Retour à la liste des résultats

Fonctions

Gestion de projets et programmes

Contrat

Secteurs d’activité

Date de validité

28/04/2021

Chef de projet protection des patients H/F

Médecins Sans Frontières (MSF) est une association médicale humanitaire internationale, créée en 1971 qui vient en aide à des populations malades ou blessées dans le cadre de conflits armés, d’épidémies, de catastrophes naturelles ou du fait d’exclusion des soins.

Contexte du poste :

MSF-OCP souhaite prévenir et mieux adresser de façon rétroactive la question de l’abus sur ses patients et ses soignants. Jusqu’à ce jour, des groupes de travail adressant ce sujet ont été organisés dans certains hôpitaux. De plus, un process et une méthodologie sont instaurés dans le cadre de la cellule des abus (EAMA). Mais comme l’illustre le peu d’incidents rapportés, il semble évident que le nombre d’abus est sous-reporté.

Objectifs du projet et livrables attendus :

L’objectif final de ce projet est de mettre en œuvre la prévention, l’identification et la gestion des éventuels cas d’abus sur nos patients et nos soignants dans les structures de soins MSF.

Le projet va démarrer avec une revue de la littérature, et le déploiement de deux projets pilotes. A la fin de la première année, l’objectif sera de fournir une synthèse des stratégies clés pour organiser la prévention, l’identification et la gestion des cas d’abus, et de rendre compte des leçons apprises par les projets pilotes. La seconde année, l’objectif sera d’organiser l’échelonnement des méthodes de prévention, identification et de gestion des cas sur les patients des structures de santé de MSF avec la définition d’une méthodologie et l’identification des moyens.

But de la mission :

Prévention, identification, gestion des cas d’abus sur les patients et soignants dans les projets de MSF OCP.

Vous reportez à la Directrice des opérations.

Vous travaillez en liens étroits avec :

  • La Cellule des abus (EAMA) et la personne dédiée au sujet dans cette unité
  • Le MOI en charge de l’approche centrée vers le patient
  • Le département légal
  • Le département RH
  • Les personnes référentes au sein du Département médical, comme par exemple le référent santé mentale
  • L’unité de gestion hospitalière
  • Le référent sécurité
  • Le manager fonctionnel en charge de la logistique pour les opérations

Etapes du projet :

 1) L’objectif de la première année de la mission est de définir un modèle afin de prévenir et détecter la gestion des abus sur les patients dans les structures de soins de MSF, à travers une revue de littérature et la mise en œuvre de deux projets pilotes.

Revue de littérature

Rencontrer le personnel MSF et les personnes extérieures clés en vue de recenser les différentes méthodes de prévention, d’identification et de gestion des cas d’abus sur les patients MSF (à noter l’enjeu principal étant d’identifier et de notifier des cas d’abus).

Revoir le travail déjà réalisé par les personnes qui ont travaillé ce sujet, sur la base de notes écrites et d’interviews (MIO approche centrée sur le patient, 2020 et chef de la cellule abus).

Phase pilote

Identification de 2 structures MSF (possiblement dans 2 contextes d’intervention différents) où le projet pourrait démarrer et permettre d’implémenter la stratégie proposée.

Synthèse

Une synthèse écrite des stratégies clés pour la prévention, l’identification, la gestion des cas d’abus, et décrivant les leçons apprises des deux projets pilotes devra être fournie. Une présentation aux Directions des opérations, médicale, la direction générale, le MIO en charge de l’approche centrée vers le patient, la cellule des abus, en vue d’organiser une discussion plus large devra être réalisée. Elle devra permettre de définir la future modélisation et l’échelonnement de l’implémentation de la stratégie au sein de MSF-OCP.

         2.6 mois – seconde année

L’objectif est de commencer à organiser l’implémentation de la stratégie de prévention, identification et de gestion des cas d’abus dans les structures de soins de MSF OCP en proposant une méthodologie et l’identification des moyens pertinents (plusieurs options seront possibles comme l’intégration dans la cell, un second MIO en charge du déploiement…).

 Eléments qui doivent être intégrés aux travaux :

Prévention des abus

  • Organiser des réunions avec les équipes afin de discuter la question des abus ou des comportements à l’égard des bénéficiaires (identifier la meilleure façon d’adresser la réticence du staff sur ce sujet, comprendre que ce sujet peut être perçu par les équipes comme la remise en cause de la qualité de leur travail). Afin d’atténuer cela, intégrer avec les équipes la discussion inverse à savoir le sujet « des abus par les patients du staff ou d’autres bénéficiaires de soins ».
  • Identifier les lieux et les périodes particulièrement à haut risque pour les patients.
  • Identifier des mécanismes pour informer les patients de leurs droits. Discuter l’intérêt de développer une charte du patient, et de réfléchir à la généralisation de celle-ci dans les structures de soins.

Identification des abus, mécanismes d’enregistrement des alertes et des plaintes

  • Etablir un outil d’évaluation des risques permettant à chaque terrain d’organiser l’évaluation des risques d’abus à l’encontre des bénéficiaires de soins en ciblant les populations et en tenant compte des contextes d’intervention (exemples : discriminations liés à des groupes ethniques, patients très jeunes, femmes, patients qui ont des troubles de santé mentale…).
  • Travailler sur différents systèmes pour être certain que les patients ont accès aux personnes référentes au sein de MSF si des victimes d’abus sont identifiées.
  • Systématiser les consultations à l’admission et lors de la sortie des structures de soins ce qui a pour objectif d’informer les patients au sujet de leurs pathologies, la continuité des soins après la sortie, proposer un rapport d’hospitalisation afin que le patient puisse le cas échéant communiquer sur une forme d’abus
  • Gestion des abus
  • Clarifier le rôle de la cellule EAMA auprès des équipes terrains.
  • Proposer une gestion spécifique et un process concernant l’abus à l’encontre des patients : au travers de l’unité EAMA ou via une alternative (Département des Opérations, Département médical, les deux ?).
  • Proposer un reporting systématique (à la cell EAMA ou autre).
  • Proposer une évaluation des risques systématique pour la sécurité du plaignant (travailler sur le risque de répercussion / revanche en cas de plainte).
  • Clarifier les sanctions pour le staff national comme le staff international.
  • Clarifier le support et le management (incluant les dimensions psychologiques, légales, médicales) des victimes d’abus.

Expériences / Formation

 

Vous avez des qualifications dans le champ de compétences (psychologie, sciences sociales, santé, juridique).

Vous avez une expérience dans la gestion des abus de pouvoir dans des contextes humanitaires.

Vous avez une expérience au sein d’une ONG/MSF de minimum 2 années.

Vous avez une expérience en management opérationnel, coordination dans une ONG/MSF est un plus.

Vous avez des capacités d’écoute, d’analyse et de communication claires.

Langues

Vous parlez l’Anglais et le Français couramment.

Salaire

Statut

Contrat d’une durée de 18 mois

50% du temps sur le terrain, 4 à 6 semaines par an à Paris, le reste du temps sur le lieu du choix du candidat.

Salaire indicatif pour une personne basée à Paris : 3757  brut/mois, niveau  9 équivalent à un référent médical de département.

Le niveau exact de rémunération dépendra du lieu de localisation de la personne (grille de salaire de la section MSF du pays / grille IRFFG si pas de section MSF).

Prise de poste : dès que possible

Comment postuler

 Merci de déposer votre candidature (lettre de motivation et CV) en ligne au lien ci-dessous jusqu’au 28 avril 2021 inclus

Seul(e)s les candidat(e)s dont les dossiers auront été retenus seront contacté(e)s.

À TÉLÉCHARGER

Notre programme de formations