Liste des membres de Coordination SUD

Page

En janvier 2018, Coordination SUD regroupe près de 170 ONG françaises adhérentes soit en direct soit via un des collectifs suivants.

Les collectifs d’ONG membres de Coordination SUD

  • Clong-Volontariat – Comité de Liaison des ONG de Volontariat
  • Cnajep -Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Education Populaire
  • CHD – Coordination Humanitaire et Développement
  • Crid – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement
  • Forim – Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations
  • Groupe initiatives

Vous pouvez faire afficher la fiche de chaque membre en utilisant le moteur de recherche ci-dessous :

Rechercher une ONG membre

  • Planète Enfants & Développement

    Planète Enfants & Développement

    Planète Enfants & Développement est née en 2016 ; c’est la fusion de 2 associations, Planète Enfants, fondée en 1992 et Enfants & Développement, fondée en 1984.

    C’est une association de solidarité internationale apolitique et non confessionnelle qui se consacre aux enfants vulnérables pour leur offrir les conditions nécessaires à leur bien-être et à leur épanouissement.

    Notre mission est d’agir de façon holistique pour les enfants vulnérables en leur offrant les conditions de leur bien-être et de leur développement à travers des services de protection, de santé, d’éducation, d’insertion et d’accompagnement familial ; en renforçant les capacités des acteurs locaux (autorités, sociétés civiles, communautés et familles) et en les rendant autonomes ; en dénonçant et luttant contre toute forme de discrimination et d’exploitation des enfants et en particulier contre la traite.

    Nos interventions se situent sur 5 axes

    • Le développement de la petite enfance (0 à 6 ans)
    • L’accompagnement familial
    • La protection des enfants et des femmes contre les violences
    • La santé maternelle et du petit enfant
    • L’insertion socioprofessionnelle

    Planète Enfants & Développement une association de terrain, implantée dans 4 pays, qui agit dans des contextes et avec des populations qu’elle connait bien : au Cambodge  depuis 1984, au Népal depuis 1997, au Viêt-Nam depuis 1993 et au Burkina Faso depuis 2004.

  • PRisonniers Sans Frontières

    PRisonniers Sans Frontières

    Développement et démocratie passent aussi par l’humanisation des prisons

    PRisonniers Sans Frontières, organisation de solidarité internationale laïque et sans but lucratif, est présente en Afrique francophone depuis 1995. Elle regroupe des hommes et des femmes qui désirent :

    • apporter un soutien moral et matériel à tous les détenus, de toutes nationalités, ethnies et confessions ;
    • améliorer les conditions de vie en détention ;
    • faire progresser la démocratie grâce à la présence de la société civile au sein du monde carcéral.

    PRSF, c’est plus de 400 bénévoles intervenant dans 86 prisons auprès de 27000 détenus dans 7 pays d’Afrique subsaharienne francophone (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger et Togo).

  • PUI (Première Urgence Internationale)

    PUI (Première Urgence Internationale)

    Première Urgence Internationale (PUI) est une Organisation Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’association mène environ 190 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PUI intervient en appui à près de 5 millions de personnes dans 20 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et en France.

     

    Première Urgence Internationale (PUI) is a non-governmental, non-profit, non-political and non-religious international aid organization. Our teams are committed to supporting civilians’ victims of marginalization and exclusion, or hit by natural disasters, wars and economic collapses, by answering their fundamental needs. Our aim is to provide emergency relief to uprooted people in order to help them recover their dignity and regain self-sufficiency. The association leads in average 190 projects by year in the following sectors of intervention: food security, health, nutrition, construction and rehabilitation of infrastructures, water, sanitation, hygiene and economic recovery. PUI is providing assistance to around 5 million people in 20 countries – in Africa, Asia, Middle East, Eastern Europe and France.

  • RAME (Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe)

    RAME (Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe)

    Les objectifs et activités du Réseau des Associations Mauritaniennes en Europe:

    • Fédérer et coordonner les efforts des acteurs impliqués dans le développement de la Mauritanie pour les mettre en cohérence avec les actions locales.
    • Contribuer à la reconnaissance de l’implication des migrants dans le développement de la Mauritanie.
    • Intégrer les migrants et leurs associations dans le cadre d’actions interétatiques, inter-régionaux et inter-villes pour le développement.
    • Promouvoir, coordonner et soutenir les actions de ses membres dans leurs projets respectifs, notamment le développement local, l’insertion citoyenne et professionnelle.
    • Défendre ses idées auprès des partenaires publics ou privés en Europe et en Mauritanie pour améliorer l’efficacité des actions publiques à destination des migrants, des jeunes de la deuxième génération, des villes et villages Mauritaniens.
    • Servir de référence à l’engagement des actions des primo-migrants et des bi-nationaux pour le développement local au Nord comme au Sud.
    • Favoriser la mise en place d’espaces citoyens de dialogue, d’échanges afin de réinventer le « vivre ensemble » par des actions pédagogiques visant à comprendre et apprendre de l’autre.
    • Alimenter les débats et les réflexions sur le développement et contribuer à renforcer les liens de solidarité dans le cadre des relations Nord-Sud.
    • Mutualiser, synthétiser, analyser les expériences et les actions des membres afin de les améliorer collectivement et durablement.
    • Promouvoir la Mauritanie dans sa diversité en Europe. Promouvoir les dialogues intergénérationnels, interculturels et Nord-Sud
  • RéCoSol France Europe Afrique

    RéCoSol France Europe Afrique

    Objectifs et Résumé des activités principales de l’association: 

    Identifier, analyser, faire connaître les besoins et les potentiels des porteurs et promoteurs des initiatives sociales et solidaires. Les mettre en perspective avec les opportunités, les ressources locales et les contraintes sociales, culturelles, institutionnelles, techniques et financières qui régissent le processus de construction d’un projet, notamment en matière de coopération, de solidarité internationale et de codéveloppement avec et dans les pays du Sud. Mieux orienter et suivre les porteurs de projets vers des dispositifs d’appui et de formation ayant des actions complémentaires et adaptées afin de permettre aux porteurs de disposer d’outils techniques et financiers adaptés pour concrétiser et viabiliser leurs projets.

  • REF Réseau Euromed France

    REF Réseau Euromed France

    Le Réseau Euromed France (REF) rassemble des organisations de la société civile française engagées en Méditerranée.
    Convaincu que la paix dans la région euro-méditerranéenne ne peut être obtenue que sur la base du respect des droits de l’homme, de l’égalité femme-homme et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le REF entend être un lieu d’action et de réflexion des acteurs de la société civile française impliqués dans le bassin méditerranéen.
    Créé en 2005, le REF est un collectif issu de la Plateforme non-gouvernementale Euromed (PFNGE). Le REF s’est aujourd’hui affirmé en France, en Europe et en Méditerranée, comme un acteur incontournable de la société civile.
    Il œuvre au quotidien pour valoriser l’action de ses membres et faire entendre leurs voix auprès du grand public, de la société civile euro-méditerranéenne et des institutions publiques.
    Le REF entend affirmer et promouvoir une région riche de sa diversité, regorgeant de créativité, d’innovations et de potentialités communes.

  • ReMeD (Réseau Médicaments et Développement)

    ReMeD (Réseau Médicaments et Développement)

     

    Créé en 1993, ReMeD est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique dont l’objectif est d’aider les pays en développement à améliorer la disponibilité, l’accessibilité, la qualité et le bon usage du médicament, à travers l’échange d’informations, la formation et la sensibilisation. ReMeD est un centre de ressources et d’échanges d’information indépendante et objective sur les médicaments, les politiques pharmaceutiques et les pratiques des professionnels du médicament.

    Les membres de l’association sont essentiellement des pharmaciens et des professionnels de la santé publique en France et dans les pays francophones d’Afrique, zone préférentielle d’intervention de ReMeD.  Les adhérents sont pour moitié en France et pour moitié dans les pays en développement.

    Le site (en cours de refonte) met à disposition des espaces d’information et d’échanges.

    ReMeD :

    • Assure le transfert de compétences et la formation des professionnels de santé
    • Organise des campagnes de sensibilisation des populations du Nord et du Sud aux problématiques du médicament
    •  Met son expertise au service de ses partenaires
    • Coordonne l’échange d’informations sur le médicament entre les professionnels de santé du Nord et du Sud
     
  • Réseau foi et Justice Afrique Europe

    Réseau foi et Justice Afrique Europe

    L’Antenne de France du Réseau Foi et Justice Afrique Europe est une des treize antennes européennes d’Africa-Europe Faith and Justice Network (AEFJN) dont le Secrétariat général est à Bruxelles. Le principal objectif de ce Réseau est de promouvoir des relations équitables entre l’Europe et l’Afrique. Les Instituts religieux, membres du Réseau sont pour la plupart implantés simultanément en Europe et en Afrique ce qui entraîne une bonne connaissance des réalités de ces deux continents. Informer, sensibiliser et mobiliser les membres des Instituts religieux, pour l’instauration de relations plus justes, est le rôle du Réseau. Avec d’autres mouvements et ONG, catholiques ou autres, il participe à des actions de plaidoyer auprès des décideurs en France et en Europe.

  • Samusocial International

    Samusocial International

    Fort de la conviction que la grande exclusion est un problème que connaissent toutes les grandes villes, aussi bien au Nord qu’au Sud, le Docteur Xavier Emmanuelli crée le Samusocial International en juillet 1998. L’objectif de cette structure est d’accompagner  les grandes villes dans la création de dispositifs de type Samusocial et d’accompagner leur développement en s’appuyant sur l’expérience du Samusocial de Paris, premier dispositif urbain d’urgence médico-psycho-sociale d’aide aux plus démunis, créé quelques années plus tôt.

    Le Samusocial a développé une méthode spécifique de l’urgence sociale, pour atteindre les victimes de l’exclusion. Adaptée à chaque contexte, elle se base sur :

    • Le professionnalisme : les équipes sont composées de personnes formées à la méthode spécifique de l’urgence sociale ;
    • La complémentarité : les équipes regroupent des professionnels de divers métiers complémentaires (médico-psycho-social).
    • La permanence : les dispositifs sont joignables en permanence et se rendent à la rencontre des personnes, notamment la nuit, quand les autres structures, et surtout les institutions, sont fermées ;
    • L’ubiquité : les équipes se rendent partout dans la ville, notamment dans ses  « interstices » où les personnes se cachent ;

    L’association compte aujourd’hui 14 dispositifs qui interviennent en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe pour porter secours aux personnes les plus désocialisées, réduites au stade de la simple survie, devenues des victimes ne pouvant ni ne sachant plus bénéficier des secours de droit commun.

    Le Samusocial International attache également une grande importance à la problématique des enfants des rues. Exclus du soutien familial, de l’éducation, et des services de santé, et vulnérables aux risques de violences physiques, aux risques sanitaires et épidémiologiques, et aux risques psychopathologiques, ces derniers constituent la majorité des bénéficiaires des différents Samusociaux locaux. Conscient qu’il s’agit d’une urgence internationale, le Samusocial International tente de leur porter secours selon ses méthodes et son expérience.

     

  • Santé Sud

    Santé Sud

    Santé Sud a été créée en 1984 par des professionnels de la santé confrontés aux limites de l’aide d’urgence et voulant contribuer à un développement durable de la santé.

    ONG de formation et d’accompagnement de projets, elle occupe une place originale dans le paysage « humanitaire ».
    Nous avons mené, en étroite collaboration avec des partenaires locaux, plus de 80 programmes dans 25 pays.

    Nous intervenons aujourd’hui en Afrique (Mali, Madagascar, Mauritanie, Bénin…), dans le bassin méditerranéen (Algérie, Tunisie, Liban, Maroc), et en Asie (Mongolie).

    Nos membres bénévoles, professionnels de la santé, accompagnent et forment leurs homologues dans le cadre de programmes de longue durée, élaborés en collaboration avec nos partenaires du sud.

    Nous travaillons ensemble dans un esprit de compagnonnage, en respectant une méthodologie rigoureuse et des règles éthiques partagées.

    Nos principes :

    • Nous agissons dans le respect des politiques locales, des cultures et des personnes.
    • Nous veillons à ne jamais nous substituer aux professionnels locaux.
    • Nous recommandons en priorité les produits (médicaments) et les technologies du pays.
    • Nous nous interdions d’utiliser des images ne respectant pas la dignité des bénéficiaires et donnant une fausse image des pays en développement.