Liste des membres de Coordination SUD

Page

En juin 2019, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • AVSF (Agronomes et Vétérinaires sans Frontières)

    AVSF (Agronomes et Vétérinaires sans Frontières)

    Association de solidarité internationale, AVSF – Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières agit depuis 1977 avec les communautés paysannes des pays en développement pour prévenir les crises alimentaires.

    L’association met à leur service les compétences de professionnels de l’agriculture et de l’élevage : aide technique, financière, formations, accès aux marchés locaux et au commerce équitable.

    AVSF intervient aussi par des actions de plaidoyer au Sud comme au Nord pour influer sur les politiques et pratiques de développement et de coopération.

    Reconnue d’utilité publique, AVSF mène plus de 75 projets dans 19 pays d’Amérique Centrale et du Sud, d’Asie et d’Afrique, pour que les Hommes vivent de la Terre durablement.

  • Bolivia Inti – Sud Soleil

    Bolivia Inti – Sud Soleil

    Bolivia Inti – Sud Soleil met en oeuvre des solutions concrètes pour répondre à des problèmes de terrain.

    Chaque jour, agir un peu, ici et là-bas.

    • Dans les Andes la promotion des outils simples de la cuisson solaire a des impacts multiples : environnement, santé, économique, émancipation et partout les femmes disent leur bonheur d’avoir construit ce cuiseur solaire qui les aide tellement dans leur vie quotidienne.
    • En France grâce à l’action de tous : bénévoles, salariés, don’acteurs, adhérents, volontaires, groupes relais, le message « le soleil au service du développement » est de plus en plus connu et reconnu.
    • Ailleurs dans le monde, et majoritairement en Afrique, Bolivia Inti – Sud Soleil accompagne les porteurs de projet, conduit des missions d’expertise, créée des partenariats et réunit les conditions d’un déploiement des équipements d’une cuisson combinée (solaire, économe et écologique).
  • C4D – Communication pour le développement

    C4D – Communication pour le développement

    C4D, Communication pour le développement durable, appuie les organisations qui travaillent au développement international et local pour intégrer la communication dans leurs actions.

    C4D, agit notamment pour :

  • CARE France

    CARE France

    CARE France est membre du réseau international CARE, qui appuie et gère des projets d’urgence et de développement dans plus de 90 pays dans le monde. CARE est une association de solidarité internationale non confessionnelle, apolitique et indépendante qui, dans une démarche de développement durable, aide et rend autonome les plus démunis tout en protégeant leurs droits économiques et sociaux.

    Depuis 2017, CARE France intervient dans plus d’une trentaine de pays. L’équipe présente à Paris regroupe une quarantaine de personnes.

    Pour en savoir plus sur CARE : www.carefrance.org

    Suivez-nous sur Facebook -> www.facebook.com/CAREFrance

  • CARI (Centre d’Actions et de Réalisations Internationales)

    CARI (Centre d’Actions et de Réalisations Internationales)

    Le CARI est un organisme de solidarité internationale qui intervient depuis 1998 dans l’amélioration du mode de vie des populations rurales vivant dans les zones sèches des pays du pourtour saharien.

    L’association a une vocation d’aide au développement et de lutte contre la désertification en promouvant la petite exploitation agricole familiale comme rempart aux crises alimentaires et comme levier de développement.

    Le CARI mène à la fois des actions de terrain auprès des populations rurales et plaide à l’international la nécessité d’une agriculture durable basée sur les principes de l’agroecologie. Fortement impliqué dans la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification, le CARI collabore régulièrement avec les instances internationales afin de afin donner les moyens à ses partenaires du sud de dialoguer avec les décideurs politiques.

    Pour le CARI, il est important que les sociétés civiles se regroupent en réseaux. Ainsi organisés et mieux structurés, les acteurs locaux ont davantage de poids face aux décideurs et participent directement à l’amélioration des actions de la société civile.

    A ce titre, les actions de terrain et de plaidoyer du CARI sont menées en partie au travers des réseaux d’acteurs qu’il coordonne ou anime :

    Réseaux partenaires du CARIReSaD, Réseau Sahel Désertification.

    GTD, Groupe de travail désertification.

    RADDO, Réseau Associatif de Développement Durable des Oasis.

    – l’antenne méditerranée du pS-Eau, Programme Solidarité Eau.

    Drynet.

    carte du monde

  • CCFD – Terre Solidaire

    CCFD – Terre Solidaire

    Première ONG française de développement, avec près de 600 projets et initiatives soutenus chaque année dans 60 pays du Sud et de l’Est, le CCFD- Terre Solidaire lutte contre les causes de la faim dans le monde. Il apporte depuis plus de 55 ans son soutien à des initiatives menées par des acteurs locaux auprès des populations les plus vulnérables. En France, le CCFD-Terre Solidaire sensibilise l’opinion publique et interpelle les décideurs sur toutes les dimensions de la solidarité internationale, pour des politiques plus justes.

  • CEFODE (Coopération et Formation au Développement)

    CEFODE (Coopération et Formation au Développement)

    Créé en 1963 à Strasbourg, le Cefode (Coopération et Formation au Développement est une association de participation solidaire au développement durable, par :

    – l’envoi de volontaires en soutien à des projets locaux de développement en Afrique, en Amérique Latine, en Asie, ou encore en Europe de l’Est

    – la formation en France des acteurs de la coopération et de la solidarité internationale

    A l’échelle régionale (Alsace), le Cefode anime un programme d’appui aux initiatives de solidarité internationale et d’éducation au développement auprès d’un large public.

     

    La Coopération et Formation au Développement a 3 objectifs principaux:

    L’ appui à des projets de développement dans les pays du Sud et d’Europe de l’Est par l’envoi de volontaires compétents et expérimentés qui effectuent des contrats de 2 années à la demande de partenaires sur le terrain.

    Depuis 45 ans, le Cefode a envoyé plus de 3000 volontaires et accompagné près de 1500 projets de développement dans les pays d’Afrique francophone et d’Amérique Latine. A ce jour, une vingtaine de volontaires sont affectés en Afrique de l’Ouest, Afrique Centrale, Amérique Latine et Europe de l’Est.

    La formation des acteurs de la coopération afin de leur permettre d’appréhender le contexte de la participation au développement,… et la valorisation des expériences dans le cadre de parcours diplômants, en lien avec l’Université Marc Bloch de Strasbourg.

    Ces formations s’adressent à tout public intéressé par les questions du développement, de la solidarité internationale et de l’éducation au développement : responsables de projets dans les associations et collectivités locales, animateurs, enseignants, étudiants, etc…

    Le soutien au montage de projets des acteurs de la solidarité internationale et de l’éducation au développement en Alsace par un accompagnement individualisé à chaque étape du projet, la mise en place d’espaces d’échanges et de capitalisation des expériences en associant divers acteurs du Nord et du Sud (associations, collectivités locales, établissements scolaires, structures de jeunesse, universités, services déconcentrés de l’Etat, …)

    Cet appui a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs dans leur compréhension des mécanismes et enjeux du développement et dans la conduite de leurs actions de solidarité.

  • CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale)

    CFSI (Comité Français pour la Solidarité Internationale)

    Le CFSI regroupe 24 organisations agissant pour la solidarité internationale. Les membres du CFSI s’unissent pour affronter ensemble et avec leurs partenaires des pays du Sud les enjeux du futur :

    – la justice sociale pour réduire la pauvreté et les inégalités croissantes ;

    – l’économie au service de l’Homme et non pas l’inverse ;

    – le partage équitable et la gestion durable des ressources naturelles de la planète.

    Convaincu du rôle moteur des organisations de la société civile, le CFSI appuie des projets menés par des associations partenaires de ses membres dans différents pays. Ce sont ces organisations locales qui trouvent des solutions pour influer sur les politiques et améliorer la situation des plus pauvres. Le CFSI leur propose des partenariats et un soutien pour s’organiser, renforcer leurs compétences, gagner en autonomie et être les acteurs de leur propre développement.

    En 2016, le CFSI a soutenu plus de 170 actions de solidarité, principalement en Afrique. Elles visent en priorité le développement de l’agriculture vivrière pour lutter contre la faim, l’insertion économique des jeunes générations par une formation professionnelle adaptée et le renforcement des organisations locales.

    Complétant son engagement international, le CFSI se fait l’écho des préoccupations des acteurs de terrain et des organisations partenaires au Sud en menant chaque année, en France et en Europe, la campagne ALIMENTERRE pour sensibiliser l’opinion publique et les responsables politiques aux causes de la faim et aux moyens de la combattre. Le temps fort de la campagne grand public est le festival de films ALIMENTERRE entre le 15 octobre et le 30 novembre chaque année.

  • CIDR (Centre International de Développement et de Recherche)

    CIDR (Centre International de Développement et de Recherche)

    Le CIDR a pour objet de participer à la recherche constante et à la mise en place de systèmes économiques et sociaux visant la satisfaction des besoins fondamentaux de l’homme dans le respect du bien commun. Son objectif est la construction et le renforcement d’institutions locales, régionales et nationales durables, au service des populations, participant à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des politiques publiques.

    Il étudie, formule et réalise des programmes de développement en Afrique, afin de promouvoir un développement solidaire, durable et efficace, au niveau familial, villageois et régional en confortant trois dynamiques complémentaires : une dynamique d’entreprises individuelles ou collectives de production et de services, une dynamique d’organisation sociale, une dynamique de contractualisation entre les organisations locales et les collectivités territoriales décentralisées.

  • CNAJEP

    CNAJEP

    Le Cnajep est une coordination qui réunit plus de 70 mouvements nationaux de jeunesse et d’éducation populaire.

    Il constitue un espace de dialogue, de concertation et de représentation auprès des Pouvoirs Publics sur les questions concernant la Jeunesse et l’Education Populaire. Le Cnajep participe également à l’animation territoriale à travers un réseau de coordinations régionales (Crajep) implantées sur l’ensemble du territoire.

    Il est membre du Mouvement associatif.

    Le Cnajep, en tant que Conseil national de Jeunesse au sein du Forum européen de la Jeunesse, est également particulièrement impliqué sur les questions de citoyenneté et de politiques de jeunesse au niveau européen.