Mon cœur est coupé – Violences sexuelles commises par les forces rebelles et pro-gouvernementales en Côte d’Ivoire

Des hommes armés du camp pro-gouvernemental comme des groupes rebelles ont soumis de nombreuses filles et femmes à des violences sexuelles brutales en Côte d’Ivoire, tout en bénéficiant d’une impunité généralisée.

Ce rapport de 152 pages révèle la nature répandue de la violence sexuelle à travers toute la crise militaire et politique ivoirienne des cinq dernières années.

Le rapport, basé sur des entretiens avec plus de 180 victimes et témoins ainsi que d’autres sources, documente comment des filles et des femmes furent assujetties aux viols individuels et collectifs, ainsi que l’esclavage sexuel, l’inceste forcé, et d’autres attaques de nature sexuelle.

Télécharger le rapport.

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)