

La loi française relative au devoir de vigilance des sociétés mères et entreprises donneuses d’ordre, a été adoptée en mars 2017 après un long parcours parlementaire. Appliquée depuis 2018 elle constitue une obligation légale pour les entreprises de prendre en compte les risques qu’elles font peser tout au long de leur chaîne de valeur sur les droits humains et l’environnement. Par ailleurs le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU mène depuis 2014 un processus de négociations pour élaborer un traité international juridiquement contraignant sur les sociétés transnationales et les droits humains. Coordination SUD questionne à travers cette note les possibles impacts de la loi et du futur Traité sur le secteur agro-industriel et sur la souveraineté alimentaire dans les pays du Sud .

Ce nouveau numéro des Notes de SUD rédigé par la commission Agriculture et alimentation (C2A) fait le point sur ces sujet.

Sur le même sujet

Actualité|10/12/2019

Une agriculture familiale plus résiliente face aux effets du changement climatique

Film sur les green farmers de siem reap au Cambodge
Actualité|03/12/2019

Film sur la commercialisation en circuit court au Cambodge

Tout chaud

12/12/2019|Couverture Santé Universelle

Le droit universel à la santé est un choix politique

11/12/2019|Europe

Budget européen : un Conseil décisif pour la solidarité internationale

06/12/2019

[Rencontre OCDE] Rapport sur la coopération pour le développement 2019