Fondation de France : appel à projets « santé mentale des exilés : accompagner les personnes en souffrance psychique »

But de l’appel à projets :

Face à la pénurie de l’offre de soins pour les exilés en souffrance psychique, ce programme vise à soutenir les initiatives permettant de prendre en charge un plus grand nombre de personnes – soit parce que les activités ont lieu en groupe, soit parce qu’elles sont de courte durée, soit parce qu’elles reposent sur le bénévolat.

Il peut s’agir de méthodes connues (thérapies brèves, art-thérapies, maraudes psychologiques régulières, groupes de parole, sport-thérapies, mobilisation et formation de réseaux de psychologues bénévoles, thérapies de premier recours, EMDR etc.) mais aussi de projets innovants, y compris – si elles sont préparées et encadrées par un professionnel de santé mentale – de méthodes appliquées par des personnes ne disposant pas d’un diplôme de psychologue ou de médecin.

Les projets incluant une évaluation du dispositif mis en place seront privilégiés, à des fins d’essaimage.

Les projets seront notamment jugés sur :

  • leur connaissance et capacité d’identification des bénéficiaires ciblés et de leurs besoins ;
  • la mise en place de partenariats pour référer les personnes les plus fragiles à des structures de soin spécialisées ;
  • leur capacité à considérer les personnes dans leur globalité avec des approches intégrées : travail sur le corps et la parole, liens avec des médecins généralistes, accompagnement administratif et juridique ou partenariat étroit avec une structure prenant en charge ces aspects.
  • leur capacité à décloisonner, à créer des passerelles entre métiers et des partenariats entre structures ;
  • la qualité de mise en œuvre d’une évaluation de l’impact des actions ;
  • leur capacité à capitaliser sur les bonnes pratiques, produire des supports et des analyses sur le changement qu’elles génèrent.
  • les cofinancements et éventuels gages de pérennité du projet.

Critères d’exclusion. Ne seront pas retenus les projets qui :

  • consistent en des consultations individuelles classiques sur le temps long ;
  • touchent un seul individu ou une seule famille ;
  • concernent les migrants issus d’un seul pays de provenance (de rares exceptions sont possibles sur la base d’un exposé détaillé des raisons pour lesquelles le projet ne peut s’appliquer qu’à une nationalité) ;
  • concernent les charges récurrentes ou activités habituelles des structures, sauf pour les associations de moins de 3 ans ;
  • ne sont pas au minimum élaborés et supervisés par un professionnel de santé mentale ;
  • concernent en majorité des personnes atteintes de maladies psychiques invalidantes, car ils relèvent d’un autre programme de la Fondation de France (voir plus bas) ;
  • ne disposent pas de cofinancement ou d’autofinancement (la Fondation de France ne peut pas financer 100% du projet) ;
  • se limitent à l’organisation de manifestations ou autres événements ponctuels.

Critères d’éligibilité :

Vous pouvez participer si vous êtes un organisme à but non lucratif : association loi 1901 ou structure de soins.

Modalités de soutien :

Le soutien de la Fondation de France est apporté sous forme d’une subvention annuelle ou pluriannuelle (2 à 3 ans). Pour une première demande ou pour une demande issue d’une très petite structure ou d’une structure récente, il est recommandé de postuler pour une durée de 1 à 2 ans maximum.

More informations

Créer une alerte

Recevez tous les 15 jours, le bulletin d'actualité des financements et ressources.

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

A lire aussi

Tout chaud

Un enfant tenant une mappemonde. Au loin l'horizon et le soleil.
17/02/2020

La loi « développement solidaire » passera-t-elle l’examen associatif ?

24/01/2020

Loi « développement solidaire » : Une reprise des travaux tant attendue !