Grandir dignement

Pour que chaque enfant, quels que soient son passé et l’endroit où il vit, puisse grandir dignement

Grandir dignement
Année de création2010
Budget209 588 €
Statut fiscalAssociation Loi 1901
Présentation

Créée en juin 2010, Grandir Dignement est une association qui ne cesse d’évoluer et de se développer. Son histoire témoigne de son évolution soudaine et laisse percevoir de bonnes perspectives quant à ses projets. Les interventions de Grandir Dignement se basent sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant et s’attachent à garantir le respect de leur dignité en milieu carcéral.

À travers le monde, des enfants sont incarcérés et se retrouvent dans une situation de grande vulnérabilité : carences alimentaires, absence de soin, insalubrité, manque d’accès à l’éducation… Dans certains pays, 90% des enfants en prison sont en attente de leur procès, sans avoir les moyens d’assurer leurs défenses. À ces conditions indignes s’ajoutent de nombreux cas de maltraitances et de tortures.

Grandir Dignement ne fait aucune distinction de nationalité, d’origine ethnique, de religion, de condition sociale et d’appartenance politique dans ses actions. Basant ses interventions sur le respect des Conventions de Genève et sur la croyance que chaque enfant, quel que soit son passé puisse grandir dignement, l’association tend à garantir la dignité de ces mineurs en conflit avec la loi, trop souvent laissés dans l’ombre.

Afin de changer les comportements et les attitudes vis-à-vis de la situation des mineurs incarcérés, Grandir Dignement réalise des enquêtes qui donnent lieu à la publication de rapports. Ces documents rendent compte de la situation des enfants « en conflit avec la loi » dans certains pays et permettent ensuite d’informer, de sensibiliser et de faire réagir les gouvernements face à la réalité de la justice pénale des mineurs et de la situation carcérale.

En 2016, elle agit simultanément à Madagascar, au Niger et en France, ceci autant en lien direct avec les jeunes concernés qu’avec les autorités publiques. Elle promeut une amélioration de la justice des mineurs, l’humanisation des conditions de détention et l’instauration d’une justice restaurative.

Partenariats public / privéoui
Exemples de partenariat

UNICEF, Fondation de France

Service Civique, France Volontaires

MissionsDéveloppement / services de base, Éducation au développement, Plaidoyer
Domaine(s) d’interventionAction sociale et lutte contre l’exclusion, Droits
Population(s) cible(s)Enfants / jeunes, Prisonniers
Localisation(s) géographique(s)Madagascar, Niger, France