le 21/10/2013 par Concord

AidWatch 2013 – Concord

En 2013, les cures d’austérité administrées au Sud européen ont contribué à amputer l’aide au développement consentie par l’UE, retombée en 2012 à son niveau de 2007, selon le rapport d’Aid Watch 2013.
En 2012, les financements de l’UE au développement, de 50,6 milliards d’euros, ont représenté 0,39% de son revenu national brut (RNB), en baisse de 4% en un an, précise cette étude annuelle de Concord.
Concord épingle 19 États membres qui ont réduit, ou fait stagner leurs contribution. Parmi eux la France, qui recule à son niveau de 2005 avec une enveloppe réduite de 4%.
La carte des pays moins généreux recoupe celle des plus frappés par la crise de la dette : l’Espagne a ainsi amputé son aide de 49%, l’Italie de 34%, Chypre de 26% et la Grèce de 17%.
Aucune embellie n’est à attendre pour 2013-2014, selon Concord, qui estime qu’au mieux, l’aide atteindra 0,43% du RNB.
A ce rythme, il manquera 36 milliards d’euros pour que l’UE honore en 2015 l’engagement d’une contribution totale de 0,7% de son RNB, qu’elle a contracté en 2005 dans le cadre des « Objectifs du millénaire pour le développement ».

Tout chaud

le-soutien-sous-controle-de-la-societe-civile-le-cas-des-organisations
03/08/2022

Le soutien sous contrôle de la société civile : le cas des OSI

agir-pour-la-solidarite-internationale-le-role-des-parlementaires
03/08/2022

Agir pour la solidarité internationale : le rôle des parlementaires