Liste des membres de Coordination SUD

Page

En juin 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • CEFODE (Coopération et Formation au Développement)

    CEFODE (Coopération et Formation au Développement)

    Créé en 1963 à Strasbourg, le Cefode (Coopération et Formation au Développement est une association de participation solidaire au développement durable, par :

    – l’envoi de volontaires en soutien à des projets locaux de développement en Afrique, en Amérique Latine, en Asie, ou encore en Europe de l’Est

    – la formation en France des acteurs de la coopération et de la solidarité internationale

    A l’échelle régionale (Alsace), le Cefode anime un programme d’appui aux initiatives de solidarité internationale et d’éducation au développement auprès d’un large public.

     

    La Coopération et Formation au Développement a 3 objectifs principaux:

    L’ appui à des projets de développement dans les pays du Sud et d’Europe de l’Est par l’envoi de volontaires compétents et expérimentés qui effectuent des contrats de 2 années à la demande de partenaires sur le terrain.

    Depuis 45 ans, le Cefode a envoyé plus de 3000 volontaires et accompagné près de 1500 projets de développement dans les pays d’Afrique francophone et d’Amérique Latine. A ce jour, une vingtaine de volontaires sont affectés en Afrique de l’Ouest, Afrique Centrale, Amérique Latine et Europe de l’Est.

    La formation des acteurs de la coopération afin de leur permettre d’appréhender le contexte de la participation au développement,… et la valorisation des expériences dans le cadre de parcours diplômants, en lien avec l’Université Marc Bloch de Strasbourg.

    Ces formations s’adressent à tout public intéressé par les questions du développement, de la solidarité internationale et de l’éducation au développement : responsables de projets dans les associations et collectivités locales, animateurs, enseignants, étudiants, etc…

    Le soutien au montage de projets des acteurs de la solidarité internationale et de l’éducation au développement en Alsace par un accompagnement individualisé à chaque étape du projet, la mise en place d’espaces d’échanges et de capitalisation des expériences en associant divers acteurs du Nord et du Sud (associations, collectivités locales, établissements scolaires, structures de jeunesse, universités, services déconcentrés de l’Etat, …)

    Cet appui a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs dans leur compréhension des mécanismes et enjeux du développement et dans la conduite de leurs actions de solidarité.

  • CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale)

    CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale)

    Le CFSI regroupe 24 organisations agissant pour la solidarité internationale. Les membres du CFSI s’unissent pour affronter ensemble et avec leurs partenaires des pays du Sud les enjeux du futur :

    – la justice sociale pour réduire la pauvreté et les inégalités croissantes ;

    – l’économie au service de l’Homme et non pas l’inverse ;

    – le partage équitable et la gestion durable des ressources naturelles de la planète.

    Convaincu du rôle moteur des organisations de la société civile, le CFSI appuie des projets menés par des associations partenaires de ses membres dans différents pays. Ce sont ces organisations locales qui trouvent des solutions pour influer sur les politiques et améliorer la situation des plus pauvres. Le CFSI leur propose des partenariats et un soutien pour s’organiser, renforcer leurs compétences, gagner en autonomie et être les acteurs de leur propre développement.

    En 2016, le CFSI a soutenu plus de 170 actions de solidarité, principalement en Afrique. Elles visent en priorité le développement de l’agriculture vivrière pour lutter contre la faim, l’insertion économique des jeunes générations par une formation professionnelle adaptée et le renforcement des organisations locales.

    Complétant son engagement international, le CFSI se fait l’écho des préoccupations des acteurs de terrain et des organisations partenaires au Sud en menant chaque année, en France et en Europe, la campagne ALIMENTERRE pour sensibiliser l’opinion publique et les responsables politiques aux causes de la faim et aux moyens de la combattre. Le temps fort de la campagne grand public est le festival de films ALIMENTERRE entre le 15 octobre et le 30 novembre chaque année.

  • CIDR (Centre International de Développement et de Recherche)

    CIDR (Centre International de Développement et de Recherche)

    Le CIDR a pour objet de participer à la recherche constante et à la mise en place de systèmes économiques et sociaux visant la satisfaction des besoins fondamentaux de l’homme dans le respect du bien commun. Son objectif est la construction et le renforcement d’institutions locales, régionales et nationales durables, au service des populations, participant à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des politiques publiques.

    Il étudie, formule et réalise des programmes de développement en Afrique, afin de promouvoir un développement solidaire, durable et efficace, au niveau familial, villageois et régional en confortant trois dynamiques complémentaires : une dynamique d’entreprises individuelles ou collectives de production et de services, une dynamique d’organisation sociale, une dynamique de contractualisation entre les organisations locales et les collectivités territoriales décentralisées.

  • Cosim Auvergne Rhône Alpes

    Cosim Auvergne Rhône Alpes

    Le Collectif des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations de Rhône-Alpes (COSIM Rhône-Alpes) a été crée en avril 2007.

    Il regroupe à ce jour 98 associations OSIM, membres et bénévoles du COSIM Auvergne Rhône Alpes, représentant 26 pays d’origine en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

    Ces associations sont d’une part porteuses de projets de solidarité internationale dans des domaines variés tels que l’agriculture, l’eau et l’assainissement, la gestion des déchets, la santé, la formation et l’éducation, la création d’activités économiques (notamment avec les femmes)…

    Et d’autre part de projets liés au développement local du territoire rhônalpin à travers des activités artistiques et culturelles, sociales et d’éducation citoyenne.

    Ainsi, notre collectif vise à mutualiser ces expériences associatives et à renforcer leur rôle sur leurs territoires d’action.

     

    Les activités du COSIM ARA :

    • Un appui individualisé au montage des projets des OSIM, à la rédaction des dossiers de demandes de financement, à leur suivi et à leur évaluation ;
    • Des formations spécifiques pour les projets des OSIM ;
    • La capitalisation : partage d’expériences et mutualisation sur les projets ;
    • L’organisation de manifestations pour partager les expériences des actions de développement et de solidarité locale ;
    • La construction d’une équipe soudée et ouverte rassemblant les OSIM de Rhône-Alpes et leurs bénévoles.

     

    L’organisation du COSIM :

    • 98 associations membres
    • Un CA composé de 31 représentants d’OSIM membres
    • Un bureau composé de 9 personnes
    • Une équipe technique composée de 2 salariés
    • Des chargés d’appui bénévoles structurés autour de comités thématiques qui sont des porteurs de projets membres d’OSIM, des techniciens, des étudiants…
  • DCC (Délégation Catholique pour la Coopération)

    DCC (Délégation Catholique pour la Coopération)

    La DCC, ONG catholique de développement, est le service du volontariat international de l’Eglise en France. Présente dans près de cinquante pays, la DCC accompagne chaque année plus de 500 volontaires. Ils agissent dans tous les domaines de développement et dans tous les types de métier.

  • Djantoli

    Djantoli

    Djantoli s’est donné pour mission d’aider les mères à veiller au mieux sur la santé de leurs enfants, en développant des solutions durables pour faciliter le recours rapide aux soins : surveillance sanitaire à distance de l’enfant, via le travail d’agents de médiation sanitaire et l’utilisation d’une application mobile dédiée permettant de créer un « carnet de santé électronique »pour la collecte et la transmission des données sanitaires aux soignants. Assurance santé pour la famille – Un programme d’éducation à la santé pour développer les compétences en santé des mères.

    L’association Djantoli a été créée en septembre 2007 sous le nom de Pesinet par Pierre Carpentier, Antoine de Clerck et Anne Roos-Weil.

     

    Note Coordination SUD 

    Djantoli, adhérent direct, devient membre via la CHD en 2017

  • ECPAT France

    ECPAT France

     

    Depuis 1997, ECPAT France entreprend des actions de lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Reconnue d’intérêt général, l’association est membre du réseau ECPAT international.

    A l’origine, ECPAT (End Child Prostitution in Asian Tourism) est un mouvement né dans les années 90 sous la forme d’une campagne internationale visant à lutter contre l’ampleur alarmante de l’exploitation sexuelle des enfants dans le tourisme en Asie du Sud-Est. Aujourd’hui, ECPAT (End Child Prostitution and Trafficking) est un réseau mondial qui regroupe des associations dans 74 pays et dont le secrétariat international est basé à Bangkok (Thaïlande). L’élargissement du réseau à l’international témoigne de la nécessité de combattre un fléau qui ne respecte aucune frontière et dont aucun pays n’est à l’abri.

    La vision d’ECPAT France est de réaliser le droit de tous les enfants à vivre à l’abri de la prostitution enfantine, de l’exploitation sexuelle dans les voyages et le tourisme, de la traite à des fins sexuelles et de la pornographie mettant en scène des enfants.

    Conformément à la mission d’ECPAT International et à la déclaration de Stockholm, ECPAT France entreprend des actions de plaidoyer auprès des décideurs politiques et acteurs économiques et des campagnes de sensibilisation auprès des populations afin d’éliminer toute forme d’exploitation sexuelle des enfants.

    A travers une approche multidisciplinaire et en prenant compte de l’environnement de l’enfant, ECPAT France mène aussi des actions de terrain à l’international en privilégiant la collaboration avec les partenaires et acteurs nationaux.

     

     

     

     

  • EMI (Entraide Médicale Internationale)

    EMI (Entraide Médicale Internationale)

    Fondée le 16 Décembre 1977 a pour but de :

    • Coopérer à l’amélioration de la santé des pays du tiers-monde, aussi bien en matière de santé primaire, en milieu rural et urbain que dans le domaine des soins hospitaliers,
    • Contribuer parallèlement au développement global économique et humain de ces pays,
    • Aider à la formation du personnel autochtone en vue d’assurer la relève au terme de l’action de l’Association.
  • Equilibres et Populations

    Equilibres et Populations

    Créée en 1993, par des médecins et des journalistes, dans le contexte de la conférence internationale sur la population et le développement du Caire, Equilibres & Populations travaille à améliorer les conditions de vie et le statut des femmes, facteur essentiel d’un développement juste et durable.

    Adopter une démarche participative

    Equilibres & Populations adopte aussi systématiquement que possible une démarche participative dans la conduite de son action. Nous considérons en effet que cette démarche est un gage de qualité, notamment en termes d’appropriation, de responsabilisation, de durabilité, d’ancrage, d’autonomisation et de légitimité.
    Fondée sur l’instauration d’un dialogue continu, cette démarche a pour objectif principal d’associer étroitement les différentes parties-prenantes à notre action : nos partenaires associatifs, le personnel sanitaire et social, les parlementaires, les décideurs et, bien entendu, les populations des zones d’intervention.

    Nouer des partenariats

    Au lieu d’opter pour une croissance interne, Equilibres & Populations a choisi de développer le périmètre et la qualité de ses actions grâce à une stratégie d’alliances et de partenariats multi-acteurs (OSC, parlementaires, journalistes, chercheurs, fonctionnaires, experts techniques,…). Ce mode d’organisation s’appuie sur la complémentarité des savoir-faire et renforce l’adaptabilité et la réactivité.
    Depuis plus de dix ans, Equilibres & Populations collabore de manière continue avec des associations ouest-africaines avec lesquelles elle partage une vision commune. Dotés d’une connaissance fine des sociétés et de leurs dynamiques, ces partenaires promeuvent un changement dans leurs pays respectifs. Riches de nos complémentarités, nous avons établi au cours du temps des relations de confiance qui nous permettent de construire et de mener ensemble des programmes auprès des populations ainsi que des actions de plaidoyer adaptés aux situations sociopolitiques locales.

    Travailler en réseaux

    Equilibres & Populations a également su créer ou rejoindre des synergies entre acteurs du développement : organisations de solidarité internationales (OSI), structures de recherche et universités, institutions publiques, entreprises…
    Nous collaborons avec des réseaux d’OSI en France, en Europe et en Afrique francophone subsaharienne. Nous nous y investissons à différents niveaux, en collaborant aux travaux et aux prises de position collectifs, en coordonnant des groupes de travail ou en participant aux organes associatifs (conseil d’administration).

  • Experts Solidaires

    Experts Solidaires

    L’association Experts-solidaires est un réseau d’experts engagés qui s’est réuni suite au constat que l’expertise est insuffisamment partagée, trop dépendante de mécanismes de financement du développement où la solidarité et l’entraide n’ont plus leur place.
    Pour répondre à cette situation, et pour redonner un sens à nos métiers, nous avons souhaité nous unir pour mettre nos expertises diverses au service d’initiatives qui, par leur taille, leurs porteurs ou leurs thématiques, n’ont pas accès à un soutien technique, institutionnel, social ou organisationnel.
    Nos domaines d’intervention :
    • Sécurités alimentaire
    • Habitat & Urbanisme
    • Environnement
    • Energie
    • Accès à l’eau & Assainissement