Décryptage : « garantir l’accès à l’eau aux paysanneries du Sud

A un mois du Forum international des sociétés civiles sur les agricultures paysannes des 17 et 18 décembre à Lyon, Coordination SUD vous propose chaque semaine un focus sur un des enjeux de la rencontre. L’occasion de valoriser les travaux de la commission Agriculture et alimentation (C2A) de Coordination SUD, co-organisatrice de l’événement.

Dans une note publiée en novembre 2011, les ONG membres de la C2A appelaient à la défense du droit essentiel à l’eau pour les paysanneries du Sud.

L’eau est un bien essentiel et les paysanneries du Sud en dépendent fortement pour la production d’aliments : irrigation, abreuvement du bétail, ressources halieutiques. Or, la concurrence pour l’accès à l’eau ne cesse de s’accroître du fait de la croissance démographique, de l’industrialisation, de l’urbanisation et de l’évolution des modes de production et de consommation. Les conflits, parfois violents, entre agriculteurs, entreprises et villes en pleine croissance se multiplient dans le monde.
950 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde dont les trois-quarts en milieu rural. Aussi, il est urgent de défendre et garantir le droit essentiel d’accès à l’eau pour les paysanneries du Sud. Celles-ci détiennent un potentiel immense pour répondre aux grands défis que sont la sécurité alimentaire, l’aménagement du territoire, la protection des écosystèmes et de la biodiversité, le maintien de l’emploi en zones rurales. Leur garantir l’accès à l’eau constitue un élément clé pour répondre à ces défis -avec un effort financier modeste- mais ceci implique une réelle volonté politique des Etats et de l’aide internationale.

Lire la note
En savoir plus sur le forum.