Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) – programme de micro financements au Togo

Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) – programme de micro financements au Togo

But de l’appel à projets :

Le Programme de Micro Financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) est un mécanisme financier du FEM, mis en œuvre par le PNUD, qui vise à réduire les menaces qui pèsent sur l’environnement mondial, par des initiatives communautaires. Sa stratégie consiste à apporter des appuis techniques et financiers directs, jusqu’à 50,000 USD, aux organisations de la société civile, pour soutenir des initiatives communautaires qui contribuent à la conservation des ressources naturelles et qui renforcent la résilience des populations pauvres et vulnérables.

Les principaux objectifs du programme sont :

  • appuyer et accompagner des initiatives communautaires innovantes, à petite échelle, qui par réplication pourraient réduire les menaces sur l’environnement mondial, conformément aux accords multilatéraux sur l’environnement ;
  • tirer les enseignements des expériences, au niveau communautaire, et partager les meilleures pratiques avec la communauté des ONG/Associations/OCB, les services étatiques, les institutions de recherche et les partenaires techniques et financiers ;
  • faciliter la création de partenariats et des réseaux d’acteurs, pour soutenir et démultiplier les bonnes pratiques en faveur du développement durable.

Domaines d’intervention :

Les propositions de projet soumises au PMF/FEM doivent être des initiatives dont les résultats, adaptables et reproductibles, pourront contribuer, de façon significative et inédite, au développement durable, notamment dans les domaines du FEM suivants :

  • la diversité biologique
  • les changements climatiques
  • les eaux internationales
  • la dégradation des terres et la désertification
  • les produits chimiques et les déchets dangereux

Orientations stratégiques :

Pour sa sixième phase opérationnelle le PMF/FEM a adopté l’approche paysagère comme méthodologie d’intervention, afin de promouvoir des stratégies intégrées de conservation et de gestion des ressources naturelles permettant d’assurer le bien-être des populations et leur sécurité alimentaire. Au cours de cette phase, les projets seront concentrés dans trois principaux paysages :

  • la cuesta de Bombouaka (Région des Savanes)
  • le bassin de la rivière Kara (Région de la Kara)
  • le complexe fluviolagunaire du littoral (Région Maritime)

Pour ce faire, 70% des ressources disponibles servira à financer les projets dans ces 3 paysages et 30% sera accordé aux projets qui ne seront pas localisés dans ces paysages.

Dans chacun des paysages prioritaires, les initiatives communautaires qui seront appuyées doivent contribuer à :

  • la restauration et la conservation des écosystèmes naturels, y compris les forêts communautaires et les sites sacrés
  • la vulgarisation de bonnes pratiques de production agricoles, forestières et halieutiques durables
  • le développement des moyens d’existence durables
  • le renforcement des capacités des acteurs locaux pour la lutte contre le changement climatique et les produits chimiques dangereux

Dans tous les cas, la recherche de co-bénéfices climat/biodiversité/moyens d’existence durables guidera la sélection des projets.
Les projets portés par ou au profit des groupes les plus vulnérables (enfants, femmes, jeunes, personnes en situation de handicap, etc.) seront prioritaires.

Financement :

La contribution maximale à un projet est de 50,000 USD, à concurrence de 75 % de son coût total. Le PMF/FEM encourage les projets favorisant le cofinancement et le partage des risques financiers. En outre, la contribution des bénéficiaires doit être détaillée et justifiée dans la proposition de projet.

Éligibilité :

Le dossier de candidature du projet doit présenter un calendrier prévisionnel de réalisation ne dépassant pas 36 mois (3 ans). Cette durée peut varier d’un appel à un autre, mais pas plus de 3 ans.

La demande financière ne doit pas excéder 50,000 USD, ni 75% du coût total du projet (coût total représenté par des postes budgétaires jugés acceptables). Le financement du projet inclut les ressources financières et la valorisation financière, au coût du marché national, des ressources humaines et matérielles mises à la disposition du projet.

La subvention demandée ne peut couvrir que des frais directement liés à la réalisation du projet. En matière d’équipement de l’organisation bénéficiaire, seules les dépenses d’équipements numériques sont éligibles, à concurrence de 10% du montant de la subvention demandée. Les dépenses de fonctionnement (dépenses récurrentes liées au fonctionnement quotidien du projet : indemnités de coordination, communications,
fournitures, petit matériel de bureau, etc.) ne peuvent être supérieures à 10% du montant de la subvention.

Sont considérés comme non éligibles :

– Les achats de terrains ou d’immeubles ;
– Les dettes ;
– Les coûts déjà financés dans un autre cadre ;
– Les intérêts débiteurs ;
– Les pertes de change du dollar.

Plus d’informations