Aide publique au développement : la France n’est pas à la hauteur !

La France fait partie des principaux contributeurs à l’aide publique au développement (APD) à l’échelle mondiale. En 2008, avec 7,6 milliards d’euros, elle est le quatrième contributeur au sein du Comité d’aide au développement (CAD) de l’OCDE, qui rassemble vingt-trois des principaux bailleurs de fonds bilatéraux en montants nets d’APD et le 13ème pour la part du revenu national brut qu’elle a consacrée à l’APD (soit 0,39%). Même si elle a fortement chuté en 2007 (-16%) l’aide française a officiellement augmenté depuis 2002.

Toutefois, une part importante de l’augmentation de l’aide française s’explique par un gonflement statistique dégageant peu ou pas de ressources nouvelles pour le financement du développement. L’augmentation des ressources nouvelles réellement dégagées pour financer la lutte contre la pauvreté et les inégalités est bien en-deçà des chiffres officiels.

En outre, à l’occasion du projet de loi de finances pour 2009, Coordination SUD a mis en évidence le recours accru aux prêts au sein de l’APD française, à destination des pays émergents, dans une logique de diplomatie d’influence et de rayonnement culturel de la France2. Sur la base de ces analyses, cette fiche résume l’évolution de l’APD réelle de la France à partir des données définitives pour 2007 et des estimations disponibles pour les années 2008 et 2009.

Lire l’intégralité du bilan

Tout chaud

fond noir
10/08/2020

La solidarité internationale endeuillée

21/07/2020|Agenda 2030

Où en est-on ? Questions à Marc Darras (Association 4D)

13/07/2020

Les ODD en temps de covid-19 : question à Jan Robert Suesser (Coordination SUD)