Liste des membres

Page

Les collectifs et ONG membres de Coordination SUD

Visualisez et imprimez le répertoire des collectifs et ONG membres de Coordination SUD pour connaître leurs coordonnées, domaines et pays d’intervention.

En juin 2016, Coordination SUD compte 169 membres, dont 161 membres actifs et 8 membres associés.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Rechercher une ONG membre

  • Rame (Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe)

    Rame (Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe)

    Les objectifs et activités du Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe:

    • Fédérer et coordonner les efforts des acteurs impliqués dans le développement de la Mauritanie pour les mettre en cohérence avec les actions locales.
    • Contribuer à la reconnaissance de l’implication des migrants dans le développement de la Mauritanie.
    • Intégrer les migrants et leurs associations dans le cadre d’actions interétatiques, inter-régionaux et inter-villes pour le développement.
    • Promouvoir, coordonner et soutenir les actions de ses membres dans leurs projets respectifs, notamment le développement local, l’insertion citoyenne et professionnelle.
    • Défendre ses idées auprès des partenaires publics ou privés en Europe et en Mauritanie pour améliorer l’efficacité des actions publiques à destination des migrants, des jeunes de la deuxième génération, des villes et villages Mauritaniens.
    • Servir de référence à l’engagement des actions des primo-migrants et des bi-nationaux pour le développement local au Nord comme au Sud.
    • Favoriser la mise en place d’espaces citoyens de dialogue, d’échanges afin de réinventer le « vivre ensemble » par des actions pédagogiques visant à comprendre et apprendre de l’autre.
    • Alimenter les débats et les réflexions sur le développement et contribuer à renforcer les liens de solidarité dans le cadre des relations Nord-Sud.
    • Mutualiser, synthétiser, analyser les expériences et les actions des membres afin de les améliorer collectivement et durablement.
    • Promouvoir la Mauritanie dans sa diversité en Europe. Promouvoir les dialogues intergénérationnels, interculturels et Nord-Sud
  • RéCoSol France Europe Afrique

    RéCoSol France Europe Afrique

    Objectifs et Résumé des activités principales de l’association: 

    Identifier, analyser, faire connaître les besoins et les potentiels des porteurs et promoteurs des initiatives sociales et solidaires. Les mettre en perspective avec les opportunités, les ressources locales et les contraintes sociales, culturelles, institutionnelles, techniques et financières qui régissent le processus de construction d’un projet, notamment en matière de coopération, de solidarité internationale et de codéveloppement avec et dans les pays du Sud. Mieux orienter et suivre les porteurs de projets vers des dispositifs d’appui et de formation ayant des actions complémentaires et adaptées afin de permettre aux porteurs de disposer d’outils techniques et financiers adaptés pour concrétiser et viabiliser leurs projets.

  • Remed (Réseau Médicaments et Développement)

    Remed (Réseau Médicaments et Développement)

     

    Créé en 1993, ReMeD est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique dont l’objectif est d’aider les pays en développement à améliorer la disponibilité, l’accessibilité, la qualité et le bon usage du médicament, à travers l’échange d’informations, la formation et la sensibilisation. ReMeD est un centre de ressources et d’échanges d’information indépendante et objective sur les médicaments, les politiques pharmaceutiques et les pratiques des professionnels du médicament.

    Les membres de l’association sont essentiellement des pharmaciens et des professionnels de la santé publique en France et dans les pays francophones d’Afrique, zone préférentielle d’intervention de ReMeD.  Les adhérents sont pour moitié en France et pour moitié dans les pays en développement.

    Le site (en cours de refonte) met à disposition des espaces d’information et d’échanges.

    ReMeD :

    • Assure le transfert de compétences et la formation des professionnels de santé
    • Organise des campagnes de sensibilisation des populations du Nord et du Sud aux problématiques du médicament
    •  Met son expertise au service de ses partenaires
    • Coordonne l’échange d’informations sur le médicament entre les professionnels de santé du Nord et du Sud
     
  • Réseau Euromed France

    Réseau Euromed France

    Le Réseau Euromed France (REF) rassemble des organisations de la société civile française engagées en Méditerranée.
    Convaincu que la paix dans la région euro-méditerranéenne ne peut être obtenue que sur la base du respect des droits de l’homme, de l’égalité femme-homme et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le REF entend être un lieu d’action et de réflexion des acteurs de la société civile française impliqués dans le bassin méditerranéen.
    Créé en 2005, le REF est un collectif issu de la Plateforme non-gouvernementale Euromed (PFNGE). Le REF s’est aujourd’hui affirmé en France, en Europe et en Méditerranée, comme un acteur incontournable de la société civile.
    Il œuvre au quotidien pour valoriser l’action de ses membres et faire entendre leurs voix auprès du grand public, de la société civile euro-méditerranéenne et des institutions publiques.
    Le REF entend affirmer et promouvoir une région riche de sa diversité, regorgeant de créativité, d’innovations et de potentialités communes.

  • Réseau foi et Justice Afrique Europe

    Réseau foi et Justice Afrique Europe

    L’Antenne de France du Réseau Foi et Justice Afrique Europe est une des treize antennes européennes d’Africa-Europe Faith and Justice Network (AEFJN) dont le Secrétariat général est à Bruxelles. Le principal objectif de ce Réseau est de promouvoir des relations équitables entre l’Europe et l’Afrique. Les Instituts religieux, membres du Réseau sont pour la plupart implantés simultanément en Europe et en Afrique ce qui entraîne une bonne connaissance des réalités de ces deux continents. Informer, sensibiliser et mobiliser les membres des Instituts religieux, pour l’instauration de relations plus justes, est le rôle du Réseau. Avec d’autres mouvements et ONG, catholiques ou autres, il participe à des actions de plaidoyer auprès des décideurs en France et en Europe.

  • Résonances Humanitaires

    Résonances Humanitaires

    Résonances Humanitaires est une association loi 1901, créée en juillet 2002, à but non lucratif, et reconnue d’intérêt général. Elle a été créée suite à la volonté d’une poignée d’anciens humanitaires, menés par Eric Gazeau, et à une enquête publiée au même moment. Cette dernière, révèle la grande précarité sociale persistante dans le secteur de la solidarité internationale et ce, malgré l’allongement des durées d’engagement et la professionnalisation des acteurs. Les expatriés de retour ont de très grandes difficultés à se projeter à moyen ou long terme sur le plan professionnel, malgré un niveau d’études élevé et les responsabilités polyvalentes qu’ils ont exercées. Ils ont fréquemment un sentiment d’isolement et d’incompréhension à leur retour de mission.

    RH a également eu un certain impact pendant le vote du projet de loi sur le contrat de Volontariat de Solidarité Internationale (Loi n°2005-159 du 23 février 2005), grâce à un travail de plaidoyer mené de 2002 à 2005. Cela a permis de lever le tabou sur les difficultés rencontrées par les humanitaires à leur retour en France.

  • Ritimo (Réseau d’information Tiers Monde des Centres de Documentations pour le Développement)

    Ritimo (Réseau d’information Tiers Monde des Centres de Documentations pour le Développement)

    Depuis 25 ans, le réseau Ritimo regroupe en France des lieux et des organisations (centres de documentation, lieux ressources, médias et projets documentaires en ligne…) engagés collectivement dans un projet de mobilisation citoyenne pour la solidarité internationale. Le mode d’action principal est la collecte, la sélection et la diffusion d’une information critique, plurielle et diversifiée, privilégiant l’expression des citoyens, des associations et des mouvements sociaux de tous les continents.
    Le réseau Ritimo inscrit son action dans le courant altermondialiste, en participant à des collectifs au niveau français, en relayant localement et nationalement des campagnes d’action et d’opinion, et en développant des projets communs avec des organisations de la société civile et des médias au niveau international.
    Le Ritimo met en place de nombreuses actions en France, notamment il…
    • Accueille et informe le public dans près de 90 lieux en France sur les enjeux de la solidarité internationale et du développement durable. Ritimo renseigne aussi ce public sur les moyens d’agir, au niveau local comme au niveau global, en France comme dans les pays du Sud,
    • Organise des animations et des formations en éducation au développement et à la solidarité internationale, à destination de divers publics et notamment en milieu scolaire.
    • Effectue une veille et une sélection de l’information émanant d’organisations sociales, de réseaux, de chercheurs, de journalistes ou de simples citoyens tout autour de la planète, en relayant leurs analyses et leurs positions sur le site,
    • Appuie l’élaboration de dossiers documentaires et d’outils pédagogiques utilisant différents supports,
    • Soutient, des organisations et des personnes du monde entier afin qu’ils mettent en forme par écrit leur expérience, leurs démarches et leurs propositions, et les partagent avec d’autres,
    • Encourage, des organisations, réseaux, mouvements, et médias de différents pays à mettre à disposition en ligne leurs ressources et leurs documents, à les mutualiser à l’aide de divers outils (moteur de recherche spécifique), et à échanger sur des thèmes de travail communs,
    • Anime une réflexion, au niveau national et international, sur le rôle de l’information comme vecteur de transformation sociale, et sur la construction de liens entre médias, associations et mouvements sociaux du Nord et du Sud,
    • Promeut l’appropriation et l’usage des outils numériques pour des démarches citoyennes locales et globales.