Tout le contenu associé au terme : «Maurice»

  • La Guilde lance le programme Sport & Développement Olivier Allard, Délégué Général de La Guilde, Vincent Rattez, Président de La Guilde, Auriane Buridard, Chargée de mission Sport & Développement, Laetitia Habchi, Conseillère Sport & Développement chez l’Agence Française de Développement, Thierry Barbaut, Directeur numérique et chef de projet Sport & Développement, Cécile Vilnet, Coordinatrice Sport & Développement, Roxana Maracineanu, Ministre des Sports, Rémy Rioux, Directeur Général de l’Agence Française de Développement.

    La Guilde lance le programme Sport & Développement

    Sport & Développement, nouvel incubateur de microprojets en Afrique. La Guilde Européenne du Raid, ONG créée en 1967, lance le programme « Sport & Développement », en partenariat avec l’Agence Française de Développement.
  • ReMeD (Réseau Médicaments et Développement)

    ReMeD (Réseau Médicaments et Développement)

     

    Créé en 1993, ReMeD est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique dont l’objectif est d’aider les pays en développement à améliorer la disponibilité, l’accessibilité, la qualité et le bon usage du médicament, à travers l’échange d’informations, la formation et la sensibilisation. ReMeD est un centre de ressources et d’échanges d’information indépendante et objective sur les médicaments, les politiques pharmaceutiques et les pratiques des professionnels du médicament.

    Les membres de l’association sont essentiellement des pharmaciens et des professionnels de la santé publique en France et dans les pays francophones d’Afrique, zone préférentielle d’intervention de ReMeD.  Les adhérents sont pour moitié en France et pour moitié dans les pays en développement.

    Le site (en cours de refonte) met à disposition des espaces d’information et d’échanges.

    ReMeD :

    • Assure le transfert de compétences et la formation des professionnels de santé
    • Organise des campagnes de sensibilisation des populations du Nord et du Sud aux problématiques du médicament
    •  Met son expertise au service de ses partenaires
    • Coordonne l’échange d’informations sur le médicament entre les professionnels de santé du Nord et du Sud
     
  • Ordre de Malte France

    Ordre de Malte France

    L’Ordre de Malte France est une association catholique hospitalière, présente en France et à l’international, reconnue d’utilité publique. Elle rassemble 1 928 salariés et plus de 9 000 bénévoles réguliers.

    Prenant appui sur ses délégations départementales, l’Ordre de Malte France intervient dans 4 grands domaines :

    • la Solidarité : accueil et accompagnement des sans-abri et aide aux migrants.
    • la Santé : âge et dépendance, autisme, handicap.
    • le Secourisme
    • Les Formations aux métiers du secteur sanitaire et médico-social.

    L’Ordre de Malte France agit également pour la protection de la mère et de l’enfant et dans la lutte contre les grandes endémies et la malnutrition, en gérant ou soutenant des hôpitaux, des maternités et des centres de soins, dans 29 pays dans le monde. L’association est partenaire des institutions internationales et des services nationaux de santé publique.


    Pour plus d’informations :

    www.recrutement.ordredemaltefrance.org

    www.ordredemaltefrance.org

    www.facebook.com/ordredemaltefrance

    www.twitter.com/Malte_France

  • Sidaction

    Sidaction

    Sidaction a pour but le développement de la lutte contre le sida par le soutien à des programmes de recherche scientifique et médicale, de formation, de prévention, d’entraide, d’amélioration de la qualité de vie et des soins, et de soutien aux personnes atteintes par l’infection à VIH et/ou à leurs proches, en France et dans les pays en développement.

    Créée en 1994, Sidaction est un collectif de chercheurs, de soignants et d’acteurs associatifs de lutte contre le sida dont l’objectif est de développer des programmes de recherche scientifique et médicale et des programmes de prévention et d’aide aux malades, en France et dans les pays en développement. Sidaction est une association reconnue d’utilité publique depuis 1998. Elle a acquis au fil des années des compétences et une expérience qui lui permettent de renforcer les moyens de lutte contre le sida. Sidaction s’attache également à défendre la place des malades et de leur entourage dans le combat quotidien face à la maladie et favorise les programmes de santé communautaire. L’engagement de Sidaction dans les pays à ressources limitées a débuté dès 1994 et s’inscrit dans une démarche de développement. Sidaction a en effet choisi de soutenir des associations locales sur le long terme en leur apportant un appui financier et un accompagnement technique à la mise en place de projets de soins et d’aide aux malades.

    Sidaction soutient des associations de terrain, engagées dans des actions au sein desquelles les personnes malades et leurs proches participent à la vie associative à tous les niveaux. L’aide directe aux malades est privilégiée à travers des programmes d’accès aux soins et aux traitements, de soutien psychologique et social, d’appui aux orphelins, etc. Les cibles prioritaires sont les populations les plus pauvres, les plus vulnérables et les plus difficiles à atteindre. L’équipe des programmes internationaux de Sidaction apporte en outre un appui technique à la carte aux associations qu’elle soutient, dans les domaines de la gestion financière, administrative et des ressources humaines, et développe des actions de renforcement des capacités en proposant ou en soutenant des projets de formation destinés au personnel associatif.

    Les programmes internationaux de Sidaction reçoivent le soutien de l’Agence Française de Développement, de la Mairie de Paris, et de fondations privées. Parmi les associations françaises de lutte contre le sida, l’engagement de Sidaction est le plus important en termes de budget et de partenariat. En 2012, les programmes internationaux de Sidaction ont apporté un soutien à 77 organisations de lutte contre le sida et engagé 4,1 millions d’euros à la lutte contre le sida en faveur des pays à ressources limitées. En 2012, les programmes scientifiques et médicaux de Sidaction ont soutenu des projets de recherche et des projets d’amélioration de la qualité de vie et de la qualité des soins pour un montant total de plus de 3,8 millions d’euros. La majorité de ces projets concerne la recherche fondamentale, mais la recherche clinique et les recherches en sciences sociales sont aussi représentées. L’aide aux équipes de recherche a permis le soutien de 65 projets, à la hauteur de 800 000 euros, et 85 jeunes chercheurs ont pu bénéficier d’un financement nominatif, couvrant les coûts de leurs salaires, pour un total de 2,4 millions d’euros. Parmi ces jeunes, 12 doctorants ont soutenu leur thèse grâce au soutien de Sidaction. 31 projets d’amélioration de la qualité de vie et de la qualité des soins ont pu être financés, pour plus de 650 000 euros. Dans ce cadre, 3 Maisons d’Accueil Spécialisées ont bénéficié d’un soutien à la création et à l’équipement, pour un montant total de 234 374 euros. Pour les programmes associatifs en France, en 2012, Sidaction a versé  3,9 millions d’euros répartis entre  116 associations sur 167 projets d’accompagnement de personnes atteintes du VIH mais aussi sur des projets de prévention et de dépistage.

  • Gevalor

    Gevalor

    L’association Gevalor a été créée en 2004 pour appuyer des projets de gestion des déchets dans les pays en développement. Ces projets visent à promouvoir la valorisation des ordures ménagères et l’assainissement des villes, tout en encourageant la création d’emplois, notamment en faveur des populations défavorisées.

    Gevalor intervient majoritairement sur des projets de compostage en Afrique, avec l’accès à la finance carbone. Elle travaille également sur le recyclage des plastiques, le traitement des déchets d’abattoirs et la production de combustibles alternatifs. Gevalor apporte en outre du conseil aux collectivités locales du sud sur leur plan de gestion des déchets.

    L’organisation a su s’inscrire dans la mise en place de solutions durables grâce à:

    • La fourniture d’appuis techniques et organisationnels, adaptés au contexte et au partenaire.
    • La recommandation de solutions techniques robustes et permettant employer une main d’œuvre abondante.
    • Une approche partenariale : tous les projets sont mis en oeuvre par des partenaires locaux, ONG ou petites entreprises à vocation sociale, en collaboration étroite avec les municipalités concernées et le secteur privé formel et informel.
    • Un soutien à la recherche de financements auprès de bailleurs nationaux et internationaux.

    Gevalor est chef de file de la Plateforme Re-Sources, réseau créé par 11 partenaires du Sud et du Nord, spécialistes de la gestion des déchets dans les pays en développement. Ce réseau compte aujourd’hui 24 membres : il vise à promouvoir la diffusion des bonnes pratiques de gestion des déchets adaptées aux conditions locales par des documents de capitalisation, des formations et des actions de plaidoyer auprès des décideurs locaux.

  • UNMFREO (Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Education et d’Orientation)

    UNMFREO (Union Nationale des Maisons Familiales Rurales d’Education et d’Orientation)

    A côté de leurs actions de formation et de développement en France, le mouvement des Maisons familiales rurales a développé des actions de coopération, depuis de très nombreuses années, pour accompagner la création de MFR dans d’autres pays. Des partenariats sont mis en œuvre avec le service des relations internationales de l’UNMFREO qui gère de nombreux programmes de coopération. La politique de coopération, précisée dans une charte, vise à :

    • Favoriser la création et le développement des Maisons familiales rurales dans le monde par un appui aux démarches associatives, méthodologiques et pédagogiques auprès de communautés ayant clairement exprimé leur souhait de créer une association de ce type,
    • Permettre l’enrichissement des Maisons familiales rurales par un partage de leurs expériences et savoir-faire,
    • Faciliter et coordonner le partenariat entre des structures fédératives de Maisons familiales rurales françaises et celles d’autres pays. Les collectivités territoriales sont de plus en plus associées à cette nouvelle forme de coopération et d’échanges,
    • Participer à la réflexion sur la définition de nouvelles solidarités internationales et à l’ouverture des Maisons familiales rurales et contribuer à l’éducation au développement des jeunes en tant que citoyens,
    • Développer des partenariats avec les acteurs français et européens de la coopération internationale, tant au niveau des pouvoirs publics qu’au niveau des organisations non gouvernementales (ministère français des Affaires Étrangères, Union européenne, collectivités territoriales, Agriculteurs Français et Développement International (AFDI), …).
  • France Volontaires

    France Volontaires

    France Volontaires est la plateforme des Volontariats Internationaux d’Echange et de Solidarité (VIES). Les membres de la plateforme, (structures d’envoi de volontaires, collectivités, associations, etc) adhèrent à une charte commune.

    France Volontaires est par ailleurs membre du Groupement d’Intérêt Public Agence du Service Civique et contribue au développement du Service Civique, dans le cadre de son volet international.

    France Volontaires appuie et soutient les acteurs du volontariat, candidats, volontaires, structures d’accueil ou d’envoi. Les missions de la plateforme sont spécifiées dans le Contrat d’Objectifs et de Performance signé entre France Volontaires et le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

    • Promouvoir les engagements
    • Animer le réseau
    • Accompagner partout dans le monde
    • Innover
    • Conseiller et orienter
    • Informer
    • Valoriser l’expérience

    Une convention de partenariat qui définit les engagements de l’Etat et des associations d’envoi de Volontaires ainsi qu’une Charte du volontariat international d’échange et de solidarité qui précise les principaux engagements qualitatifs à tenir par les associations d’envoi et par les Volontaires, ont été signées lors du lancement de France Volontaires.

    France Volontaires s’est dotée de statuts associatifs dès fin 2009, est une association régie par la Loi de 1901. Elle est par ailleurs structure d’envoi de volontaires de solidarité international (VSI), mais dans une mesure relative, elle transfert également des missions à ses membres (une vingtaine en 2012).

    Une trentaine d’acteurs fait partie de la plateforme, en tant que ministère, associations ou collectivités territoriales.

    www.france-volontaires.org
    www.evfv.org
    www.observatoire-volontariat.org
    www.ressources-volontariat.org

  • Fédération Artisans du Monde

    Fédération Artisans du Monde

    Artisans du Monde est un réseau associatif et militant qui agit depuis 40 ans pour un développement durable par la promotion d’un commerce équitable entre pays du Nord et du Sud.
    Ses moyens d’action en France sont : la vente de produits du commerce équitable, l’éducation des consommateurs et des campagnes de plaidoyer pour changer les règles du commerce international.
    Premier réseau de magasins spécialisés en commerce équitable de France (125 points de ventes), Artisans du Monde s’appuie en grande partie sur l’engagement de 6000 adhérents bénévoles.

    Boutique en ligne

    Outils pédagogiques à découvrir 

     

  • ATD Quart Monde

    ATD Quart Monde

    ATD Quart Monde est un Mouvement international, sans appartenance politique ou confessionnelle. Créé avec des personnes en grande pauvreté, il mène des actions qui visent à détruire la misère par l’accès de tous aux droits fondamentaux.

    Il développe particulièrement des actions d’accès au savoir, à la culture, à la prise de parole (Bibliothèques de rue, Festivals des Arts et des Savoirs, Universités populaires…). Il mène également une activité d’édition et de recherche avec les personnes qui vivent l’exclusion.

    Il se mobilise afin qu’aux plans local, national et international, les personnes démunies soient écoutées et représentées, et que la lutte contre la grande pauvreté soit une priorité (actions auprès des institutions politiques, des professionnels et du grand public).