Fonds d’Innovation ACP – Croissance verte inclusive par l’innovation numérique en Afrique de l’Ouest

L’intervention intitulée « Accélérer la croissance verte inclusive par l’innovation numérique basée sur l’agriculture en Afrique de l’Ouest (AGriDI) » soutient les innovations visant à relever les principaux défis liés au changement climatique, à l’utilisation durable et à la gestion de la biodiversité ainsi qu’à la production et à la consommation responsables parmi les communautés agricoles d’Afrique de l’Ouest.

Elle est financée par le Fonds d’innovation ACP de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), financé par l’Union européenne (UE), et mise en œuvre par le Centre international de physiologie et d’écologie des insectes (icipe), dans le cadre de son unité de coordination régionale du Fonds régional de bourses et d’innovation (RSIF), en partenariat avec l’Université d’Abomey Calavi (Bénin), la Fondation Agropolis (France) et Gearbox Pan African Network (Kenya).

AGriDI a pour objectif de renforcer les systèmes d’innovation et de favoriser l’adoption de technologies numériques agroalimentaires en Afrique de l’Ouest. Les technologies numériques peuvent potentiellement permettre aux agriculteurs et aux propriétaires de petites entreprises, en particulier les femmes et les jeunes, de produire et de commercialiser leurs biens et services de manière plus facile et plus efficace, ce qui leur permettra de réaliser des bénéfices plus importants. AGriDI augmentera l’identification, l’adaptation et l’utilisation des technologies numériques agricoles par les agriculteurs, les PME, en particulier les femmes et les jeunes, afin d’améliorer la production et la commercialisation agricoles grâce à des liens renforcés entre les communautés de recherche, l’industrie et les acteurs politiques, et à un environnement politique amélioré.

Les subventions sont attribuées dans trois catégories :

  • Catégorie 1 – Soutenir le co-développement et l’adaptation des innovations numériques pour améliorer la productivité agricole.
  • Catégorie 2 – Soutenir des solutions numériques innovantes pour établir des liens commerciaux pour les produits des agriculteurs
  • Catégorie 3 – Soutenir l’élaboration de politiques pour soutenir les innovations numériques

Pays éligibles : Bénin, Burkina Faso, Cabo Verde, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Candidats éligibles :

Universités, instituts de recherche, petites et moyennes entreprises légalement constituées et coopératives agricoles, organisations de soutien à l’innovation (c’est-à-dire pôles technologiques, laboratoires d’innovation, bureaux de transfert de technologie des universités), ministères, départements et agences étatiques responsables des technologies de l’information et de la communication (TIC) et de la science, de la technologie et de l’innovation (STI), organisations communautaires (OC), groupes de la société civile et entités connexes issus des pays éligibles.

Résultat souhaité :

AGriDI a trois objectifs principaux :

  1. l’adoption accrue des technologies numériques agroindustrielles par les agriculteurs et les PME, en particulier les femmes et les jeunes en Afrique de l’Ouest ;
  2. le renforcement des liens entre les communautés de recherche, l’industrie et les acteurs politiques en matière d’innovations numériques dans la région ; et
  3. le renforcement de l’environnement politique en vue de la mise à l’échelle des innovations numériques agroindustrielles dans la région.

Groupes cibles :

Les groupes cibles de cet appel sont :

  • les scientifiques et les chercheurs dans les universités et les instituts de recherche ;
  • les propriétaires d’entreprises agroalimentaires et de petites et moyennes entreprises légalement constituées ;
  • les innovateurs dans les centres technologiques, les laboratoires d’innovation et les bureaux de transfert de technologie des universités ;
  • les décideurs au sein des ministères, des départements et des agences des gouvernements nationaux responsables de la création d’un environnement politique favorable à la promotion des innovations numériques, y compris ceux responsables du développement rural, du genre et de l’inclusion sociale et ;
  • les agriculteurs dans les groupes et les coopératives légalement enregistrés basés dans les pays éligibles.

L’appel encourage la participation des femmes et des jeunes. Les organisations et les personnes (scientifiques, chercheurs, entrepreneurs, acteurs politiques, entre autres) d’autres régions d’Afrique et du monde peuvent également participer à l’appel. Toutefois, ils ne peuvent participer qu’en tant que « collaborateurs » d’un projet.

Critères d’admissibilité :

Pour être éligible au financement, le demandeur doit :

  • être une entité juridique établie au moins depuis 2017 dans l’un des pays éligibles de la région CEDEAO en l’Afrique de l’Ouest ;
  • avoir directement mis en œuvre des projets de recherche et d’innovation présentant les caractéristiques suivantes :

– au moins deux subventions pour des activités de recherche et d’innovation, d’un montant supérieur à 75 000 euros chacune au cours des deux dernières années (2018-2020) ; et

-être directement responsable de la préparation et de la gestion des activités dont le financement est proposé.

 

 

 

Date limite de dépôt de dossiers : 30/06/2021

Montant de la subvention par projet : 150 000 – 300 000 EUR

Plus d’informations

Créer une alerte

Recevez tous les 15 jours, le bulletin d'actualité des financements et ressources.

En vous inscrivant, vous confirmez avoir lu et accepté notre politique de vie privée.

A lire aussi

18/052021
conference-citoyenne-notre-assiette-peut-elle-changer-le-monde
Évènement|28/04/2021

Conférence citoyenne : Notre assiette peut-elle changer le monde ?

notes-de-sud-31-systemes-alimentaires-et-agricoles-vers-une-transformation-radicale-pour-des-modeles-durables-et-resilients
Publication|20/04/2021

Notes de SUD #31 | Systèmes alimentaires et agricoles : vers une transformation radicale pour…

Tout chaud

depart-de-pierre-salignon-responsable-dpa-osc
04/05/2021

Départ de Pierre Salignon – responsable DPA-OSC