Fonds d’affectation spéciale de l’ONU pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est à la recherche de propositions émanant d’organisations de la société civile (OSC) qui œuvrent en première ligne de la réponse à la COVID-19 et du relèvement en vue de répondre à l’augmentation des actes de violence à l’égard des femmes et des filles signalés dans le contexte de la pandémie actuelle.

Dans le cadre du présent appel, le Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies donnera la priorité aux propositions émanant d’organisations de défense des droits des femmes, d’organisations dirigées par des femmes et de petites organisations de femmes, et ce afin de reconnaître leur rôle moteur dans la lutte visant à mettre fin à la violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que leur rôle de premier plan dans la fourniture de services aux femmes et aux filles à risque et aux survivantes au niveau local.

Le financement sera axé sur la prévention de la violence à l’égard des femmes ainsi que sur les interventions en la matière, en tenant compte de la marginalisation intersectionnelle des femmes dans le contexte de la pandémie de COVID-19, et reconnaîtra en particulier le risque accru de violence auquel certains groupes sont exposés, notamment les femmes autochtones, les femmes en situation de handicap, les femmes âgées, les travailleuses domestiques et les femmes qui n’ont pas accès à la technologie.

Critères d’admissibilité

  • Les organisations dirigées par des femmes et de défense des droits des femmes qui disposent, actuellement, de connaissances, d’une expertise et d’une expérience spécialisées et prouvées en matière de défense des droits fondamentaux des femmes et de prévention ou d’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles.
  • Pour être considérée comme une «organisation de défense des droits des femmes», l’organisation doit démontrer qu’elle exerce ses activités principales dans les domaines des droits des femmes, de l’égalité des genres et de l’élimination de la violence à l’égard des femmes, de la violence sexuelle et de la violence fondée sur le genre. Pour être considérée comme une «organisation dirigée par des femmes», l’organisation doit démontrer qu’elle est gouvernée et dirigée par des femmes. Pour ce faire, il faut prouver qu’au moins 51% des postes de direction à plusieurs niveaux décisionnels de l’organisation, y compris au sein de la direction, de la haute direction et du conseil d’administration, sont occupés par des femmes. Pour être considérée comme une «petite organisation», l’organisation doit démontrer que son budget opérationnel annuel a été inférieur à 200 000 dollars américains (en moyenne) au cours des trois dernières années.
  • Autres organisations de la société civile légalement enregistrées qui disposent de connaissances, d’une expertise et d’une expérience spécialisées en matière de prévention ou d’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles.
  • Organisations internationales de défense des droits des femmes et organisations non gouvernementales internationales (ONGI) axées explicitement et uniquement sur l’égalité des genres.
  • Couverture géographique: L’organisation candidate doit mettre en œuvre un projet dans l’un des pays ou territoires figurant sur la liste des bénéficiaires d’aide publique au développement (APD) établie par le Comité d’Aide au Développement de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (CAD-OCDE).

Date limite de dépôt des candidatures : 4 novembre 2020

Plus d’informations

Créer une alerte

Recevez tous les 15 jours, le bulletin d'actualité des financements et ressources.

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

A lire aussi

09/112020
Évènement|22/10/2020

Présentation de l’étude genre et covid dans les OSI françaises

Publication|11/10/2020

Normes et pratiques sociales liées aux mutilations génitales féminines dans le Mandoul (Tchad)

Tout chaud

Un enfant tenant une mappemonde. Au loin l'horizon et le soleil.
26/10/2020|Tribune

« Les pays riches auraient pu verser 5 700 milliards de dollars de plus pour aider les pays…

14/10/2020|Discours de Philippe Jahshan

25 ans de rassemblement pour la solidarité

14/10/2020

Vie associative : Interpellez vos parlementaires en un clic