Liste des membres de Coordination SUD

Page

En juin 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • Institut Belleville

    Institut Belleville

    L’Institut Belleville est l’institut de coopération créé en 1984 par la CFDT pour mettre en œuvre sa politique de coopération internationale.

    L’Institut Belleville conçoit et organise des projets de coopération pour et avec les organisations de la société civile de pays émergents et en développement ou encore de pays développés.

    Ces projets doivent permettre aux organisations partenaires :

    • de se structurer et de se développer afin d’être des acteurs plus efficaces, mieux reconnus et prenant toute leur place d’acteur syndical dans la mise en œuvre des politiques de développement durable ;
    • de défendre efficacement les droits des travailleurs partout dans le monde ;
    • d’accroître leurs capacités à participer au dialogue social et au débat tripartite, à travers l’échange de pratiques syndicales.

    Les projets de l’Institut Belleville sont menés en partenariat avec

    • des syndicats affiliés à la Confédération syndicale internationale (CSI)
    • des ONG travaillant au renforcement de la société civile
  • Inter Aide

    Inter Aide

    Objectif:

    Créée en 1980, Inter Aide est une organisation humanitaire spécialisée dans la réalisation de programmes de développement, qui vise à ouvrir aux plus démunis un accès au développement. Les programmes répondent à des besoins vitaux précis. Mais à travers ces actions, notre objectif est avant tout de renforcer les capacités des populations les plus défavorisées à améliorer par elles-mêmes leurs conditions de vie.

    Inter Aide mène à ce jour une cinquantaine de programmes répartis dans six pays :
    >> En Amérique centrale : Haïti
    >> En Afrique : Ethiopie, Madagascar, Sierra Leone, Malawi et Mozambique

    Les programmes sont définis à partir des besoins des familles et sont de plusieurs types :

    En zone rurale:
    >> accès à l’eau, hygiène et assainissement
    >> agriculture
    >> santé communautaire, éducation à la santé dans les écoles, lutte contre les grandes endémies
    >> appui aux écoles primaires

    En zone urbaine:
    >> accès à l’emploi : formation professionnelle, prêts productifs
    >> éducation : préscolarisation, prévention de l’échec scolaire dans le primaire
    >> social : accompagnement des familles les plus pauvres, développement du jeune enfant
    >> santé : mutuelles de santé

    Sur certaines zones, plusieurs programmes sont menés simultanément, de façon intégrée (santé + agriculture + hydraulique ou accompagnement social + prêts + mutuelles de santé, par exemple). Les méthodes et pratiques sont capitalisées et partagées à travers le réseau Pratiques.

    Les grands principes d’action:

    >> Être exclusivement spécialisé dans la réalisation
    >> Toujours chercher à toucher les familles les plus démunies
    >> Garder une approche pragmatique et non idéologique des solutions à proposer aux familles en difficulté
    >> Tout faire pour impliquer les familles bénéficiaires, en s’assurant de leur participation et en les formant à la reprise des réalisations
    >> Agir en toute neutralité politique et confessionnelle ainsi que dans le respect des convictions des familles bénéficiaires

    Chaque fois que cela est possible, les projets sont menés en étroite collaboration avec des partenaires locaux (associations de développement ou comités de bénéficiaires). Certains projets ont été totalement repris par ces partenaires, qui poursuivent maintenant les activités de manière autonome (ex : projet social à Cebu, par l’ONG philippine Bidlisiw; projets ruraux intégrés en Haïti par Concert Action et ACDED, accès à l’eau avec ARCOC et Bayaguana Servicio en République Dominicaine, projet de formation professionnelle et de prêts productifs à Antananarivo par l’ONG malgache CEFOR), d’autres sont en cours de transfert
    (ex : projets intégré d’accompagnement familial et de prêts productifs menés par l’ONG malgache Vahatra à Antsirabe à Madagascar, certains projets menés par des ONG locales en Inde). Notre ambition est d’aider les partenaires locaux à se professionnaliser dans leur domaine de compétence et de les soutenir dans la recherche de moyens financiers pour initier eux-mêmes des projets similaires.

  • Iram (Institut de Recherche et d’Applications des Méthodes de développement)

    Iram (Institut de Recherche et d’Applications des Méthodes de développement)

    L’Iram – Institut de Recherches et d’Applications des Méthodes de développement – travaille dans le domaine de la coopération internationale depuis 1957. Associant une expertise indépendante de haut niveau et un engagement éthique l’Iram intervient dans plus de 40 pays en Afrique, Amérique Latine, Caraïbes et plus récemment en Asie du Sud Est et en Europe.

  • L’APPEL

    L’APPEL

    L’APPEL association de bénévoles, agit dans le domaine de la solidarité internationale, et mène environ 40 actions de développement en faveur des enfants, dans 11 pays : Burkina Faso, Congo-Brazzaville, Haïti, Madagascar, Niger, Pérou, Rwanda, Salvador, Tchad, Togo, Vietnam.

    L’APPEL agit en appui à des initiatives locales pour l’enfance en difficulté.. Chaque projet offre une solution sur mesure, adaptée aux problèmes précis soulevés par nos partenaires, qui le mette en œuvre. Les programmes évolutifs sont adaptés au plus près des enjeux et des réalités. Familles, communautés, société civile sont accompagnées aussi longtemps que nécessaire pour arriver à une autonomie, garante d’un avenir meilleur pour les enfants.

    Notre action repose sur des équipes bénévoles engagées : médecins, professionnels de santé, ingénieurs, enseignants, travailleurs sociaux, chefs d’entreprise etc. qui ont renforcé leur expertise par de nombreux contacts sur le terrain.

    100 bénévoles – seulement 2 salariées : pour que l’essentiel des dons soit consacré à la réalisation des programmes.

    3 domaines d’action :

    • Soutenir l’accès à Education de qualité, au niveau des établissements de formation, au niveau des familles par des parrainages. Programmes spécifiques pour accompagner les enfants des rues.
    • La Santé, privilégiant la lutte contre la malnutrition grâce à la méthode Nutricartes® créée et développée par L’APPEL (www.nutricartes.org), et la santé des enfants fragiles.
    • Amélioration des conditions de vie : accès à l’eau propre.

    L’APPEL : une ONG de proximité.

    Une proximité sur le terrain : via des partenaires locaux, L’APPEL réalise

    SitePage Facebook

     

  • La Chaîne de l’espoir

    La Chaîne de l’espoir

    Créée en 1994, La Chaîne de l’Espoir intervient dans plus de 30 pays pour offrir un accès aux soins et à l’éducation aux enfants les plus démunis.

    Véritable réseau d’excellence et d’expertise médico-chirurgicale, La Chaîne de l’Espoir opère et soigne, chaque année, des milliers d’ enfants.

    La Chaîne de l’Espoir intervient également dans le domaine de l’éducation avec des programmes de parrainage scolaire et d’aide à la scolarisation. Grâce à cette action, 25 000 enfants ont déjà pu retrouver le chemin de l’école.

     

    Depuis la création de La Chaîne de l’Espoir, une véritable chaîne de solidarité s’est formée avec de nombreuses personnalités du monde médical, des chirurgiens, médecins et infirmiers, des familles d’accueil, des parrains, des donateurs, des entreprises partenaires, des artistes, des bénévoles…

    – Les missions de la Chaîne de l’Espoir:

    • La Santé

    Modes d’intervention :
    • Faire venir en France les enfants pour les soigner ;
    • Se rendre sur place pour opérer les enfants ;
    • Donner les moyens au personnel médical local de soigner lui-même les enfants de son pays : en formant ce personnel, en développant des structures hospitalières spécialisées et adaptées aux réalités locales ;
    • Apporter des équipements et des consommables dans des pays en situations humanitaires d’urgence

    • L’Éducation

    • Assurer l’éducation et la bonne santé des enfants.

  • Les Amis des Enfants du Monde

    Les Amis des Enfants du Monde

    Créé au début des années 1970 par Mme Minnie Galozzi-Ullman, les Amis des enfants du Vietnam et du monde entier devient Les Amis des Enfants du Monde en 1976.

    Cette organisation, reconnue d’utilité publique, a pour vocation d’accompagner le développement global des enfants, les aider à grandir, contribuer à leur éducation.

    L’organisation intervient en solidarité Internationale dans 13 pays du monde, à travers un réseau de partenaires locaux qui conçoivent et déploient des programmes globaux de développement pour les enfants.

    Les AEM interviennent rarement dans l’urgence, mais privilégient une logique de développement durable des programmes, qui alimente un cercle vertueux au service du développement des populations.

    L’association Les Amis des Enfants du Monde est également un organisme autorisé pour l’adoption (OAA), qui assure une mission de service public comme intermédiaire qualifié pour l’adoption de mineurs résidant à l’étranger. L’OAA agit dans le respect des lois et conventions internationales.

    Les deux activités de solidarité internationale et d’adoption internationale sont strictement séparées, et font l’objet de règles comptables précises qui isolent chaque domaine d’activité.

  • Madera (Mission d’Aide au Développement des Economies Rurales en Afghanistan)

    Madera (Mission d’Aide au Développement des Economies Rurales en Afghanistan)

    Mission d’Aide au Développement des Économies Rurales en Afghanistan  est une association de solidarité internationale active depuis 1988 pour le développement rural et le soutien aux communautés villageoises en Afghanistan.

    Son action est orientée vers le renforcement des capacités et des initiatives pour permettre aux communautés locales de conduire et maîtriser le développement de leur territoire.

     Madera promeut, en collaboration avec ses partenaires, une approche participative et communautaire du développement, en élaborant avec les populations des programmes « intégrés » visant à prendre en compte la diversité de leurs besoins.

     

    Les composantes de ces programmes sont multiples:

    – Développement communautaire, Élevage et santé animale, Agriculture et horticulture, Protection et gestion raisonnée de la forêt, Artisanat, Génie civil.

     

    Madera de part sa longue implantation en Afghanistan et du fort ancrage sur ses zones d’intervention bénéficie d’une connaissance approfondie du pays et de la population.

    L’association soutient essentiellement les populations vivant en milieu rural

    En terme de méthodologie d’intervention, Madera s’attache à renforcer les dynamiques de développement des communautés rurales ainsi que leur capacité à développer leur territoire. Elle place ainsi les populations au centre de la démarche et les implique dans le processus d’identification de leurs besoins prioritaires.

    Le développement auquel Madera travaille est donc « participatif », une telle démarche d’appropriation du développement par les communautés rurales présente également les meilleures garanties d’effet à long terme.

     

    Madera agit dans un respect de neutralité, sans discrimination de sexe, de religion ou d’appartenance ethnique. 

  • Max Havelaar

    Max Havelaar

    Le commerce au service du développement: utiliser le commerce pour donner à des paysans et travailleurs de l’hémisphère sud les moyens de lutter eux-mêmes contre la pauvreté.

    Pourquoi faut-il un commerce équitable ?

    Aujourd’hui, parmi le milliard de personnes qui souffrent de la faim dans le monde, les trois quarts sont des paysans ou des ouvriers agricoles en Amérique latine, en Afrique et en Asie.

    Ils sont souvent confrontés à la nécessité de survivre au jour le jour face à une situation de domination qu’ils subissent de la part d’acteurs économiques beaucoup plus puissants qu’eux.

    Isolés en bout de chaîne, ils n’ont que rarement les outils nécessaires pour vendre, transformer et exporter leurs produits. Ils manquent également d’informations quant aux prix sur les marchés. Ils ne peuvent donc pas envisager l’avenir sereinement ni sortir durablement de la pauvreté dans laquelle ils se trouvent.

    C’est pourquoi ils doivent être en mesure de se regrouper pour s’organiser et être reconnus comme partenaires par les autorités politiques et les acteurs économiques.

    Les actions

    Qui est Fairtrade / Max Havelaar ?

    Fairtrade / Max Havelaar est une ONG internationale cogérée par des représentants des producteurs et par des associations de commerce équitable, présentes dans les pays du Nord.

    L’initiative est née en 1988 suite à l’appel de producteurs de café mexicains : « Recevoir chaque année vos dons pour construire une petite école afin que la pauvreté soit plus supportable, c’est bien. Mais le véritable soutien serait de recevoir un prix plus juste pour notre café ». Fairtrade / Max Havelaar répond à cet appel en offrant aux consommateurs  le choix de produits équitables permettant à un maximum de producteurs de prendre leur avenir en main..

    Qu’est-ce que le label Fairtrade / Max Havelaar ?

    Le label Fairtrade / Max Havelaar garantit des conditions commerciales plus justes aux producteurs d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie, regroupés au sein de collectifs gérés démocratiquement. Le but est qu’ils deviennent de plus en plus autonomes face au marché.

    Ce label est apposé sur tous les produits, dont les ingrédients sont issus des organisations de producteurs et achetés par des opérateurs qui suivent le cahier des charges de production et de commercialisation. Ce cahier des charges repose sur des critères économiques, organisationnels, sociaux et environnementaux. Ils sont élaborés par Fairtrade / Max Havelaar et régulièrement contrôlés par un certificateur indépendant répondant à la norme ISO 65 (Flo Cert).

    Max Havelaar France

    L’association Max Havelaar France représente le mouvement Fairtrade International sur le territoire français.

    Nos missions :

    - Faire le lien entre les producteurs et les acteurs commerciaux. Accompagner les entreprises dans leur démarche responsable et encourager leur engagement en faveur du commerce équitable.

    - Assurer la promotion du commerce équitable en France. Participer à la sensibilisation de l’opinion publique au commerce équitable par des campagnes, des prises de position et des partenariats avec des institutions et des entreprises.

    Max Havelaar France est membre de la Plate-Forme pour le Commerce Équitable.

  • Medair

    Medair

    Medair est une ONG d’urgence et de réhabilitation, indépendante de toute autorité politique, économique, sociale ou religieuse. Fondée en 1989, elle vient au secours des victimes de conflits, de crises et de catastrophes naturelles.

    Medair agit prioritairement auprès des populations oubliées et vulnérables, dans les endroits les plus reculés et inaccessibles, dans un esprit de dévouement et de solidarité inspiré par ses valeurs chrétiennes.

    Medair développe des programmes multisectoriels pour répondre aux besoins vitaux spécifiques de chaque communauté. Son action couvre trois secteurs principaux : santé/nutrition, eau/assainissement/hygiène et abris/infrastructures.

    La certification de qualité mondiale ISO 9001:2008 indique que Medair fournit régulièrement des services de secours et de reconstruction efficaces pour le bien-être de ses bénéficiaires. Ses comptes sont contrôlés par un commissaire aux comptes et font l’objet d’audits systématiques par les organismes financeurs. La maîtrise des coûts de fonctionnement lui a permis, en 2013, de consacrer 87.5% des fonds reçus pour ses dépenses humanitaires.

  • Médecins du Monde

    Médecins du Monde

    Médecins du Monde, association médicale militante de solidarité internationale, s’engage depuis plus de 30 ans à soigner les populations les plus vulnérables ici et là-bas, à témoigner des entraves constatées quant à l’accès aux soins, à obtenir des améliorations durables des politiques de santé pour tous.
    Association indépendante nous agissons au-delà du soin en dénonçant les atteintes à la dignité et aux droits humains et en nous battant pour améliorer la situation des populations précaires.
    En France comme à l’international dans plus de 45 pays, nos actions ont pour but de faciliter l’accès au système de santé en travaillant sur 5 thématiques prioritaires structurant nos combats et nos plaidoyers : urgences et crises, santé sexuelle et reproductive, réduction des risques, migrations, droits et santé et santé-environnement.

    Plus d’informations sur le site : www.medecinsdumonde.org