Une équipe de professionnels de la périnatalité s’engage pour la santé des femmes en France et dans le Monde

2 boulevard de Launay

Entresol

44 100 NANTES

N° de téléphone du standard

09 81 79 31 04 / 09 81 05 52 24

Année de création

1995

Budget

400 000€

Domaines d’intervention

Gynécologie Sans Frontières

Gynécologie Sans Frontières (GSF) est une Organisation Non Gouvernementale (ONG) créée en 1995 par quatre gynécologues d’Aix en Provence, R. Geraud, G. Grelet, J-P. Joubert et  R. Porto, souhaitant venir en aide aux femmes en situation de précarité et de vulnérabilité en France et à l’Etranger en répondant à un seul but : améliorer la santé des femmes les plus vulnérables en France et dans le Monde. 

Les actions conduites doivent répondre à l’éthique humanitaire fixé par GSF, à savoir : « Accompagner, Former, sans se substituer »

L’association agit en totale indépendance et est administrée par un Conseil élu de 15 membres.

Gynécologie Sans Frontières  intervient en France par des actions de prévention, de sensibilisation, de prendre soin des femmes en grande vulnérabilité. A l’international par des missions de compagnonnage des acteurs de santé :

  • de manière préventive : par des actions de sensibilisation, d’accompagnement, de formation des soignants locaux et de développement de systèmes de soins périnataux et gynécologiques.
  • de manière curative : mission de soins d’urgence, mission d’appui aux structures locales en difficulté et formation des équipes locales afin d’assurer une transition efficace et la pérennité de nos actions lors du retrait de ses équipes.

Partout, dans le monde, Gynécologie Sans Frontières  lutte contre tous les types de violence faites aux femmes : diminuer la mortalité maternelle, traiter les maladies handicapantes liées à l’accouchement, lutter contre les mutilations sexuelles, s’opposer à toutes les violences, sexuelles, intra familiales, sociales…

Gynécologie Sans Frontières, c’est :

en France

 Sensibiliser et former, lors de colloques régionaux annuels, les professionnels de santé à l’accueil et à l’orientation des femmes victimes de mutilations sexuelles féminines, de violences conjugales et intra-familiales

  • Publier des supports pédagogiques sur les violences faites aux femmes : (conférences, colloques, plaquettes) et sur l’éducation sexuelle et la contraception : édition d’un outil pédagogique « Relations et préventions » à destination des adolescents et des adultes, permettant d’aborder de manière ludique les thèmes des infections sexuellement transmissibles, de la contraception et les relations affectives et sexuelles.
  • Organiser une formation d’une semaine, deux fois par an, en gynécologie obstétrique humanitaire à destination des professionnels de santé souhaitant s’impliquer dans des actions humanitaires aussi bien dans l’urgence que dans le développement.
  • Participer aux congrès des sociétés savantes : Journées du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF), Journées Gynazur,  Infogyn Pau, Journées du Collège National des Sages-femmes de France (CNSF), Association Nationale des Etudiants Sages-femmes (ANESF), Assises Nationales des Sages-Femmes, Journées Francophones de Sexologie et de Santé Sexuelle et Société Africaine de Gynécologie Obstétrique (SAGO) etc…
  • Assurer pendant 3 années, novembre 2015/Décembre 2018, une mission de prise en charge médico-psycho-sociale aux femmes et enfants exilés, sur le territoire du Nord et du Pas de Calais et assurer une mise à l’abri temporaire.

Plus de 350 bénévoles professionnels sages-femmes et gynécologues se sont relayés pendant trois ans 24h/24, 7/7  auprès des femmes exilées.

  • Depuis décembre 2018, cette mission est extrapolée sur le territoire national (Mission Camifrance) grâce à l’engagement de bénévoles localement impliqué par l’ouverture de « spots » selon trois axes :

1°) le suivi des grossesses,

2°) la prise en charge des femmes victimes de violences (viols, prostitution, violences conjugales, isolement…),

3°) les soins gynécologiques en milieu précaire.

 Dans le Monde :

Depuis sa création, GSF a organisé dans plus de 20 pays, plus de 200 missions de formation et de développement en santé maternelle et infantile visant à réduire la mortalité et la morbidité maternelles mais également à améliorer localement la prise en charge de la santé de toutes les  femmes

Dans cet objectif, Gynécologie Sans Frontières met à disposition des populations et des professionnels de santé locaux des compétences de bénévoles expérimentés dans tous les domaines de la gynécologie et de l’obstétrique.

L’association intervient en adéquation avec les besoins exprimés, en tenant compte du contexte socio-culturel et sous couvert de l’approbation des autorités.

Toute intervention est précédée d’une mission exploratoire pour apporter une réponse spécifique aux besoins constatés et éviter tout risque délétère sur le terrain.

L’aide est apportée sans discrimination d’aucune sorte.

 En 2020, Gynécologie Sans Frontières est engagée :

 au Togo : programme d’accompagnement, en région maritime et région des hauts plateaux, des acteurs de santé locaux avec un objectif de réduction de la mortalité maternelle et néo-natale, d’un perfectionnement en échographie gynécologique et obstétricale et d’une aide et perfectionnement en chirurgie gynécologique ; Missions de formation en cardiotocographie, de formation à la prise en charge des violences obstétricales, prise en charge de la douleur et compagnonnage aux Soins Obstétricaux Néonataux d’Urgence (SONU)

 Au Mali : programme d’accompagnement et de formation des acteurs de santé de la maternité de l’Hôpital de Sikasso, en salle de naissance et secteurs obstétricaux, avec un objectif de réduction de la mortalité maternelle et néo-natale et d’une aide et perfectionnement en chirurgie gynécologique

en Haïti où elle accompagne et forme le personnel de santé périnatal à Port au Prince, auprès des Maternités Isaïe Jeanty de Chancerelles et de l’Hôpital de la Paix, aux soins obstétricaux néonataux d’urgence (SONU) visant à réduire les complications des accouchements

Au Bénin : Prévention de la Mortalité Maternelle et Néonatale et prise en charge des complications obstétricales handicapantes dans le département du Mono, Commune de Lokossa et D’Athiéme.

En RDC : programme de formation chirurgicale aux séquelles handicapantes obstétricales (fistules, prolapsus) des médecins et spécialistes en gynécologie par la mise en place d’un DU de chirurgie vaginale à l’Hôpital Général de Référence Panzi à Bukavu dirigé par le Dr Denis Mukwege Prix Nobel de la Paix 2018 et à l’Hôpital Otema à Lodja.

D’autres programmes au Bangladesh, au Bénin, en Guinée, en Centre Afrique et sur l’Ile de Sainte Marie à Madagascar, sont en cours de développement et  de recherche de financement afin de permettre un déploiement en 2020/2021.

Les membres

Découvrez l'ensemble des organisations membres de Coordination SUD

Devenir membre?

Devenez membre de Coordination SUD!

Le saviez-vous?

Créée en 1994 par trois collectifs associatifs pour être l’interface avec les pouvoirs publics, Coordination SUD est la coordination nationale des ONG françaises.

Pour répondre à ses missions, Coordination SUD s’appuie sur ses membres, ONG et collectifs (représentatif d’une société civile engagée pour la SI), ses partenaires et réseaux d’appartenance.

Tout chaud

27/11/2020|Migrations

Vote au parlement européen : un précédent dangereux

18/11/2020

Diplomatie féministe : le HCE au rapport

12/11/2020

Et si le moment était venu pour votre ONG de revoir son modèle économique ?